Capgemini sera le repreneur d'Euriware, filiale informatique d'Areva (syndicats)

Publié le à PARIS, 14 oct 2013 (AFP)

La direction d'Euriware a annoncé que la société française de services informatiques Capgemini serait le futur repreneur de la filiale informatique d'Areva, qui compte 2.100 salariés, lundi lors d'un comité central d'entreprise (CCE) extraordinaire, a-t-on appris auprès des syndicats.

"Le repreneur sera Capgemini", a annoncé dans un tweet en direct du CCE Thierry Achaintre, délégué CGT. Cette information a été confirmée à l'AFP par les délégués Laurent Saulnier, de la CFDT, et Eric Moreau, de CFE-CGC.

Le 10 juin, lors d'un précédent CCE, le président d'Euriware Christian Petit avait confirmé aux syndicats l'intention du groupe nucléaire français de céder 100% des titres de sa filiale qui compte onze sites en France.

Seuls quelque 220 salariés travaillant sur le contrôle "commande nucléaire" seraient épargnés par la cession parce qu'ils interviennent sur des projets sensibles.

Depuis cette annonce, l'intersyndicale CFDT, FO, CGT et CFE-CGC a multiplié les actions contre ce projet.

Trois acteurs du secteur étaient sur les rangs jusqu'à aujourd'hui: Capgemini, Atos et Steria.

Dans un "flash" interne diffusé au sein d'Areva, le groupe avait expliqué en juin que le positionnement d'Euriware sur le marché ne permettait "plus d'assurer la pérennité des activités et des emplois" et que "le modèle d'une SSII intégrée à un groupe industriel comme Areva" avait "atteint sa limite".

Dans le même temps, le patron d'Areva Luc Oursel avait déploré "un manque de compétitivité" de la filiale "face à une concurrence qui s'est durcie" mais avait démenti être "à la recherche de cash".

Pour redresser ses comptes mis à mal par la catastrophe de Fukushima et de lourdes dépréciations dans les mines d'uranium, le groupe nucléaire français avait lancé fin 2011 un plan de cession d'au moins 1,2 milliard d'euros d'actifs sur deux ans dans le cadre du plan d'action stratégique 2016 d'Areva .

Areva, détenu à 87% par l'État, compte 46.500 salariés dans le monde, dont près de 28.000 personnes en France. De son côté, Capgemini emploie plus de 20.000 salariés en France.

cbn/db/gib

CAPGEMINI

AREVA

ATOS

GROUPE STERIA SCA

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info