Deux Palestiniens tués dans un raid israélien en Cisjordanie occupée

Publié le à Jénine (Territoires palestiniens) (AFP)

Deux Palestiniens ont été tués jeudi par des forces israéliennes en Cisjordanie occupée, où l'Etat hébreu mène depuis près d'une semaine des "opérations de contreterrorisme", après des attaques meurtrières en plein coeur de la métropole Tel-Aviv.

"Deux jeunes ont succombé à leurs blessures dues à une attaque israélienne dans le district de Jénine", dans le nord la Cisjordanie occupée, a annoncé jeudi le ministère palestinien de la Santé dans un communiqué.

L'armée israélienne a lancé samedi une vaste opération en Cisjordanie pour traquer des suspects liés selon elle à des attaques anti-israéliennes, notamment celle ayant fait trois morts le 7 avril dans le centre de Tel-Aviv et perpétrée par un jeune Palestinien de Jénine.

Jeudi, l'armée a indiqué qu'elle effectuait des "opérations de contreterrorisme" en Cisjordanie, territoire occupé par l'Etat hébreu depuis 1967, sans se prononcer dans l'immédiat sur les victimes rapportées par les autorités palestiniennes.

Outre les deux Palestiniens tués jeudi, un troisième qui avait été "grièvement blessé par des balles israéliennes" la veille lors de heurts dans le village de Beita près de Naplouse, a succombé à ses blessures, a indiqué le ministère palestinien de la Santé.

Des sources locales l'ont identifié comme étant Fawaz Hamayel, 45 ans et père de six enfants.

Par ailleurs, des sources médicales ont fait état jeudi de quatre blessés.

"Au cours de l'opération (jeudi), des dizaines de Palestiniens ont violemment attaqué les soldats, tiré sur les forces (israéliennes) et lancé des engins explosifs sur eux, mettant leur sécurité en danger", a déclaré l'armée à l'AFP, ajoutant que ses "soldats avaient riposté avec des balles réelles".

Selon des sources locales, les deux jeunes hommes tués ont été identifiés comme étant Moustafa Abou Al-Rub et Shaas Kamamji, le frère d'Ayham Kamamji, un membre du Jihad Islamique qui s'était évadé d'une prison de haute sécurité en Israël en septembre avec cinq autres détenus avant d'être capturé.

Toujours selon ces sources, ils sont morts lors d'affrontements dans des villages situés autour de la ville de Jénine, bastion des mouvements armés palestiniens dans le nord de la Cisjordanie.

- "Martyrs" -

Selon le Club des prisonniers palestiniens, organisation civile de défense des détenus palestiniens écroués en Israël, l'Etat hébreu a arrêté plus de 200 Palestiniens depuis le début du mois d'avril, dont environ la moitié au cours des six derniers jours.

Mercredi, le ministre israélien de la Sécurité intérieure, Omer Bar-Lev, a parlé des opérations de sécurité à Jénine, promettant que leur "intensité ne fera qu'augmenter".

Depuis le 22 mars, Israël a été frappé par quatre attaques, les deux premières menées par des Arabes israéliens liés à l'organisation jihadiste Etat islamique (EI) et les deux dernières par des Palestiniens originaires du secteur de Jénine.

Ces attaques ont fait au total 14 morts, tandis que 21 Palestiniens, incluant des assaillants, ont été tués dans des violences depuis cette date, selon un décompte de l'AFP.

Mercredi, Mohammad Assaf, un avocat de 34 ans et deux jeunes palestiniens ont perdu la vie dans différents incidents en Cisjordanie.

Le Jihad Islamique, principal mouvement islamiste armé après le Hamas, a salué dans un communiqué les "martyrs héroïques" des deux jeunes Palestiniens dont les funérailles sont prévues jeudi.

Des témoins ont indiqué à l'AFP que Mohammad Assaf se tenait en bordure de route, après avoir emmené ses neveux à l'école, lorsqu'il a été touché par balle par des soldats israéliens dans la ville palestinienne de Naplouse.

L'armée a de son coté indiqué que ses militaires se trouvaient à Naplouse pour protéger les travaux de réparation sur la tombe présumée de Joseph, le fils du patriarche Jacob, qui avait été vandalisée plus tôt cette semaine lorsqu'elle a été prise pour cible par des "émeutiers", avant d'ouvrir le feu.

Lundi, deux israéliens ont été blessés par balle après être rentrés à Naplouse, l'un d'eux affirmant à la chaîne israélienne Kan avoir voulu inspecter la tombe de Joseph, lieu de pèlerinage.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info