Coronavirus: le point sur la pandémie

Publié le à Paris (AFP)

Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

- Les vaccins sans doute moins efficaces contre Omicron (OMS) -

Le variant Omicron semble se propager plus vite que le variant Delta, provoquer des symptômes moins sévères et rendre les vaccins moins efficaces, a indiqué dimanche l'OMS, soulignant que les données restent très parcellaires.

Omicron est désormais présent dans 63 pays, selon l'organisation.

- Niveau d'alerte relevé au Royaume-Uni -

Les responsables de santé au Royaume-Uni ont annoncé dimanche relever le niveau d'alerte Covid en raison d'une "rapide augmentation" de cas du variant Omicron.

Le niveau passe de trois à quatre, ce qui est le deuxième niveau le plus élevé et indique que "la transmission est élevée et que la pression sur les services de santé est généralisée et importante ou en augmentation".

Le gouvernement britannique a déjà annoncé des mesures supplémentaires pour lutter contre la propagation du variant, dont l'extension de la campagne de rappel vaccinal aux plus de trente ans à partir de lundi.

A partir de mardi, les cas contacts totalement vaccinés de personnes testées positives au Covid-19 seront en outre priés d'effectuer quotidiennement des tests antigéniques pendant sept jours, tandis que ceux qui ne sont pas vaccinés doivent rester isolés dix jours.

- Boris Johnson dans la tourmente -

Le Premier ministre Boris Johnson a été accusé d'entretenir une "culture du mépris des règles" au sein du gouvernement, après la publication dimanche d'une photo le montrant participant à un quizz en décembre 2020, à une époque où les Britanniques étaient priés de limiter leurs interactions sociales.

- Des milliers de manifestants en Autriche -

Des milliers de manifestants sont descendus dans plusieurs villes d'Autriche dimanche pour protester contre le projet de vaccination obligatoire et les restrictions anti-Covid, alors que le confinement a été levé ce jour pour les vaccinés mais reste en vigueur pour ceux qui n'ont pas reçu d'injection.

La mobilisation a été la plus forte à Graz (sud), où la police a comptabilisé quelque 17.000 personnes. Dans l'ouest du pays, ils étaient 9.000 à Bregenz, 6.000 à Innsbruck ou encore 4.500 à Salzbourg.

La veille, 44.000 personnes avaient protesté à Vienne, à l'appel notamment de l'extrême droite. La police a fait état de 771 verbalisations, majoritairement pour des infractions à l'obligation de porter un masque.

- France: la vaccination des enfants est "une nécessité" (Castex) -

Le Premier ministre français Jean Castex a estimé que la vaccination des enfants de 5 à 11 ans contre le Covid-19 était "une nécessité", dans un entretien à France Bleu Alsace.

"La vaccination des enfants est une nécessité" entre 5 et 11 ans, a déclaré le Premier ministre sur la radio locale, estimant que les plus jeunes "sont des transmetteurs" du virus. "J'en suis l'exemple vivant", a-t-il poursuivi. "C'est ma fille de 11 ans qui m'a donné le virus il y a quelques semaines".

- Plus de 5,3 millions de morts -

La pandémie a fait au moins 5.300.591 millions de morts dans le monde depuis fin 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles, dimanche à 11H00 GMT.

Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 797.179 morts, devant le Brésil (616.744), l'Inde (475.434), le Mexique (296.620) et la Russie (289.483).

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie dans le monde pourrait être deux à trois fois plus élevé.

burs-kd-paj/ber/mr

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info