En pleine catastrophe sanitaire, le Brésil récupère la Copa America

Publié le à Asuncion (AFP)

Contre toute attente, le Brésil pourtant dramatiquement touché par le Covid-19, a récupéré lundi l'organisation de la Copa America qui débute dans 14 jours (13 juin-10 juillet), après le retrait de l'Argentine pour raisons sanitaires, comme la Colombie dix jours plus tôt.

S'il fallait certes trouver un hôte à deux semaines du coup d'envoi, la situation sanitaire au Brésil apparaît très risquée, dans le deuxième pays le plus touché au monde par le Covid, après les États-Unis, avec 461.931 morts et 16.515.120 cas au dernier bilan, publié lundi midi.

Et les épidémiologistes craignent une troisième vague de contaminations au pays de la star du Paris Saint-Germain Neymar.

"La Conmebol Copa America 2021 se jouera au Brésil. Les dates de début et de fin du tournoi sont confirmées", a déclaré l'instance sud-américaine sur son compte Twitter.

Initialement, la Copa America devait se jouer un an plus tôt, co-organisée par la Colombie et l'Argentine, avant d'être reportée par la pandémie.

Mais Bogota a annoncé son retrait il y a une dizaine de jours, en raison de troubles sociaux qui ont fait des dizaines de morts.

- Le Covid "continue de frapper" -

Puis Buenos Aires a suivi lundi, renonçant finalement à accueillir seule la plus vieille compétition internationale de football, dont la première édition remonte à 1916.

"L'Argentine avait un engagement et nous avons tout fait pour le tenir mais la situation épidémiologique nous en a empêchés", a déclaré lundi le chef de cabinet du gouvernement argentin, Santiago Cafiero.

Ce pays de 45 millions d'habitants a enregistré près de 3,8 millions de cas déclarés de coronavirus et plus de 77.000 décès depuis le début de la pandémie.

"Nous avons travaillé avec les autorités de la Conmebol sur les différentes possibilités et scénarios. Mais (cela) va au-delà de l'organisation du tournoi et (c'est) lié à l'augmentation des cas, avec la façon dont la deuxième vague d'infections continue de frapper" l'Argentine, a justifié M. Cafiero.

L'Argentine, pourtant folle de ballon rond et passionnée par les exploits de son équipe nationale emmenée par la superstar Lionel Messi, avait commencé depuis quelques jours à préparer le terrain en vue de son retrait.

La ministre de la Santé, Carla Vizzotti, avait prévenu des difficultés d'une telle organisation alors que le pays traverse la période la plus critique de la pandémie avec plus de 41.000 personnes infectées pour la seule journée de jeudi.

- "Irresponsabilité" -

Dans ce contexte, la Copa America est devenue pour beaucoup d'Argentins un risque majeur avec la venue de dix sélections sud-américaines composées de joueurs évoluant dans le monde entier.

Selon un sondage publié vendredi, 70% des Argentins étaient opposés à ce que leur pays organise le tournoi, même si les autorités avaient prévu de mettre en place un protocole sanitaire strict, en limitant notamment la taille des délégations.

Certains joueurs, et non des moindres, commencent à faire part de leur opposition à la tenue du tournoi.

"Je suis frappé par le fait que la Copa America se joue malgré la situation actuelle", a lancé Luis Suárez, tout juste sacré champion d'Espagne avec l’Atlético Madrid, de retour en Uruguay pour disputer les 3 et 8 juin deux matches de qualification pour la Coupe du monde 2022 au Qatar.

Son compatriote Edinson Cavani est encore plus remonté: "c'est une terrible irresponsabilité que tout soit fait pour disputer ces matches de qualification et la Copa America. Rien dans la situation sociale n'a d'importance ici, pas même les risques liés au virus", a-t-il asséné.

Mais c'est au Brésil, évidemment, que la colère couve: "L'Argentine a refusé la Copa America en raison de l'aggravation de la pandémie. Là-bas, le nombre moyen de décès au cours des sept derniers jours a été de 470 personnes... Ici, il a été de 1.844. QUATRE FOIS PLUS. Voilà à quoi ressemble un gouvernement assassin", a réagi Marcelo Freixo, député d'opposition du Parti socialisme et liberté (gauche) sur Twitter.

Ce serait la sixième fois que le Brésil accueille la Copa America, à chaque fois il s'est imposé à domicile (1919, 1922, 1949, 1989 et 2019).

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info