Euro: après le choc France-Allemagne, l'Italie déjà en huitièmes?

Publié le à Saint-Pétersbourg (AFP)

On enchaîne! Au lendemain de France-Allemagne (1-0), point d'orgue de la première journée de l'Euro, la 2e journée de la phase de groupes a débuté mercredi avec la victoire de la Russie face à la Finlande (1-0) et peut déjà envoyer en huitièmes de finale l'Italie, qui reçoit la Suisse.

A peine le temps de se remettre de l'immense combat remporté mardi soir par les champions du monde 2018 face aux champions du monde 2014 que le tournoi promet de nouvelles émotions.

Il faut dire que cet Euro, disséminé dans onze villes de onze pays, est déjà passé par toutes les émotions: il y a eu l'effroi samedi lorsque le Danois Christian Eriksen s'est écroulé sur la pelouse, victime d'un arrêt cardiaque, puis le soulagement lorsqu'il a été immédiatement réanimé par les services médicaux.

Il y a eu l'incrédulité mardi lorsqu'un militant écologiste de Greenpeace a fait irruption au-dessus du stade de Munich avant France-Allemagne, aux commandes d'un ULM qui a manqué de s'écraser en tribune et a fait deux blessés, un Français de 36 ans et un Ukrainien de 42 ans, selon les autorités locales

Le pilote a évité de justesse d'être abattu par des tireurs d'élite de la police, qui "l'avaient déjà dans le viseur", mais ont renoncé en apercevant le logo Greenpeace sur le para-voile, a indiqué mercredi le ministre de l'Intérieur de la région de Bavière, Joachim Herrmann, dans un communiqué transmis à l'AFP.

- Pas de sanction contre Rüdiger -

Il y a eu, enfin, l'indignation devant certains mauvais gestes des Allemands, à l'image du défenseur Antonio Rüdiger, qui a avait promis de jouer "sale" pour stopper les Bleus et a fait mine, pendant le match, de mordre Paul Pogba dans le dos - sans être sanctionné par l'arbitre malgré les protestations du milieu français.

"Je n'ai pas le droit d'aller comme ça avec la bouche contre son dos, ça va sans dire", a regretté mercredi Rüdiger dans une réaction diffusée mercredi par son agent personnel.

"Après le coup de sifflet final, nous avons parlé très amicalement avec Paul", poursuit le récent vainqueur de la Ligue des champions avec Chelsea, "et autant avec moi que ensuite en interview, il a confirmé que ce n'était pas une morsure, comme certains l'avaient pensé d'abord".

L'UEFA, de son côté, a décidé de ne pas ouvrir de "cas disciplinaire" contre le défenseur allemand.

Elle a en revanche infligé un match de suspension à l'Autrichien Marko Arnautovic pour avoir "insulté un autre joueur" lors de la victoire de son pays face à la Macédoine du Nord (3-1). Elle n'a donc pas retenu l'injure raciste, qui lui aurait valu au minimum dix matches de suspension.

A l'image des champions du monde, les favoris sont pour la plupart au rendez-vous, de l'Angleterre à la Belgique en passant par les Pays-Bas, tous vainqueurs de leur match inaugural, y compris le champion d'Europe en titre, le Portugal, tombeur de la Hongrie mardi (3-0).

- La Russie se relance -

Voilà toutes ces nations majeures lancées vers la qualification pour les huitièmes de finale, réservée au deux premiers de chacun des six groupes et aux quatre meilleurs troisièmes.

Et l'Italie pourrait décrocher son billet dès mercredi soir. Impressionnante lors du match d'ouverture face à la Turquie vendredi (3-0), la Nazionale retrouve le Stadio Olimpico de Rome mercredi soir (21h00) et devra faire tomber son voisin suisse, en quête de rebond après avoir buté sur le pays de Galles (1-1), pour sceller sa qualification.

Auparavant, le pays de Galles devait défier à Bakou la Turquie (18h00), laquelle aura presque le sentiment d'évoluer à domicile vu ses liens culturels étroits avec l'Azerbaïdjan.

Pour Bale, héros de l'Euro-2016 où ses "Dragons" avaient atteint le dernier carré, est-ce enfin l'heure de la délivrance? L'attaquant du Real Madrid, prêté cette saison à Tottenham, n'a plus marqué en sélection depuis octobre 2019.

La deuxième journée de la phase de groupes a débuté à Saint-Pétersbourg avec la courte mais précieuse victoire de la Russie (1-0) face à la Finlande.

Le seul but de la rencontre a été inscrit dans le temps additionnel de la première période par Alekseï Miranchuk et permet à la Russie de se relancer après sa nette défaite contre la Belgique (3-0).

Vainqueurs lors de leur premier match des Danois (1-0) pour leurs grands débuts dans un tournoi majeur, les Finlandais qui se sont échauffés avec un T-shirt "Get well Christian!" ("Bon rétablissement Christian!") peuvent eux aussi encore viser les huitièmes.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info