Grammy Awards: premières récompenses à Beyoncé et Megan Thee Stallion

Publié le à Los Angeles (AFP)

Les Grammy Awards ont récompensé dimanche soir la rappeuse Megan Thee Stallion, sacrée révélation de l'année et également primée pour son tube "Savage" avec la reine Beyoncé.

La soirée de gala, entre performances live et séquences pré-enregistrées, se déroule presque un an jour pour jour après les premières fermetures de salles de concert américaines sous la menace du coronavirus, "dans et autour" du centre des congrès de Los Angeles, avec une partie filmée à ciel ouvert.

"Je sais que ça fait longtemps que vous n'avez pas pu aller à un concert, moi non plus. Alors ce soir nous vous apportons le concert à domicile", a lancé le maître de cérémonie de cette soirée, l'humoriste Trevor Noah, ironisant sur le fait qu'il s'agit du plus grand événement en plein air depuis l'invasion du Capitole à Washington en janvier dernier.

Meghan Thee Stallion a reçu le prestigieux Grammy de la "révélation de l'année", une récompense qui ne fait que consacrer le succès de l’artiste après une année marquée par la sortie de son premier album studio “Good News”, un duo mémorable avec la star Cardi B sur “WAP” et son tube “Savage” avec la participation de Beyoncé sur un remix.

Ce remix a valu aux deux artistes le prix de la "meilleure performance rap".

De son côté, Beyoncé a reçu le trophée de la meilleure vidéo musicale, partagé avec sa fille aînée Blue Ivy qui figure à ses côtés dans le clip de "Brown Skin Girl". Queen B., qui ne se produira pas sur scène, ne s'est pas non plus connectée pour recevoir le trophée décerné par l'Académie des arts et des sciences de l'enregistrement qui l'a souvent snobée par le passé.

La jeune Billie Eilish, qui avait fait sensation l'an dernier en emportant les Grammy Awards dans les quatre catégories reines, était en revanche présente pour recevoir un prix pour "No Time To Die", le thème officiel du prochain volet des aventures de James Bond, écrit avec son frère.

Elle a un peu plus tard interprété son titre "Everything I wanted", en lice pour la "chanson de l'année" et "l'enregistrement de l'année", tout comme Beyoncé pour "Black Parade", sorti en juin dans la foulée des gigantesques manifestations antiracistes provoquées par la mort de George Floyd et d'autres Afro-Américains tués par la police.

De nombreux experts parient cependant sur Dua Lipa, révélation 2019 et qui a sorti avec succès un album disco et très dansant juste avant le confinement planétaire.

Autre candidate solide, Taylor Swift a quant à elle sorti "Folklore", un album surprise aux accents simples et doux des pulls en mohair et du retour à la terre, au beau milieu de la pandémie.

- NAs et The Strokes primés -

Récompensé l'an dernier par un Grammy pour sa collaboration avec le défunt Nipsey Hussle, le rappeur Roddy Ricch avec son tube "The Box" fait figure d'outsider pour la "chanson de l'année". Comme Dua Lipa et Taylor Swift, il a été sélectionné dans six catégories au total.

Britanny Howard, jusqu'alors connue avec son groupe Alabama Shakes, a remporté en solo le Grammy de la meilleure chanson rock tandis que Fiona Apple a décroché deux prix pour son album "Fetch The Bolt Cutters", qualifié de "chef-d'oeuvre" par de nombreux critiques.

Dans une catégorie rock où les artistes féminines étaient présentes en force, The Strokes a réussi à s'imposer pour le meilleur album rock avec "The New Abnormal", le premier Grammy de leur pourtant longue carrière.

Vieux briscard du rap, Nas a aussi remporté une première victoire dimanche après 14 nominations pour "King's Disease", sacré meilleur album rap.

La star nigériane Burna Boy s'est quant à lui imposé dans la catégorie de l'album de "musique du monde", célébrant son trophée comme "une grande victoire pour les Africains de ma génération, partout dans le monde. Ce doit être une leçon".

- Kanye West gagne avec Jésus -

Grand absent de cette cérémonie, The Weeknd, artiste canadien d'origine éthiopienne, étrangement snobé par les Grammys alors qu'il enchaîne les tubes. Il a fait savoir qu'il boycotterait dorénavant la grand-messe de l'industrie du disque.

Dieu était en revanche avec Kanye West qui a remporté son 22e Grammy Award. Non pas dans la catégorie rap qui l'a rendu célèbre, mais pour son disque évangélique "Jesus Is King", élu "meilleur album de musique chrétienne contemporaine".

La kyrielle de stars qui se relaieront sur scène durant la soirée parviendront-elles à susciter l'engouement d'un public entièrement virtuel ? Le pari est de taille pour cette fête de la musique car côté cinéma, les Golden Globes en ont fait les frais fin février avec une audience catastrophique, en chute de 62% par rapport à l'année précédente.

Megan Thee Stallion va monter sur scène pour rejoindre Cardi B. et interpréter leur tube "WAP" aux nombreuses métaphores sexuelles, un exercice à haut risque à une heure de grande écoute mais qui pourrait doper l'audience.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info