Coronavirus: le point sur la pandémie

Publié le à Paris (AFP)

Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

- L'animal transmetteur pas identifié -

Après quatre semaines d'enquête à Wuhan en Chine, l'équipe d'experts chinois et de l'Organisation mondiale de la Santé a annoncé ne pas avoir percé les origines de la pandémie, jugeant "hautement improbable" la théorie d'une fuite d'un laboratoire.

Une transmission du coronavirus depuis un premier animal puis un deuxième avant une contamination à l'homme est l'hypothèse "la plus probable", a indiqué la délégation sans avoir pu identifier l'animal originel.

Les experts n'ont pas trouvé d'indication de la présence du virus avant son apparition en décembre 2019.

- Royaume-Uni: 2 tests pour les voyageurs -

Le Royaume-Uni prévoit de soumettre tous les voyageurs arrivant dans le pays à deux tests de Covid-19 après leur arrivée afin d'éviter l'importation de variants.

Le ministre de la Santé doit annoncer cette mesure mardi au Parlement, prévoyant un test au deuxième et un au huitième jours d'une quarantaine obligatoire de dix jours.

- Guinée équatoriale: premier couvre-feu -

La Guinée équatoriale a instauré un premier couvre-feu à partir de mardi 19H00, et refermé bars, restaurants et discothèques ainsi que limité le nombre de vols dans ses aéroports.

Un confinement très strict avait été imposé du 15 avril au 15 juin dernier dans ce petit pays pétrolier d'Afrique centrale dirigé sans partage depuis plus de 41 ans par le président Teodoro Obiang Nguema.

- Lancement de la vaccination iranienne -

L'Iran lance sa campagne de vaccination, a annoncé la télévision d'Etat.

Outre le vaccin russe Spoutnik V, le pays doit recevoir des vaccins anglos-suédois AstraZeneca via Covax, le dispositif destiné à fournir les pays les plus défavorisés.

Avec plus 58.500 morts, l'Iran est le pays le plus touché par la pandémie au Proche et Moyen-Orient.

- Plus de 135 millions de doses -

Plus de 135 millions de doses de vaccins anti-Covid ont été administrés dans le monde, selon un comptage réalisé par l'AFP à partir de sources officielles mardi à 11H00 GMT.

A ce jour, au moins 90 pays ou territoires ont entamé leur campagne de vaccination, mais près de deux doses sur trois (64%) ont été injectées dans des pays à revenu "élevé" (au sens de la Banque mondiale), qui n'hébergent pourtant que 16% de la population mondiale.

Hors micro-Etats, Israël est, de loin, le pays le plus en avance, 41% de sa population ayant déjà reçu au moins une dose. En valeur absolue, ce sont les Etats-Unis qui font la course en tête, avec 42,4 millions de doses administrées à 9,8% de leur population.

- Près de 2,35 millions de morts -

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 2.325.744 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mardi à 11h00 GMT.

Après les États-Unis (465.083 morts), les pays les plus touchés sont le Brésil (232.170 morts), le Mexique (166.731 morts), l'Inde (155.158 morts), et le Royaume-Uni (112.798 morts)

Le nombre des victimes est globalement sous-évalué. Il se fonde sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé mais exclut les révisions réalisées a posteriori par des organismes statistiques comme cela a été le cas en Russie, en Espagne et au Royaume-Uni.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info