Coronavirus: le point sur la pandémie dans le monde

Publié le à Paris (AFP)

Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

- L'Afrique du Sud accélère la vaccination -

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a appelé la population d'Afrique du Sud à se faire vacciner rapidement face au nombre record de contaminations au Covid-19 dues au nouveau variant Omicron détecté pour la première fois fin novembre dans le pays.

L'Afrique du Sud a dépassé la semaine dernière le nombre de 3 millions de contaminations, pour 89.944 morts au 3 décembre, confirmant sa place de pays d'Afrique le plus touché par le Covid-19.

- Italie : restrictions pour les non-vaccinés -

Les personnes non vaccinées en Italie ne pourront plus aller au cinéma, au théâtre, à des concerts ou à de grands événements sportifs, selon de nouvelles restrictions entrées en vigueur lundi.

Seule exception à cette règle: les personnes récemment guéries du Covid-19, qui ont elles aussi accès au "super pass sanitaire" accordé aux vaccinés. Le pass sanitaire de base, accessible avec un test négatif, est en revanche suffisant pour aller sur son lieu de travail.

- France : les 5-11 ans au centre d'un conseil de défense sanitaire -

En France, un Conseil de défense sanitaire doit décider lundi de la stratégie à adopter, notamment une éventuelle ouverture de la vaccination à tous les enfants de 5-11 ans, alors que l'épidémie de Covid-19 flambe sur tout le territoire et touche de nombreux enfants.

Le nombre de patients hospitalisés, aujourd’hui supérieur à 11.000, n'avait plus été atteint depuis fin août et plusieurs hôpitaux ont réactivé leur "plan blanc", qui permet la déprogrammation d'opérations non urgentes et de solliciter des renforts de personnels.

Alors que plusieurs pays européens mettent en place de nouvelles restrictions, la France ne semble pas sur cette ligne, appelant à la "vigilance" et "la responsabilité".

- Investissons dans la recherche, alerte une scientifique britannique -

Une prochaine pandémie risque d'être "pire", va prévenir lundi la scientifique britannique Sarah Gilbert, co-créatrice du vaccin d'Oxford/AstraZeneca contre le Covid-19, appelant à investir dans la recherche pour être mieux préparés à cette éventualité.

"Nous ne pouvons pas permettre une situation où, après avoir traversé tout ce que nous avons traversé, nous constatons que les énormes pertes économiques que nous avons subies signifient qu'il n'y a toujours pas de financement pour la préparation à une pandémie", dit-elle dans un discours dont des extraits ont déjà été publiés et qui doit être diffusé lundi soir.

- Plus de 5,2 millions de morts -

La pandémie a fait au moins 5.253.726 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles lundi à 11H00 GMT.

Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 788.364 morts, devant le Brésil (615.636), l'Inde (473.537), le Mexique (295.203) et la Russie (282.462).

L'OMS estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie dans le monde pourrait être deux à trois fois plus élevé.

burs-kd-jba/mw/lpt

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info