Chine: des intempéries record font 25 morts et engloutissent un métro

Publié le à Pékin (AFP)

Métro englouti, quartiers submergés et barrage fragilisé: le centre de la Chine est frappé par des pluies diluviennes inédites en 60 ans, qui ont fait au moins 25 morts et des millions d'euros de dégâts.

Des inondations "extrêmement graves" de l'aveu même du président Xi Jinping, alors que le pays est pourtant régulièrement touché en été par des aléas climatiques.

Zhengzhou, ville de 10 millions d'habitants à 700 km au sud de Pékin, a reçu en l'espace de trois jours l'équivalent de près d'un an de pluie, selon les services météorologiques.

L'eau a rapidement engorgé les canalisations et transformé les artères de la capitale provinciale du Henan en torrents de boue.

La télévision publique CCTV a diffusé mercredi des images d'habitants pris au piège la veille sur la chaussée, poussant leur véhicule avec de l'eau jusqu'à la taille.

D'autres images sur les réseaux sociaux montraient des piétons surpris par le chaos et emportés par la force de l'eau.

Zhengzhou a été placée mardi en alerte rouge, soit le niveau le plus élevé pour la météorologie en Chine. Mais du fait d'une annonce tardive et du maintien des transports publics, de nombreux habitants se sont rendus au travail.

C'est dans le métro de la ville que la situation a paru la plus dramatique.

Des passagers ont vu l'eau leur arriver aux épaules, selon des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux et largement reprises par les médias.

- Panique dans le métro -

Plusieurs témoignages rapportent que la panique s'est emparée des passagers coincés dans différentes rames.

D'autres images ont montré un torrent d'eau envahir le quai désert d'une station.

Un passager a raconté sur le réseau social Weibo que des secouristes avaient ouvert le toit d'une rame pour permettre l'évacuation, un par un, des voyageurs.

Le bilan des intempéries s'élève à 25 morts et sept disparus, ont indiqué mercredi devant la presse les autorités locales.

Les dégâts sont estimés à 542 millions de yuans (71 millions d'euros) dans tout le Henan. L'armée a été appelée en renfort.

Dès mercredi matin, pas moins de 200.000 habitants avaient dû être évacués, a annoncé la mairie de Zhengzhou.

Des proches d'habitants ont fait part de leur inquiétude.

"Mes parents y habitent mais je n'arrive pas à les joindre", écrivait une utilisatrice de Weibo. "Je suis très inquiète".

Dans la localité voisine de Gongyi, ces intempéries ont provoqué des glissements de terrain, selon l'agence de presse officielle Chine nouvelle.

Des maisons et des murs s'y sont effondrés, faisant des victimes.

Le président Xi Jinping a appelé à la mobilisation face aux intempéries.

"Des barrages se sont effondrés, provoquant de graves blessures, des décès et des dégâts. La situation sur le front des inondations est extrêmement grave", a-t-il déclaré, selon des propos rapportés par la télévision nationale.

- Barrage fragilisé -

Toujours dans le Henan, près de l'ancienne capitale de Luoyang, l'armée a été mobilisée autour d'un barrage qui menaçait de s'écrouler, après l'apparition d'une brèche de 20 mètres dans la structure.

Des opérations de dynamitage ont permis mercredi à l'eau du barrage de Yihetan de s'écouler, a-t-elle assuré.

Des soldats se sont déployés le long d'autres cours d'eau de la région, afin de renforcer les berges à l'aide de sacs de sable, dans la grande tradition du régime communiste.

Selon les autorités chinoises, les pluies dans la région ont été les plus fortes jamais enregistrées depuis que les phénomènes météorologiques ont commencé d'être compilés il y a 60 ans.

Les transports dans le Henan demeuraient perturbés mercredi soir, de nombreux axes restant impraticables. Une trentaine de trains ont été annulés à Zhengzhou et 70% des vols au départ et à l'arrivée de l'aéroport de la ville l'étaient également, selon le site spécialisé VariFlight.

Les inondations frappent régulièrement la Chine durant l'été, avec un bilan qui avait atteint plusieurs milliers de morts en 1998 dans la région du Yangtsé, plus au sud.

Zhengzhou comme Luoyang sont proches du Fleuve jaune, dont les crues ont été souvent meurtrières dans l'histoire.

Les scientifiques estiment aussi que le changement climatique aggrave le risque d'inondations.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info