"Gilets jaunes" - Après la décrue de samedi, l'exécutif mise sur une sortie de crise

Publié le à Paris (AFP)

Acte V, clap de fin ? L'exécutif espère que la forte baisse de la mobilisation des "gilets jaunes" annonce la sortie d'une crise qui a fait trembler la Macronie. Et compte désormais sur la concertation pour apaiser cette colère sur la durée.

Un nombre de manifestants divisé par deux (66.000), moins de blessés, d'interpellations et de voitures qui brûlent: après un mois de blocages, des centaines de milliers de personnes dans les rues et des scènes d'insurrection, la journée de samedi a marqué, selon Jérôme Sainte-Marie, sondeur à Pollingvox, "la fin d'un cycle de mobilisation".

Même si plusieurs appels à un acte VI circulent sur les réseaux sociaux pour samedi prochain et même vendredi, jour des 41 ans d'Emmanuel Macron, l'apaisement était palpable dimanche en régions.

"Ça n'a plus rien à voir, ce matin on a compté 13 gilets jaunes dans tout le département", ont indiqué les gendarmes de la Nièvre. "Quasiment pas de mobilisation ce matin", abondait un gendarme de Savoie. Situation "très calme", ajoutait-on auprès de la préfecture de Gironde.

Si tous les ronds-points ne seront pas évacués en un jour, le gouvernement ne cache pas son soulagement. "Les combats sont finis, le débat c'est maintenant", a souligné le président de l'Assemblée Richard Ferrand, un proche d'Emmanuel Macron.

Mais pas question de crier victoire. "Si la participation est moindre, les problèmes ne sont pas résolus pour autant", a averti François Bayrou, patron du MoDem et allié de la majorité. "Ce n'est pas un match. Il ne s'agit pas que des Français se sentent vainqueurs ou vaincus", a abondé Richard Ferrand.

Difficile effectivement de conclure à une quelconque défaite des "gilets jaunes" qui ont obtenu bien plus que les syndicats ou partis d'opposition avant eux. Annulation de la hausse de la taxe carbone, gel des tarifs de l'électricité et du gaz, hausse de 100 euros des revenus au niveau du Smic, heures supp défiscalisées, exemption de hausse de CSG pour les retraités gagnant moins de 2.000 euros... la liste des concessions arrachées au président Macron est spectaculairement longue.

"Ils ont réussi à faire reculer un pouvoir qui pourtant paraissait très fort", estime Jérôme Sainte-Marie, pour qui le mouvement s'essouffle parce qu'il n'a plus "d'objectif précis".

- "Complexe du plouc" -

Au-delà des mesures, qui coûteront 10 milliards d'euros à l'État selon M. Ferrand, les "gilets jaunes" ont réussi à pousser le président Macron à modifier sa manière d'exercer le pouvoir.

Le président, qui perd encore deux points dans un sondage Ifop pour le JDD à 23% d'opinions favorables, "sera désormais obligé d'avoir une attitude plus attentive avec les corps intermédiaires, les syndicats ou les maires, et même directement au contact avec les Français", souligne Jean-Daniel Levy, de Harris Interactiv.

La tentative de rapprochement doit se cristalliser lors de la "grande concertation nationale" que l'exécutif lance sur deux mois et demi. Les détails du débat doivent être connus dans la semaine. Il doit s'appuyer fortement sur les maires et aborder quatre grands thèmes (transition écologique, fiscalité, organisation de l'État, démocratie et citoyenneté, auxquels on a inclus l'immigration).

En préambule, l'Association des Maires ruraux de France a lancé un appel demandant à la France périphérique et silencieuse de se "débarrasser du +complexe du plouc?+" pour "imposer" leur parole commune.

Selon le président de l'association, Vanik Berberian, la demande est forte. L'ouverture de cahiers de doléances dans de nombreuses communes a rencontré "un très grand succès".

Pour François Bayrou, ce débat va, si "on le fait bien", "changer l'avenir du pays". Jean-Luc Mélenchon, en revanche, estime que ce sera qu'un "grand blabla".

Après la taxe carbone, les revendications des "gilets jaunes" se sont rapidement élargies à la question globale du pouvoir d'achat avant de déborder sur d'autres thèmes. Samedi, les manifestants étaient nombreux à réclamer l'organisation d'un "RIC", un référendum d'initiative citoyenne.

Richard Ferrand s'est dit prêt à ouvrir ce débat mais "à condition que l'on fixe" certaines règles comme par exemple "le taux de participation", pour s'assurer "que l'expression populaire ne soit pas trahie par des minorités".

Les revendications diverses et parfois contradictoires d'un mouvement aussi peu structuré que celui des "gilets jaunes" rendent très difficile toute prédiction quant à son avenir et ses éventuels débouchés politiques. "Qu'ils s'organisent et qu'ils aillent aux élections", a suggéré M. Ferrand.

Pour Jérôme Sainte-Marie, l'exécutif a surtout intérêt à tenir ses promesses. Sinon "il y a un risque de reprise de mobilisation très important. Car les gens ont pris conscience de leur pouvoir", dit-il.

"L'engagement du président sera tenu", a assuré Richard Ferrand. Qui en appelle à "la responsabilité des parlementaires" pour valider jeudi à l'Assemblée et vendredi au Sénat les mesures afin qu'elles soient applicables dès le 1er? janvier?.

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Betfirst - Livepartners

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Des questions financières ou matérielles viennent parasiter votre couple. Vous essayez d’en parler sereinement.

Taureau

Les retombées financières se rapportant à votre activité répondent à vos attentes. Vos efforts sont largement récompensés.

Gémeaux

Vous faites tout pour améliorer votre pouvoir d’achat. Vous ne comptez plus vos heures de travail.

Cancer

Vous êtes beaucoup plus réaliste sur le plan affectif. Plus question d’être trop naïf. Vous savez déceler les personnes toxiques.

Lion

Ne confondez pas vos envies futiles et vos véritables besoins. Vous devez être extrêmement prudent en matière de gestion.

Vierge

Célibataire, une personne que vous rencontrez pour la première fois ne vous laisse pas indifférent.

Balance

L’amour est pour vous une affaire sérieuse. Si vous vous engagez, c’est pour une relation durable.

Scorpion

Vous êtes vigilant sur le plan financier. Vous ne cédez pas à vos pulsions.

Sagittaire

Vous cherchez à dominer les autres. Vous tendez à imposer votre vision des choses.

Capricorne

Vous cherchez un appui pour vous aider à mener à terme un projet qui connaît un réel blocage.

Verseau

Vous vivez l’instant présent. Principalement dans le cadre affectif. Vous n’osez pas trop dévoiler vos sentiments.

Poissons

Vous tentez par le dialogue de retrouver une bonne cohésion dans vos relations de travail.

Facebook