Foot: la vague Omicron perturbe le Boxing Day

Publié le à Londres (AFP)

Deux matches reportés: le Boxing Day dimanche, événement-phare du championnat d'Angleterre, est à son tour perturbé par la recrudescence des cas de Covid-19 causés par le variant Omicron en Grande-Bretagne.

C'est l'un des moments les plus festifs de la saison: au lendemain de Noël, joueurs et spectateurs s'unissent pour fêter le football dans une ambiance colorée et bon enfant.

Mais l'édition 2021 du Boxing Day a été amputée jeudi de deux matches, dont l'un dans le mythique stade d'Anfield Road, opposant Liverpool à Leeds.

Malgré un haut taux de vaccination, Leeds a déploré les tests positifs de cinq joueurs, auxquels s'ajoute une longue liste de blessés, ce qui signifie que l'équipe entraînée par Marcelo Bielsa ne peut aligner 13 joueurs de champ et un gardien de but.

"Nous n'aurons pas assez de joueurs de l'équipe première reconnus pour répondre aux exigences de la Premier League pour le match", a déploré l'équipe, actuellement 16e du Championnat d'Angleterre.

De son côté, Watford, qui devait se rendre à Wolverhampton, a été contraint d'annuler son déplacement après avoir déjà dû repousser ses deux précédents matches, contre Burnley et Crystal Palace.

- Pas de suspension de la saison -

Ces deux reports s'ajoutent aux dix autres lors des deux dernières semaines. Mais les clubs de Premier League, inquiets des effets délétères que pourrait engendrer une interruption de la saison, ont refusé lors d'une réunion organisée en début de semaine d'arrêter temporairement le championnat.

Cette crise survient dans une période charnière de la saison du foot anglais, aussi bien sur le plan sportif que financier, au vu des affluences attendues lors des trois journées programmées entre le 26 décembre et le 3 janvier.

L'entraîneur de Liverpool, Jürgen Klopp, et son homologue de Tottenham, Antonio Conte, ont plaidé pour une réduction à un match des demi-finales aller-retour de la Coupe de la Ligue anglaise Liverpool-Arsenal et Tottenham-Chelsea, prévues début janvier, afin de désengorger le calendrier. L'an dernier, ces demi-finales avaient été réduites à une seule rencontre en raison de la pandémie.

Les Spurs, septièmes de la Premier League, ont trois matches en retard à disputer en raison de reports liés aux mauvaises conditions météorologiques et à l'épidémie de coronavirus au sein de l'effectif.

"Ce serait mieux de disputer un match au lieu de deux, en particulier dans le contexte actuel, mais nous respectons les règles", a réagi leur entraîneur, l'Italien Antonio Conte.

- Huis clos gallois, jauge écossaise -

"Je pense que ce serait mieux de disputer un seul match, mais ce que je dis n'est pas trop important", a déclaré le technicien allemand de Liverpool, Jürgen Klopp.

Son capitaine, Jordan Henderson, s'était inquiété mercredi que "personne ne prenne au sérieux le bien-être des joueurs", en référence au calendrier déjà chargé des équipes.

En Premier League, 84% des joueurs ont déjà reçu au moins une dose, selon le communiqué publiqué par la Ligue en début de semaine. Ce taux s'élève à 92% en agrégeant le personnel des clubs.

En Angleterre, aucune restriction n'a pas été mise en place pour réduire la capacité d'accueil du public, mais les supporters doivent fournir une preuve de vaccination ou montrer un test négatif effectué dans les 48 heures précédentes.

Les nations voisines, le pays de Galles et l'Ecosse ont pris le contre-pied de l'Angleterre, en établissant des mesures restrictives, destinées à lutter contre la flambée épidémique. Au pays de Galles, les événements sportifs se dérouleront sans public à partir du 26, tandis qu'en Ecosse, une jauge de 500 personnes pour les compétitions en plein air a été instaurée.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info