Covid en Chine: les Pékinois fêtent la réouverture des restaurants

Publié le à Pékin (AFP)

"J'avais hâte!": après un mois coincée chez elle, Chen Chunmei profite de la levée des restrictions anti-Covid à Pékin pour déguster une montagne d'écrevisses sautées. Comme elle, une foule d'habitants célèbre la réouverture des restaurants.

Depuis début mai, la capitale chinoise, peuplée de 22 millions de personnes, avait fermé bars, cafés, salles de sport, gymnases, musées, ou encore des dizaines de stations de métro afin d'affronter une flambée épidémique.

"J'avais hâte d'être là, surtout parce que je n'ai pas pu sortir pendant si longtemps", déclare une Chen Chunmei souriante à l'AFP.

"Tous les jours, je me commandais à manger ou je cuisinais. Donc j'avais vraiment envie de me faire un resto."

Seules quelques dizaines de nouveaux cas journaliers étaient enregistrés à Pékin, mais comme ailleurs en Chine, la municipalité a appliqué une stratégie zéro Covid afin d'empêcher la propagation du virus et les décès.

Les habitants étaient contraints pendant plusieurs semaines d'effectuer un test PCR au moins toutes les 48 heures, des immeubles ont été confinés et des personnes placées en quarantaine.

- "Vraiment barbant" -

Chen Chunmei explique que son complexe résidentiel a été placé sous confinement durant deux semaines, après la détection d'un cas positif. Mais après ces 15 jours, c'est sa station de métro qui a à son tour fermé.

"Depuis ce moment-là, je restais à la maison", explique-t-elle.

"Au début, j'aimais bien travailler chez moi. Mais au bout d'un moment, ça devient vraiment barbant."

Avec la chute progressive du nombre de nouveaux cas positifs à Pékin (seulement deux annoncés mardi), les autorités permettent désormais aux habitants de retourner au bureau. Les écoles pourront, elles, rouvrir graduellement à partir du 13 juin.

Le parc d'attractions Universal Studios a, lui, annoncé sa réouverture pour le 15 juin. Les cinémas et les salles de sport ont également rouverts - à 75% de leur capacité pour l'instant.

Manger au restaurant est donc de nouveau possible, sauf dans deux districts pékinois qui continuent à appliquer des restrictions en raison de la découverte de cas positifs.

- Tests PCR maintenus -

Si les mesures anti-Covid ont permis de limiter les décès dus au coronavirus, elles ont évidemment entraîné des pertes économiques pour les restaurateurs.

"Notre chiffre d'affaires en mai a chuté d'environ 65% par rapport à l'an dernier", se lamente Zhang Shengtao, directeur des opérations chez Beijing Huda Catering, qui gère une populaire chaîne de restaurants spécialisés dans les écrevisses à l'ail et aux piments.

"J'attendais la reprise avec impatience", souffle Wu Ziwen, le gérant d'un restaurant Nanjing Dapaidang, une autre chaîne qui propose des spécialités de l'est de la Chine.

"C'est sûr qu'on a perdu de l'argent" pendant le mois écoulé, même si les livraisons à domicile ont permis d'amortir un peu le choc, explique-t-il à l'AFP.

La reprise n'est toutefois pas encore totale. Les établissements ne peuvent fonctionner qu'à 50% de leur capacité "même si les clients affluent", souligne M. Wu.

Les Pékinois doivent également avoir un test PCR négatif datant de moins de 72 heures afin d'entrer dans la plupart des bâtiments et d'emprunter les transports en commun.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info