Des tornades destructrices s'abattent sur les Etats-Unis: au moins 78 morts

Publié le à Mayfield (Etats-Unis) (AFP)

Des maisons aplaties à perte de vue, des enchevêtrements de gravats, et au moins 70 morts dans le seul Etat du Kentucky. Les Américains étaient comme sonnés samedi par la violence et le nombre des tornades qui ont déferlé sur le centre et le sud du pays.

Le président Joe Biden a évoqué une "tragédie inimaginable" et assuré que l'administration fédérale travaillait de concert avec les gouverneurs des Etats touchés.

En tout, au moins 78 décès ont été recensés à travers cinq Etats.

Le Tennessee en compte trois, deux personnes sont mortes dans l'Arkansas, selon les responsables et les médias locaux. Dans l'Illinois, deux autres personnes sont également mortes dans l'effondrement d'un entrepôt Amazon, tandis qu'au moins un mort est à déplorer dans le Missouri.

Mais le Kentucky, dans le centre-est du pays, enregistre un bilan effroyable après le passage de ce phénomène météorologique dévastateur, qui touche particulièrement les immenses plaines américaines.

"Nous étions assez sûrs du fait que nous allions perdre plus de 50 Kentuckiens. Je suis à présent certain que ce nombre est supérieur à 70, et il pourrait bien dépasser la centaine d'ici la fin de la journée", a déclaré le gouverneur de l'Etat, Andy Beshear. Il a appelé les habitants à donner leur sang, pour soigner les blessés.

- "Un tas d'allumettes" -

"C'est indescriptible, le niveau de dévastation est incomparable", a-t-il ajouté.

"Ce sera, je pense, la série de tornades la plus mortelle à avoir jamais traversé le Kentucky", a précisé l'élu.

Mayfield, une ville de 10.000 habitants, semble avoir été à l'épicentre de la catastrophe.

Le coeur de la ville ressemble "à un tas d'allumettes", a affirmé la maire Kathy O'Nan sur la chaîne CNN.

"Les églises du centre ont été détruites, et le tribunal au coeur de la ville a été détruit", a-t-elle ajouté, affirmant que Mayfield se retrouvait à présent sans eau ni électricité.

- Comme une bombe -

"C'est comme si une bombe avait explosé dans notre quartier", a raconté à l'AFP Alex Goodman, une habitante de Mayfield après une nuit éprouvante dans le noir et dans l'angoisse.

Les habitants de Mayfield étaient fiers des édifices qui donnaient un caractère historique à leur petite cité. "Ils sont tous détruits", se désole-t-elle.

Partout dans la ville, des bâtiments ont été éventrés, du métal tordu, des véhicules renversés, et des arbres et des briques éparpillés dans les rues.

Michael Dossett, un responsable local des secours, interrogé sur CNN a lui évoqué un "ground zero" à Mayfield, une expression employée pour décrire les ruines du World Trade Center après les attentats du 11 septembre 2001 à New York.

Des employés d'une fabrique de bougies y ont été piégés après que le toit a cédé sous la violence des vents. On était encore sans nouvelle de dizaines d'employés sur la centaine présents.

Selon la maire dans l'après-midi de samedi, aucune personne n'avait pu être sortie vivante des décombres depuis la matinée, laissant craindre une aggravation du bilan.

"Au début, on entendait juste la pluie. Et puis, brusquement, il y a eu un très gros bruit, comme celui d'un train", a relaté à la chaîne CNN Lori Wooton, une habitante de Dawson Springs, dans le Kentucky.

"Cela ne m'a pas paru durer longtemps... trois ou quatre secondes et c'était parti. Mais alors nous sommes sortis pour voir et les dégâts étaient inimaginables", a-t-elle poursuivi.

- 400 km -

Les chaînes américaines ont filmé le passage des tornades: colonnes noires balayant le sol, illuminées par des éclairs intermittents. Environ une trentaine de ces tempêtes ont déferlé vendredi soir et samedi matin sur les Etats-Unis.

L'une des tornades a parcouru plus de 400 km, selon le service météorologique national (NWS), alors qu'en moyenne celles-ci ne dépassent pas plus de 6 km de distance.

Plus au nord-ouest, dans l'Illinois, la force des vents a en partie arraché le toit d'un entrepôt d'Amazon ravagé par la tempête. Il s'agit d'employés du géant de la distribution qui travaillaient de nuit pour traiter les commandes avant les fêtes de fin d'année.

La police a confirmé déplorer au moins deux décès dans l'entrepôt et l'agence locale de gestion des urgences a évoqué "de nombreuses personnes piégées" dans le bâtiment.

Les secours ont travaillé jusqu'aux premières heures de samedi pour tenter de dégager ces personnes de l'installation, dont le tiers n'est plus que décombres.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info