Coronavirus: le point sur la pandémie

Publié le à Paris (AFP)

Nouveaux bilans, nouvelles mesures et faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

- Plus de 965.000 morts dans le monde -

La pandémie a fait au moins 965.760 morts dans le monde depuis l'apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mardi à 11H00 GMT.

Plus de 31,3 millions de cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués.

Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 199.890 décès pour 6.858.130 cas recensés. Viennent ensuite le Brésil avec 137.272 morts, l'Inde (88.935), le Mexique (73.697) et le Royaume-Uni (41.788).

- Deux millions de cas en une semaine -

Un record de deux millions de cas de coronavirus (+6%) ont été enregistrés du 14 au 20 septembre, soit "le plus grand nombre de cas signalés en une seule semaine depuis le début de l'épidémie", a annoncé l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

En revanche, le nombre de morts a diminué de 10%, 37.700 décès ayant été signalés, a détaillé l'OMS dans son bulletin hebdomadaire.

A l'exception de l'Afrique, tous les continents ont signalé une augmentation des cas sur cette période, l'Europe ayant connu la plus forte augmentation des décès (+27% en une semaine).

- Dispositif durci en Angleterre -

Le Premier ministre Boris Johnson va s'exprimer à la mi-journée devant le Parlement puis s'adressera à 19H00 GMT aux Britanniques pour annoncer de nouvelles restrictions: les pubs fermeront notamment dès 22H00 et le télétravail sera à nouveau encouragé en Angleterre.

Dans la matinée, le chef du gouvernement a réuni ses ministres ainsi que les Premiers ministres écossais, gallois et nord-irlandais, qui ont convenu "d'adopter autant que possible une approche unifiée". Chaque nation décide de ses propres mesures en matière de lutte contre la maladie.

Par ailleurs, le retour des fans dans les stades à partir du 1er octobre est "mis en pause".

- Espagne: les Madrilènes appelés à rester chez eux -

Le ministre espagnol de la Santé a appelé tous les Madrilènes à limiter leurs mouvements et leurs contacts à "l'essentiel" afin de freiner la propagation de l'épidémie.

Ces déclarations interviennent alors que près d'un million d'habitants de la capitale espagnole et de sa périphérie sont de nouveau soumis depuis lundi, pour une durée de deux semaines, à de sévères restrictions dans leurs déplacements.

- Le Nobel de la paix réduit la voilure -

Sans banquet, devant une audience réduite et dans un bâtiment plus petit... La cérémonie de remise du prix Nobel de la paix va réduire la voilure cette année à cause de la pandémie.

Contrairement aux années passées, elle ne se tiendra pas dans le grand hall de l'Hôtel de ville d'Oslo, qui peut accueillir un millier d'invités, mais dans un bâtiment universitaire qui peut abriter une centaine d'hôtes.

- L'Assemblée générale de l'ONU aussi -

La pandémie a percuté jusqu'à l'Assemblée générale des Nations unies, qui s'ouvre mardi sans aucun chef d'Etat ou de gouvernement présent à New York.

Tous livrent leur discours par messages pré-enregistrés, diffusés sur le site de l'ONU pendant une semaine, avec le coronavirus et ses conséquences comme dénominateur commun.

- Belgique : harmonisation européenne sur les voyages -

La Belgique va cesser d'interdire les déplacements non essentiels dans des villes et régions européennes classées "rouges" en raison d'une forte circulation du virus, et se conformer à un système européen en cours d'élaboration.

A partir du 25 septembre, les "interdictions" en vigueur pour ces zones seront "remplacées par des avis déconseillant strictement" les voyages.

burs-fm/ber/slb

© 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info