GP d'Abou Dhabi de F1: avantage au poleman Verstappen pour la finale

Publié le à Abou Dhabi (AFP)

Encore une surprise ! On attendait Lewis Hamilton (Mercedes), 2e, mais c'est Max Verstappen (Red Bull), son rival à égalité de points en tête du Championnat du monde de F1, qui prendra en pole le départ du dernier GP de la saison à Abou Dhabi dimanche.

A la clé pour le Néerlandais, un premier titre de champion du monde et, pour le Britannique, un huitième et un record, avec un sacre de plus que l'Allemand Michael Schumacher.

L'équation qui permettra de les départager s'écrit ainsi: celui qui marquera le plus de points sera champion mais, si les deux terminent encore à égalité, Verstappen sera couronné grâce à son plus grand nombre de victoires cette saison (9 contre 8).

Pour finir avec le même nombre de point il faudrait que l'un se classe 9e et l'autre 10e avec le meilleur tour, marquant ainsi deux points chacun, ou qu'aucun n'en inscrive, en terminant hors du Top 10 ou en abandonnant.

Or, au vu de leurs affrontements de plus en plus rugueux, un accrochage n'est pas à exclure, même si, du côté de Red Bull, on assure ne pas vouloir vaincre ainsi.

Chez les constructeurs aussi, le titre se jouera au coucher du soleil dimanche, à 17h00 locales (14h00 françaises, GMT +1), entre les écuries allemande et autrichienne.

Mercedes est favorite avec 28 points d'avance et un maximum de 44 encore disponibles.

Relégué à 371/1000 de Verstappen en qualifications samedi, Hamilton pourra peut-être regretter de ne pas avoir utilisé son équipier pour lui offrir une aspiration, ce qu'a fait Red Bull. Mais le Néerlandais a surtout réalisé un meilleur tour.

- Stratégies différentes -

Toutefois, rien n'est encore joué. En effet, les deux rivaux ne prendront pas le départ sur les mêmes pneus, ce qui annonce deux stratégies différentes. Verstappen devrait mieux s'élancer grâce à ses gommes tendres mais celles-ci se dégraderont plus vite que les pneus medium d'Hamilton.

La suite entrera dans l'Histoire, à l'image d'une saison parmi les plus incertaines: deux pilotes à égalité en tête du classement, ça n'était arrivé qu'une fois auparavant, en 1974.

A la meilleure place pour profiter de l'explication finale, le Britannique Lando Norris (McLaren) est parvenu à s'intercaler en troisième position des qualifications, devant la seconde Red Bull du Mexicain Sergio Pérez.

L'Espagnol Carlos Sainz Jr (Ferrari) et la seconde Mercedes du Finlandais Valtteri Bottas, 6e seulement, s'élanceront en troisième ligne, ce qui offre plus d'options stratégiques à Red Bull et un petit espoir chez les constructeurs.

Suivront, dans le Top 10, le Monégasque Charles Leclerc (Ferrari), le Japonais Yuki Tsunoda (AlphaTauri), le Français Esteban Ocon (Alpine) et l'Australien Daniel Ricciardo (McLaren).

L'autre Français Pierre Gasly (AlphaTauri) ne sera que 12e, sauf pénalités imposées par les commissaires sportifs à ceux qui ont provoqué un embouteillage pendant les +qualifs+.

Enfin, pour son dernier GP de F1, le Finlandais Kimi Räikkönen (Alfa Romeo), qui va prendre sa retraite après 19 saisons depuis 2001 et un titre mondial chez Ferrari en 2007, sera 18e sur la grille de départ.

Le circuit de Yas Marina a été une chasse gardée de Mercedes entre 2014 et 2019, avec six poles et six victoires. Mais en 2020, Verstappen a créé la surprise en s'adjugeant la première place sur la grille et à l'arrivée.

Un élément d'incertitude s'ajoute cette année: le tracé a été modifié afin d'être plus rapide et plus propice aux dépassements (même si cette dernière partie reste à prouver).

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info