Coronavirus: l'incertitude plane sur la L1, à cinq jours de la reprise

Publié le à Lille (AFP)

A cinq jours du redémarrage de la Ligue 1, l'incertitude plane sur le football français, affecté par de nombreuses contaminations au Covid-19 au sein des clubs; au point que la 1re journée, le week-end prochain, risque d'être fortement perturbée, sur les terrains comme en tribunes.

- Au moins 37 joueurs contaminés, 11 clubs concernés -

Au moins 37 joueurs de L1 issus de 11 clubs ont été testés positifs au Covid-19 ces dernières semaines. La grande majorité d'entre eux ont contracté le virus après la reprise de l'entraînement en juin, engendrant une mise à l'isolement plus ou moins longue selon les cas et des annulations de matches amicaux en cascade.

Avec un seul cas positif annoncé, Bordeaux, Dijon, Lens, Marseille, Monaco et Nîmes n'ont pas été trop perturbés. En revanche, Lille (4 cas), Saint-Etienne (5) mais surtout Montpellier (6), Nantes (7) et Strasbourg (9) ont vu leur préparation tronquée par le coronavirus.

A titre de comparaison, l'Espagne, où la saison interrompue en mars par la pandémie a pu se conclure en juillet, connaît aussi une deuxième vague de contaminations. Ainsi, on compte 37 nouveaux cas en D1 et D2 alors que la nouvelle saison doit débuter le 12 septembre.

- Préparations tronquées dans plusieurs clubs -

Avec de nombreux cas de joueurs positifs, Montpellier, Nantes et Strasbourg ont dû annuler plusieurs matches de préparation indispensables pour trouver des automatismes.

"Quand ils seront redevenus négatifs on pourra les récupérer. Mais dans quel état, je ne sais pas", a déploré samedi l'entraîneur strasbourgeois Thierry Laurey.

A Nantes, le protocole médical en place exige des examens cardiaques poussés au minimum un mois après le premier test positif, même en l'absence de symptômes, avant toute reprise de l'entraînement. Un joueur positif est donc a priori écarté de toute compétition pour au moins six semaines.

"On se retrouve privés de joueurs importants, ce n'est pas anodin... Et dans la saison ça risque encore d'arriver parce qu'on ne sait pas combien de temps durent les anticorps", a déclaré à l'AFP le technicien nantais Christian Gourcuff.

- Le protocole médical de la LFP connu mardi -

La Ligue de football professionnel (LFP), qui se dit depuis le début du mois d'août "extrêmement attentive" à la situation, a mis sur pied depuis plusieurs semaines deux protocoles.

Le premier, sanitaire, vise à sécuriser l'accueil du public dans les stades en appliquant la jauge maximale de 5.000 personnes (sauf dérogation), les gestes barrières et le port du masque en tribunes.

Le second, "médical", réglementera toutes les précautions que devront prendre les clubs, le rythme des tests précédant les rencontres, le processus en cas de test positif, l'isolement des personnes contaminées et les éventuels cas de reports de rencontres. Ce protocole, déjà ficelé, a été transmis au Comité interministériel de crise (CIC), qui doit le valider mardi selon la Ligue.

Figurent notamment sous réserve de validation, dans ces documents dont l'AFP a obtenu copie, la désignation d'un "référent Covid", interlocuteur préférentiel sur les questions sanitaires, l'obligation pour les joueurs de se plier à un test entre 72 et 48 heures avant chaque rencontre, ou l'obligation de procéder à un isolement de 14 jours pour chaque joueur positif.

- La première journée de L1 perturbée ? -

Déjà amputée de deux matches, Paris SG-Metz et Montpellier-Lyon, en raison des qualifications du PSG et de l'OL pour les demi-finales de la Ligue des champions, la première journée de Ligue 1, prévue de vendredi à dimanche prochain, risque d'être perturbée par des rencontres à huis clos ou dans des stades presque vides, voire par des reports en cas de nouvelles contaminations.

"Les clubs ont de grosses craintes pour la reprise du championnat", glisse un dirigeant de Ligue 1. "On a peur d'être dans la situation où pendant trois mois on avait la voiture au garage sans pouvoir la sortir, et quand enfin on peut reprendre la route on a un risque de tomber en panne."

L'OGC Nice a décidé de jouer à huis clos son premier match, dimanche prochain contre Lens. Marseille accueillera Saint-Etienne vendredi dans un stade Vélodrome qui sonnera creux avec seulement 5.000 personnes, puisque sa demande de dérogation pour jouer devant 20.000 personnes a été rejetée par la préfecture. Celle déposée par Bordeaux a aussi été rejetée.

Selon le protocole médical de la Ligue, c'est une "commission Covid" qui aura le pouvoir de prononcer le report des matches, notamment dans le cas où plus de trois joueurs ou encadrants seraient testés positifs dans la même équipe.

© 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info