Des cours d'eau débordent après des pluies intenses dans les Pyrénées

Publié le à Bayonne (AFP)

Des pluies abondantes et un vent du sud qui fait fondre le manteau neigeux en altitude : les gaves, ces torrents des Pyrénées, et les rivières comme la Nive à Bayonne, ont quitté leur lit vendredi, provoquant des inondations dans les Pyrénées-Atlantiques et les Landes, placés en alerte rouge.

"Malgré un blessé, nous n’avons eu à déplorer ni d’accidents graves ni de décès, il faut dire que les pompiers sont intervenus plus de 250 fois ces dernières heures", a dit à la presse le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin en fin d'après-midi, après avoir fait un point avec les préfets. Il n'a pas donné d'autres détails sur la personne blessée.

"La situation est sous contrôle", a assuré sur France 3 Aquitaine le préfet Eric Spitz, expliquant cette montée soudaine des eaux par les pluies "exceptionnelles" et la venue d'un vent du sud qui a provoqué la fonte du manteau neigeux des Pyrénées, gonflant davantage les cours d'eau.

Cela rend de plus la couverture neigeuse instable et Météo-France a placé le risque d'avalanches sur les Pyrénées de "fort" à "très fort".

"Notre préoccupation, a souligné M. Spitz, va surtout dans le secteur de Laruns où il devrait encore tomber 100 mm d'eau et où la fonte des neige va entraîner 40 mm supplémentaires".

Dans cette ville béarnaise de près de 1.200 habitants, les rues en pente étaient traversées par l'eau du gave d'Ossau.

Selon le préfet, à Bayonne, une cinquantaine de personnes ont dû être évacuées du Petit Bayonne, au confluent de la Nive et de l'Adour.

Les badauds s'y sont rassemblés pour capturer des images de la Nive débordant sur les quais. Au point que les hauts parleurs diffusant la musique de Noël ont répété des appels à la prudence.

La préfecture a interdit le match de rugby entre l’Aviron Bayonnais et l’US Montauban, prévu vendredi soir au stade Jean-Dauger à Bayonne.

Le maire Jean-René Etchegaray a demandé aux commerces longeant la Nive de rester fermés, alors qu'avec les pluies et la marée, le niveau de la rivière pourrait encore monter en fin de journée.

"On attend également une longue houle de nord-ouest sur la côte basque pendant l'épisode pouvant contrarier l'écoulement dans les estuaires", souligne Météo France.

- "Ca recommence déjà !" -

En milieu de journée, la vigilance rouge crues a été décrétée par Vigicrues dans les Pyrénées-Atlantiques, mais aussi les Landes voisines où le niveau de l'Adour inquiète et où les gaves de Pau et d'Oloron ont provoqué des inondations à Peyrehorade.

Dans cette zone, a précisé M. Darmanin, "nous avons commencé des évacuations de population notamment dans 4 communes des Landes, plus de 400 personnes sont concernées". "Ce sont désormais les Landes qui sont les plus concernées", assurait-il.

Par ailleurs, dans les Pyrénées-Atlantiques, 18 écoles du département et deux collèges étaient fermés, et des routes coupées. Dans les Hautes-Pyrénées, une soixantaine de routes étaient interdites au trafic. Selon la SNCF, la circulation des trains était interrompue entre Bayonne et St-Jean-Pied-de-Port à la suite d'un "éboulement sur la voie ferrée".

L’A63 en direction de Bordeaux était inondée dans le secteur de Bayonne, selon Vinci qui signale que l’entrée est interdite à tous les véhicules à Bayonne-sud, et la sortie y est obligatoire.

En début d'après-midi, selon Enedis, il restait "700 clients privés d’électricité au Pays Basque, 300 dans le Béarn et 1.000 dans les Hautes-Pyrénées".

De plus, des glissements de terrain ont eu lieu à Biriatou, au sud d'Hendaye, le long de la frontière espagnole, où une vingtaine d'habitants ont dû être relogés.

Plus à l'intérieur des terres, à Itxassou, les intempéries ont provoqué "l'éboulement partiel d'une colline" jeudi dans la journée, sans faire de victimes.

Dans ce village de 2.000 habitants, Jean-Claude, 37 ans, écopait 40 cm d’eau de la Nive dans sa maison "qui était neuve" et subit sa deuxième inondation en moins de sept ans. "En 2014, on nous a dit que c’était la crue centennale, et là ça recommence déjà", se désole-t-il auprès d'un correspondant de l'AFP.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info