Coronavirus: le point sur la pandémie dans le monde

Publié le à Paris (AFP)

Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants: le point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

- Record de morts à Moscou et Saint-Pétersbourg -

Les autorités russes ont annoncé lundi des records de décès quotidiens dus au Covid-19 à Moscou et Saint-Pétersbourg, signe que la situation se dégrade en Russie, frappée de plein fouet par le variant Delta.

Selon les données officielles, la capitale russe a enregistré 124 morts et Saint-Pétersbourg 110 en 24 heures, dépassant des records déjà battus au cours du week-end.

Le quart de finale de l'Euro de football prévu vendredi à Saint-Pétersbourg aura toutefois bien lieu, ont indiqué les organisateurs.

Et ce, alors que près de 300 supporters de retour en Finlande après avoir assisté à l'Euro dans cette ville ont été testés positifs au Covid-19, selon les autorités sanitaires locales. Ils avaient assisté le 21 juin au match Finlande-Belgique.

- L'Australie face au variant Delta -

De nouveaux cas de contamination au très contagieux variant Delta ont été enregistrés lundi dans différentes villes d'Australie, contraignant les autorités à imposer des restrictions dans certaines régions.

Le plus important foyer épidémique se situe à Sydney (sud-est) dont les millions d'habitants sont entrés dimanche dans un confinement de deux semaines. Les autorités ont décidé un confinement de quatre jours à Perth (ouest), troisième ville à limiter les déplacements après Sydney (sud-est) et Darwin (nord).

- L'Italie tombe le masque -

Le port du masque en Italie n'est plus obligatoire à l'extérieur et le couvre-feu a été levé lundi dans le Val d'Aoste, dernière région de la péninsule où il était encore en vigueur.

Les Italiens doivent néanmoins avoir un masque sur eux et le mettre dans les endroits où la distance d'un mètre entre les personnes ne peut être respectée.

Le gouvernement italien a décidé lundi de prolonger jusqu'à fin octobre le gel des licenciements pour des secteurs très fragilisés par la pandémie de coronavirus, comme les industries du textile, de la mode et de la chaussure, a-t-on appris de source gouvernementale.

- Confinement au Bangladesh -

Le Bangladesh a fermé lundi la quasi-totalité de ses transports publics avant un confinement strict à partir de jeudi, obligeant des milliers d'employés de Dacca à se rendre à pied au travail.

- Les Pakistanais réclament des vaccins -

Des centaines de Pakistanais ont envahi un centre de vaccination public à Islamabad pour réclamer d'être immunisés, leur pays étant confronté à un manque de sérums. La plupart de ces personnes travaillent à l'étranger, surtout dans les pays du Golfe comme l'Arabie saoudite.

- Enquête brésilienne -

Des sénateurs brésiliens ont demandé l'ouverture d'une enquête contre le président Jair Bolsonaro, accusé d'avoir fermé les yeux sur des soupçons d'irrégularités dans l'achat de vaccins anticoronavirus, un scandale aux conséquences potentiellement explosives. Cette procédure pourrait entraîner la destitution du chef de l'Etat, même si ce scénario est jugé peu probable par les analystes.

La crise sanitaire qui a fait plus d'un demi-million de morts au Brésil.

- Royaume-Uni -

Le nouveau ministre britannique de la Santé Sajid Javid a maintenu l'objectif de lever le 19 juillet les dernières restrictions en Angleterre malgré la hausse des contaminations.

Mais Hong Kong va interdire les vols en provenance du Royaume-Uni à partir du 1er juillet pour freiner les contaminations au variant Delta, a annoncé lundi le gouvernement de cette place financière.

Le Royaume-Uni sera désormais classé dans la catégorie des pays à "risque extrêmement élevé", la plus mauvaise du système local d'évaluation épidémique.

- Vaccin AstraZeneca: un intervalle long améliore l'efficacité -

Un intervalle de plusieurs mois entre les deux doses du vaccin AstraZeneca/Oxford améliore la protection contre le Covid-19, selon une étude rendue publique lundi par l'université d'Oxford, qui y voit un élément "rassurant" pour les pays ayant des problèmes d'approvisionnement.

- Près de quatre millions de morts -

La pandémie a fait au moins 3.925.816 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles lundi à 10H00 GMT.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts, 604.105, que de cas. Les contaminations quotidiennes stagnent depuis mi-juin (entre 11.000 et 12.000 par jour).

Le Brésil, qui compte 513.474 morts, est suivi par l'Inde (396.730), le Mexique (232.564) et le Pérou (191.899), pays déplorant le plus de morts par rapport à sa population.

L'Afrique du Sud a dépassé le seuil de 60.000 morts.

Ces chiffres, qui reposent sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sont globalement sous-évalués. L'Organisation mondiale de la santé estime que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement calculé.

burx-elm/roc

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info