Dans l'est de la Syrie, l'EI acculé sur un kilomètre carré

Publié le à Près de Baghouz (Syrie) (AFP)

Retranchés dans des tunnels, les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) ont multiplié jeudi les attaques suicide pour défendre leur dernière poche d'un kilomètre carré dans l'est syrien, face à l'assaut "final" d'une alliance arabo-kurde soutenue par les Etats-Unis.

L'organisation ultraradicale avait conquis en 2014 un territoire vaste comme la Grande-Bretagne en Syrie et en Irak voisin, pratiquant exécutions sommaires et tortures contre ceux qui ne respectaient pas sa loi de fer. L'EI collectait des impôts, frappait sa propre monnaie et imposait ses propres manuels scolaires.

Mais, de ce "califat" autoproclamé, les jihadistes ne contrôlent qu'un ultime réduit, dans la province de Deir Ezzor, dans l'est de la Syrie en guerre. D'autres se sont cachés dans les déserts syrien et irakien.

Soutenue par la coalition internationale antijihadistes emmenée par Washington, l'alliance arabo-kurde des Forces démocratiques syriennes (FDS) a lancé le 9 février son offensive "finale" contre ce réduit d'où s'échappent chaque jour, des femmes et enfants de jihadistes pour la plupart, affamés et hagards.

"Il y a des affrontements violents, des batailles féroces", a indiqué à l'AFP Adnane Afrine, un porte-parole des FDS. "Il y a une forte résistance".

Les combattants de l'EI, "environ un millier", selon lui, sont désormais acculés dans un secteur d'un peu plus d'un kilomètre carré, incluant une partie de la localité de Baghouz et un camp où l'EI a installé des civils au sud du village.

"Il y a beaucoup de tunnels dans Baghouz maintenant. C'est pour cela que l'opération a pris du retard. Il y a beaucoup de kamikazes qui attaquent, avec des voitures ou des motos piégées", a ajouté M. Afrine.

L'accès des journalistes au front a été limité par les FDS après qu'un reporter italien a été blessé en début de semaine.

- "En turc, français, anglais..." -

Fuyant les combats, plus de 39.000 personnes, principalement des familles de jihadistes, ont rallié depuis début décembre les secteurs tenus par les FDS, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Cet afflux s'est néanmoins considérablement réduit jeudi, a constaté une équipe de l'AFP sur une position des FDS où débarquent les déplacés. David Eubank, un volontaire pour l'ONG Free Burma Rangers a affirmé avoir vu 60 à 70 civils sortir jeudi, un des chiffres les plus bas depuis décembre.

Les civils sont transférés vers des camps de déplacés, plus au nord. Mais ils doivent parfois dormir plusieurs nuits à l'extérieur, sur les plaines arides près de Baghouz.

"Les enfants pleuraient toute la nuit à cause du froid. Mais il y avait tellement de bombardements à Baghouz qu'il est plus sûr de dormir dehors", a dit Fatima, une mère de famille.

Autour d'elle, sous un soleil hivernal, les enfants marchent pieds nus. L'un d'eux mâchonne une cuillère en plastique. D'autres des cailloux et du sable. Les plus jeunes pleurent.

A l'arrivée aux barrages des FDS, tout le monde est soumis à des fouilles et des interrogatoires pour identifier les jihadistes potentiels.

"La plupart des dirigeants" de l'EI dans l'ultime poche seraient des étrangers, a dit le porte-parole des FDS précisant que "des chefs irakiens dirigent les combats".

En réglant les talkies-walkies sur la fréquence utilisée par les jihadistes, les FDS les entendent parler "en turc, en français et en anglais", a-t-il précisé.

- Où est Baghdadi? -

Plusieurs jihadistes étrangers sont déjà sortis du dernier réduit, dont l'Allemand Martin Lemke ou le Français Quentin Le Brun, tous deux arrêtés.

Mais le sort du chef de l'EI, Abou Bakr al-Baghdadi, donné plusieurs fois pour mort, demeure inconnu. Le dernier message audio qui lui a été attribué a été diffusé en août 2018.

Selon des analystes, l'EI a entamé sa mue en organisation clandestine en se cachant dans le désert ou en développant des cellules dormantes.

Si la coalition internationale se montre prudente sur le calendrier, le président américain Donald Trump affirme que l'annonce formelle, et surtout symbolique, de la fin du "califat" devrait intervenir bientôt.

Une victoire contre l'EI ouvrirait la voie au désengagement des quelque 2.000 militaires américains déployés en Syrie pour aider les FDS.

La bataille anti-EI représente aujourd'hui le principal front de la guerre en Syrie qui a fait plus de 360.000 morts depuis 2011.

Le régime de Bachar al-Assad, aidé par les alliés russe et iranien, contrôle désormais près des deux tiers du pays, après avoir enchaîné les victoires face aux rebelles et jihadistes.

Réunis à Sotchi en Russie, les présidents russe, iranien et turc se sont félicités du retrait américain annoncé de Syrie, promettant de "renforcer leur coopération" pour mettre un terme au conflit.

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Betfirst - Livepartners

A lire également

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Au travail, vous êtes flatté, porté vers de nouvelles responsabilités qui vous font sortir de la routine.

Taureau

Votre bonne expérience de la vie vous permet d’éviter de tomber dans un piège.

Gémeaux

Vous apprenez une bonne nouvelle ou on vous fait une proposition que vous allez paradoxalement avoir beaucoup de mal à gérer.

Cancer

C’est une journée riche en émotions. Si vous êtes seul, une rencontre peut changer votre vie.

Lion

Essayez d’anticiper vos frais et vos charges afin de ne pas être pris au dépourvu.

Vierge

C’est une journée propice aux sentiments, aux émotions, aux sensations fortes. Pour une fois, laissez-vous aller.

Balance

Vous posez les bases d’un nouveau projet qui va rapidement devenir votre principal objectif au cours des jours à venir.

Scorpion

Vous êtes attentif à tout ce qui se passe autour de vous. Vous tirez habilement profit d’une situation.

Sagittaire

Vous cherchez à clarifier votre vie amoureuse. Vous vous sentez complètement perdu pendant quelques jours.

Capricorne

Vous prenez une décision qui va inévitablement surprendre votre entourage. Cela vous amuse.

Verseau

Vous cherchez à vous expliquer avec votre partenaire. Vous ne voulez pas rester sur un regrettable malentendu.

Poissons

Votre vie émotionnelle est en pleine révolution. Vous prenez des décisions importantes pour l’avenir.

Notre sélection d'annonces