COP26: les pays du sud de l'Europe s'engagent sur l'objectif de l'Accord de Paris

Publié le à Athènes (AFP)

Les dirigeants de neuf pays du sud de l'UE ont réitéré vendredi à Athènes "leur ferme engagement" à mettre en œuvre l'Accord de Paris de 2015, visant à limiter le réchauffement climatique mondial à 1,5°C, alors que l'ONU a averti que le monde s'acheminait vers un réchauffement "catastrophique" de +2,7°C.

"Maintenant plus que jamais, il est nécessaire de s'attaquer à la crise climatique et environnementale qui s'intensifie", ont exhorté les neuf dignitaires, dans une déclaration commune au sommet d'Athènes.

Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis, qui présidait le sommet, a rappelé que "les feux dévastateurs de cet été qui ont frappé la Grèce, l'Italie et Chypre, n'ont épargné aucun pays de Méditerranée, pendant que le Nord de l'Europe était frappé par des inondations destructrices".

"Alors que le danger présenté par cette crise est commun à nous tous, nos défenses doivent l'être aussi", a-t-il exhorté.

A l'initiative d'Athènes, le président français Emmanuel Macron, les Premiers ministres espagnol Pedro Sanchez et italien Mario Draghi ont signé, avec leurs homologues de Chypre, Malte, Slovénie, Croatie et du Portugal, une déclaration "pour atteindre un résultat ambitieux lors de la COP26" qui se tiendra en Ecosse en novembre.

Mais à six semaines de la COP26, le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a averti qu'un rapport publié vendredi sur les engagements nationaux de 191 pays "montrait que le monde est sur un chemin catastrophique vers +2,7°C de réchauffement".

Dans leur déclaration commune, les dignitaires réaffirment en outre leur "engagement d'atteindre la neutralité climatique d'ici 2050" en Europe.

- "La seule solution" -

Présent à Athènes, le président du Conseil européen Charles Michel a estimé que c'était "la seule solution".

"Nous voyons tous que le changement climatique affecte lourdement la région méditerranéenne et nous devons trouver des solutions", a également estimé sur la chaîne EBS la présidente de la commission européenne Ursula von der Leyen, venue à Athènes.

"Nous nous sommes engagés à renforcer le mécanisme européen de protection civile", a déclaré le président français Emmanuel Macron, qui s'est félicité de la "solidarité européenne" sur les feux de forêt.

Soulignant la "haute vulnérabilité" de la Méditerranée aux changements climatiques, les neuf pays méditerranéens s'inquiètent des "impacts économiques" et appellent leurs partenaires internationaux, "en particulier ceux du G20 à ratifier l'Accord de Paris".

Les neuf dirigeants européens ont promis également de renforcer leur collaboration transfrontalière pour la protection de la biodiversité, d'augmenter les investissements permettant une meilleure gestion des forêts en Méditerranée, de réfléchir à un nouveau modèle de tourisme durable et de renforcer le mécanisme européen de protection civile afin de répondre notamment à des incendies multiples comme cet été.

La Grèce a été sévèrement frappée par les feux de forêt, qui ont dévasté plus de 100.000 hectares de son territoire cet été. Mais les températures caniculaires ont également favorisé d'importants incendies en Espagne, en Italie, en Croatie, en France et à Chypre.

L'Accord de Paris sur le changement climatique, signé en 2015 lors de la COP21, appelait à limiter le réchauffement planétaire à moins de 2°C au-dessus du niveau pré-industriel, et dans l'idéal à 1,5°C.

Ce sommet connu sous le nom de Med7 (France, Grèce, Italie, Espagne, Chypre, Malte, Portugal) a été rebaptisée UE MED, en raison de son élargissement à la Croatie et à la Slovénie.

L'an dernier en Corse, le président français Emmanuel Macron et ses homologues des pays méditerranéens de l'UE avaient exhorté la Turquie à cesser sa politique de "confrontation" en Méditerranée orientale.

Le président Macron s'est félicité d'avoir depuis "constaté uen véritable désescalade en Méditerranée orientale".

"Nous continuons à être vigilants sur les situations géopolitiques méditerranéennes", a ajouté le dirigeant français, évoquant le Liban, la Tunisie et annonçant un sommet sur la Lybie le 12 novembre, sans autre précision.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info