Coupe de France: Angers prend sa revanche sur Rennes

Publié le à Angers (AFP)

Angers a éliminé Rennes 2-1 en 32e de finale de Coupe de France jeudi dans un stade Raymond Kopa balayé par un vent glacial, prenant ainsi sa revanche après sa défaite épique de l'an dernier.

Il y a un an, en 8e de finale de l'édition 2020, Angers, finaliste de l'édition 2017, et Rennes, alors tenant du titre, avaient disputé le dernier match spectaculaire de la compétition avant la suppression des prolongations en Coupe de France.

Menés 3-1 à la 85e, les Angevins avaient égalisé à 3-3 pour arracher des prolongations. De nouveau menés, ils étaient revenus à 4-4 avant de céder à la 110e sur une frappe de Jérémy Gélin, actuellement en prêt à Anvers (1ère div. belge).

Dans le même stade, sous la direction du même arbitre Thomas Léonard, mais cette fois à huis clos, les Angevins ont cueilli les Rennais à froid dès les premières minutes. Le meneur Angelo Fulgini s'est d'abord défait de la charnière centrale rennaise pour tromper Alfred Gomis de la tête, sur un centre millimétré de Vincent Manceau (1-0, 4e).

Le même Fulgini a ensuite transformé d'une frappe au ras du poteau un penalty sifflé pour une faute du capitaine rennais Damien Da Silva sur Pierrick Capelle (2-0, 11e).

- Stérile possession rennaise -

Face à des Angevins bien organisés en défense, les Rouge et Noir sont alors retombé dans leur jeu de possession stérile, incapables de s'approcher du but adverse.

Dans le même temps, Angers restait dangereux en contre et a manqué de peu de prendre le large quand un tir de Sada Thioub dévié par Gomis est revenu sur Mohamed-Ali Cho. En déséquilibre, l'attaquant de 17 ans, qui fêtait jeudi sa première titularisation en professionnel, a manqué sa reprise, détournée sur la ligne par Nayef Aguerd.

Serhou Guirassy, entré en jeu quelques minutes peu après la pause en replacement de Benjamin Del Castillo sonné par un dégagement reçu en plein visage, a finalement relancé le match d'une splendide frappe enroulée, quasiment dos au but, qui a trouvé le poteau entrant (2-1, 53e).

Le même Guirassy s'est ensuite enfoncé dans la surface pour délivrer un bon centre en retrait pour Martin Terrier, qui a complètement manqué sa frappe (69e). Et il a frôlé le cadre de la tête (82e). Mais les Angevins ont tenu bon.

Corrigés dimanche à Nice 3-0 en championnat, ils attendent désormais les Nantais d'Antoine Kombouaré dans trois jours. Quant aux Rennais, décrochés par le quatuor de tête en Ligue 1, ils auront l'occasion de se relancer dimanche face aux Stéphanois, eux aussi éliminés jeudi.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info