Colère européenne après les menaces douanière de Trump sur l'automobile

Publié le à Francfort (AFP)

L'Union européenne et le secteur automobile allemand ont exprimé jeudi leur exaspération face aux menaces américaines d'imposer des taxes douanières accrues au nom de la "sécurité nationale", nourrissant les craintes d'un conflit commercial américano-européen.

Le président Donald Trump a ordonné mercredi une enquête sur les importations de véhicules aux Etats-Unis "pour déterminer leur impact sur la sécurité nationale".

Les Européens, qui tentent déjà d'échapper à des droits de douanes accrus de 25% sur l'acier et 10% sur l'aluminium à partir du 1er juin, ont dénoncé une mesure "difficile à comprendre". "Il est très difficile d'imaginer que (les importations d'automobiles) créent la moindre menace à la sécurité nationale", a estimé le vice-président de la Commission européenne Jyrki Katainen.

Volkswagen, numéro 1 mondial de ce secteur stratégique pour l'Allemagne, voit dans la décision américaine une forme de "protectionnisme unilatéral", quand BMW, géant du haut de gamme, réclame lui un "accès sans barrières" au nom de "la croissance et l'emploi dans l'économie mondiale".

Très remontée, la fédération des chambres de commerce DIHK a jugé "tiré par les cheveux" la logique américaine, y voyant une "provocation".

En visite en Chine, également dans le viseur de Donald Trump pour son excédent commercial massif vis-à-vis des Etats-Unis, la chancelière allemande Angela Merkel a plaidé elle pour "le soutien au libre-échange" sans évoquer l'automobile en particulier.

- 'Grandes nouvelles' -

L'annonce de M. Trump est survenue quelques heures après un Tweet promettant "de grandes nouvelles pour nos fabuleux constructeurs automobiles", victimes selon lui de "décennies de pertes de (leurs) emplois au profit d'autres pays".

Il vise en particulier les taxes européennes sur les importations de voitures en provenance des Etats-Unis et des pays hors UE qui s'élèvent à 10%, quand les droits de douanes américains ne s'élèvent qu'à 2,5%. Toutefois, au sein du secteur automobile, les Etats-Unis taxent les importations de camions et de pick-up (camionnettes à plateau) à hauteur de 25%, contre 14% en moyenne pour l'Union européenne.

"Il y a des preuves suggérant que, durant des décennies, les importations depuis l'étranger ont érodé notre industrie automobile nationale", a affirmé le secrétaire au Commerce Wilbur Ross cité dans un communiqué qui précise qu'en vingt ans, "les importations de véhicules particulières sont passées de 32% à 48% du total des véhicules vendus aux Etats-Unis".

Les constructeurs allemands rejettent ces arguments, soulignant qu'ils produisent plus de voitures aux Etats-Unis qu'ils n'en exportent outre-Atlantique. Par ailleurs, ils emploient 36.500 personnes sur le sol américain, ce à quoi il faut ajouter environ 80.000 salariés des équipementiers automobiles allemands.

Et près de la moitié des unités produites par les groupes allemands aux Etats-Unis sont exportés vers l'Europe ou l'Asie, pesant positivement dans la balance commerciale américaine.

- L'Allemagne, cible favorite -

Si les menaces de Trump font peur à Berlin, c'est qu'avec près de 29 milliards d'euros, les véhicules automobiles et pièces détachées représentaient en 2017 25% des exportations allemandes vers les Etats-Unis. A la Bourse de Francfort, les groupes automobiles figuraient d'ailleurs parmi les derniers du Dax, BMW cédant 2,75%, Volkswagen 2,75% et Daimler 2,77%.

L'Allemagne n'est pas seule à s'inquiéter. Le japonais Nissan exporte plus d'un tiers de ses 1,59 million de véhicules vendus aux Etats-Unis l'an dernier.

"Des mesures de restrictions de cette ampleur pourraient grandement perturber le marché, ce serait tout à fait déplorable", a réagi le gouvernement Japonais.

Cette nouvelle escalade des tensions commerciales entre alliés s'ajoutent à la liste des désaccords croissants entre Européens et Américains autour de la ligne "l'Amérique d'abord" de Donald Trump.

L'UE, la France et l'Allemagne tentent notamment d'organiser une riposte à la décision unilatérale américaine de sortir de l'accord sur le nucléaire iranien et de menacer en conséquence de sanctions Téhéran mais aussi les entreprises étrangères qui commercent avec l'Iran.

Enfin, Berlin est depuis longtemps une des cibles favorites de Donald Trump. Dépenses militaires insuffisantes, accueil jugé dangereux de réfugiés musulmans, politique commerciale anti-américaine: Berlin, un allié pourtant quasi-indéfectible depuis 70 ans, s'est retrouvé souvent sur le banc des accusés.

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Betfirst - Livepartners

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

L’ensemble de vos activités vous procure une grande satisfaction. Vous partagez votre expérience.

Taureau

Un imprévu vous empêche de profiter de votre week-end. Vous revoyez votre emploi du temps.

Gémeaux

Vous aspirez à vivre une belle histoire d’amour si vous êtes un cœur solitaire. En couple, vous prévoyez une sortie pour ce soir.

Cancer

Vous êtes plus raisonnable lorsqu’il s’agit de votre budget. Vous essayez de mettre de l’argent de côté.

Lion

On écoute davantage ce que vous avez à dire. Toutefois, votre famille ne partage pas forcément votre point de vue.

Vierge

Vous avez beaucoup de choses à faire. Le temps vous manque et vous ne pouvez compter sur aucune aide extérieure.

Balance

Vous avez des bonnes idées pour casser votre quotidien, pour apporter un peu de fantaisie dans votre couple.

Scorpion

Essayez de ne pas vous disperser. Votre efficacité ou votre crédibilité en dépendent.

Sagittaire

Montrez-vous plus vigilant dans le domaine financier pour éviter les mauvaises surprises ou les déconvenues.

Capricorne

C’est sans doute parce que votre partenaire s’éloigne que vous y êtes plus attentif.

Verseau

Vous récoltez le fruit de vos efforts et vous vous en félicitez. Vous êtes assez fier du résultat.

Poissons

Vous vous emballez, vous prenez pour argent comptant la moindre promesse qui vous est faite.

Facebook