Coronavirus: le point sur la pandémie

Publié le à Paris (AFP)

Nouveaux bilans, nouvelles mesures et faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

- Un vaccin obligatoire ?

L'Australie a lancé mercredi le débat sur la nécessité pour les pays de rendre obligatoire le futur vaccin contre le coronavirus, alors que les contaminations repartent à la hausse et que les restrictions se multiplient dans le monde.

Selon l'OMS, 168 candidats vaccins contre le Covid-19 sont actuellement en développement, mais aucun n'est encore prêt à être commercialisé.

Aux États-Unis, le laboratoire Moderna dispose d'un projet avancé tandis que l'Australie s'est assurée d'obtenir un vaccin "prometteur" grâce à un accord passé avec le groupe pharmaceutique suédo-britannique AstraZeneca. Un vaccin chinois sera bientôt testé au Pakistan et en Arabie Saoudite.

Le pape François a souhaité que les futurs vaccins ne soient pas destinés prioritairement "aux plus riches".

- Plus de 780.000 morts

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 781.194 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mercredi à 11H00 GMT.

Plus de 22.187.780 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires.

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 171.833 décès pour 5.482.823 cas recensés. Viennent ensuite le Brésil (109.888 morts), le Mexique (57.774), l'Inde (52.889), et le Royaume-Uni (41.381).

- Masque obligatoire à Toulouse

Le port du masque sera obligatoire à partir de vendredi sur l'ensemble de la commune de Toulouse en raison de la circulation active du Covid-19 dans la quatrième ville de France, a décidé le préfet de Haute-Garonne.

Au moment où l'obligation du port du masque s'étend en France, par exemple au sein des entreprises, le professeur Didier Raoult, directeur de l'Institut Méditerranée-Infection de Marseille, a déclaré de son côté qu'il "aurait préféré qu'on reste à un niveau de recommandation plus que d'obligation".

"Si les masques peuvent rassurer c'est une chose, mais je suis inquiet qu'on fasse une fixation trop importante dessus, parce que maintenant c'est les gens qui vont vouloir faire la loi", a-t-il souligné.

- La Finlande se protège

Pour "préserver la situation relativement bonne" face au Covid-19 à l'intérieur de ses frontières, la Finlande a retiré de sa liste verte la plupart des voyageurs venant des pays de l'Union européenne, qui devront dorénavant observer une quarantaine à leur arrivée. France et Belgique sont notamment concernées.

- Sierra Leone: répercussions sur le paludisme

Au Sierra Leone, les médecins et ONG s'inquiètent de voir le paludisme prospèrer sur les craintes liées au coronavirus. Ils voient les cas extrêmes de paludisme se multiplier depuis que les patients évitent de se rendre à l'hôpital par peur d'être contaminé par le Covid-19.

Le manque de suivi médical adéquat est particulièrement dangereux pour les enfants pendant l'actuelle saison des pluies, lorsque le paludisme flambe en raison de l'augmentation de la population de moustiques.

- Brittany Ferries réduit sa voilure

La compagnie maritime Brittany Ferries va réduire ses traversées entre la France et l'Angleterre et procéder à des mesures de chômage partiel, moins d'une semaine après l'annonce d'une quarantaine britannique pour les voyageurs venant de l'Hexagone.

Brittany Ferries, dont 85% des passagers sont Britanniques, a enregistré 35.000 annulations ou reports de voyages depuis le week-end dernier.

burx-jba/cds/jhd

© 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info