Coronavirus: la Grèce rouvre aux touristes, les Américains commencent à tomber le masque

Publié le à Athènes (AFP)

La Grèce a levé vendredi toutes ses restrictions de circulation après sept mois de confinement pour lancer une saison touristique très attendue, tandis que Washington permet désormais aux Américains vaccinés de ne plus porter de masque.

La pandémie de Covid-19 a fait au moins 3,3 millions de morts dans le monde depuis fin décembre 2019 et l'apparition de variants ainsi que la progression inégale des campagnes de vaccination selon les pays continuent d'inquiéter.

Forts de résultats jugés encourageants, plusieurs pays, notamment en Europe, rouvrent néanmoins leurs économies affaiblies.

En Grèce, finie l'interdiction de quitter son département ou de se rendre sur une île sans en être résident, finies les autorisations de sortie par SMS, finis les contrôles de police... Le pays, qui était confiné depuis le 7 novembre, a levé vendredi ses restrictions de circulation.

Seule condition désormais pour voyager en Grèce, pays dont l'économie est très dépendante du tourisme: être vacciné ou présenter un test Covid négatif.

"Les restaurants sont ouverts, on peut aller à la plage, on peut profiter du beau temps, on peut faire un peu de shopping, c'est merveilleux de pouvoir sortir à nouveau", s'exclame en Crète une touriste allemande de 28 ans, Caroline Falk.

- Iles protégées -

Le gouvernement grec a lancé une grande campagne de vaccination, notamment dans les îles. "L'ensemble de nos îles seront entièrement protégées d'ici fin juin", a annoncé le ministre du Tourisme.

Au total, plus de 3,8 millions de personnes ont reçu au moins une dose de vaccin dans un pays de 11 millions d'habitants.

En vue de la saison touristique, l'Italie a de son côté annoncé qu'elle levait à partir de dimanche la mini-quarantaine de cinq jours pour les touristes européens. La pandémie a entraîné la pire récession de l'après-guerre dans la péninsule, dont le PIB dépend à hauteur de 13% du secteur touristique.

L'Angleterre se prépare elle aussi à franchir une étape majeure, avec la réouverture lundi des musées, hôtels et stades, grâce à un net recul du coronavirus, après un long confinement et des vaccinations menées tambour battant.

Mais une poussée préoccupante du varian indien dans le nord-ouest de l'Angleterrre et à Londres inquiète les autorités, qui ont décidé de lancer une campagne de dépistage accéléré.

La France a pour sa part annoncé que les voyageurs de quatre nouveaux pays (Colombie, Bahreïn, Costa Rica, Uruguay), sur une liste qui en comptait douze, seraient soumis à une quarantaine de dix jours à partir de dimanche.

Aux Etats-Unis, la campagne d'immunisation va permettre de lever l'obligation du port du masque pour les personnes entièrement vaccinées, soit environ 35% de la population. Plus de 117 millions de personnes ont reçu soit la dose unique du vaccin de Johnson & Johnson, soit les deux doses des vaccins de Moderna ou de Pfizer/BioNTech.

"Si vous êtes complètement vacciné, vous n'avez plus besoin de porter un masque!", s'est réjoui jeudi le président américain Joe Biden, alors même que huit joueurs du club de baseball des New York Yankees, pourtant vaccinés, viennent d'être testés positifs.

Seule exception: les autorités sanitaires recommandent toujours aux personnes vaccinées de continuer à porter un masque dans les transports (avions, bus, trains...) ainsi que dans les aéroports et les gares.

Les Etats-Unis (plus de 584.000 décès) restent le pays le plus endeuillé par la pandémie, devant le Brésil (plus de 430.000), l'Inde (plus de 258.000), le Mexique (219.590) et le Royaume-Uni (127.640).

- Pénuries de vaccins en Inde -

En Inde, en proie à une flambée épidémique dévastatrice, nombre d'Etats sont aux prises avec des pénuries de vaccins, limitant les créneaux disponibles pour les 600 millions d'adultes de 18-44 ans qui peuvent désormais se faire vacciner.

Certains "geeks" ont mis au point des outils pour aider les candidats à la vaccination dans certaines villes à trouver des créneaux dès qu'ils sont disponibles.

A l'instar de Berty Thomas, 35 ans, programmeur amateur et analyste commercial basé à Chennai (l'ancienne Madras), qui a créé un outil d'alerte via la messagerie Telegram et compte déjà plus de 400.000 abonnés.

"Il faut qu'il y ait un système de vaccination de porte-à-porte. Ceux qui n'ont pas de smartphone, que vont-ils faire ?", s'inquiète Mohendra Sharma, marchand de lait à Delhi, qui ne possède pas de téléphone portable.

Autre problème pour les pays en développement comme l'Inde: la levée des brevets est une mesure qu'ils réclament pour accroître l'accès aux vaccins. Bonne nouvelle sur ce front: la Chine s'est déclarée jeudi favorable à une levée des brevets.

Le Japon a pour sa part étendu vendredi son état d'urgence, concernant déjà six départements dont celui de Tokyo, à trois départements supplémentaires face à la recrudescence de la pandémie, à dix semaines seulement de l'ouverture des Jeux olympiques dans la capitale.

A Singapour, un nouveau tour de vis s'est aussi imposé face à une hausse des cas.

burx/blb/sg

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info