Grand débat: Macron face aux particularités de l'Outre-mer

Publié le à Paris (AFP)

Emmanuel Macron poursuit vendredi le grand débat pour tenter de résoudre la crise des "gilets jaunes", en rencontrant à l'Elysée une soixantaine de maires ultramarins, bien décidés à faire valoir les particularités et les besoins de leur territoires.

C'est la quatrième fois que le président de la République se prête au jeu d'une discussion avec des maires, après les réunions de Grand Bourgtheroulde (Eure, 600 maires), Souillac (Lot, 600 maires), et Valence (60 élus).

Cette fois, la rencontre se déroule à l'Elysée, où un peu plus de soixante édiles ultramarins (sur environ 130 invités) de Guadeloupe, Martinique, Guyane, La Réunion et Mayotte ont accepté de faire le déplacement, à leurs frais. Les élus des trois territoires du Pacifique (Polynésie, Nouvelle-Calédonie, Wallis-et-Futuna) n'ont pas été invités, l’Etat n'exerçant pas de responsabilité économique et sociale dans ces territoires aux statuts particuliers.

Certains maires voient dans cette rencontre un exercice inutile et superflu après une longue consultation de huit mois, les "assises des Outre-mer", qui a abouti en juin 2018 au Livre bleu Outre-mer. Dans cette "feuille de route", le gouvernement a pris des engagements pour ces territoires qui cumulent difficultés sociales et économiques (taux de chômage élevé, PIB par habitant inférieur à la moyenne nationale, accès aux soins et à l'éducation difficile, cherté de la vie lié à l'éloignement et à l'insularité).

"Ce sont des réponses concrètes", affirme la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, qui animera le débat. Elle cite par exemple la création d'un fonds de 400 millions d'euros pour soutenir les entreprises, le renforcement du fonds exceptionnel d'investissement (FEI) pour accompagner des projets locaux, la mobilisation de 700 millions pour la formation des jeunes, la création d'une centaine de postes de médecins et de 6.500 places de crèches.

- Besoins toujours là -

Mais certains maires soulignent que sur le terrain, les besoins sont toujours là, malgré ces assises et les nombreuses consultations précédentes: "Sous Sarkozy, nous avons eu les états généraux. Sous Hollande nous avons eu les discussions pour la loi Égalité réelle outre-mer. Sous Macron, nous avons eu les assises des Outre-mer avec le Livre bleu, et on nous demande encore un grand débat national...", relève Éric Jalton, maire des Abymes, en Guadeloupe. "Je pense que pour les Outre-mer, nos gouvernants savent très bien ce que nous attendons".

En Outre-mer, les "gilets jaunes" ont peu mobilisé, même si plusieurs mouvements sociaux (aux Antilles en 2009, en Guyane en 2017, à Mayotte en 2018), avaient déjà reflété l'exaspération de la population. Seule La Réunion a connu son mouvement de "gilets jaunes", qui ont bloqué l'île pendant quinze jours en décembre, pour dénoncer la vie chère et les inégalités sociales.

Malgré les annonces d'Annick Girardin sur place (création d'un "compteur emploi" pour contrôler l'efficacité des aides aux entreprises, participation de citoyens volontaires à l'observatoire des prix, hausse du minimum vieillesse, etc), de nombreux élus entendent encore réclamer au président des mesures pour l'emploi et le pouvoir d'achat.

Olivier Hoarau, maire divers gauche de la commune du Port, veut par exemple lui rappeler "les spécificités" de son territoire que le président "semble méconnaitre", évoquant les 42% de la population sous le seuil de pauvreté, ou les prix 20% supérieurs à ceux de la métropole.

Le chef de l'Etat, qui s'est déjà rendu à quatre reprises dans les Outre-mer (Saint-Martin et Saint-Barth, Guyane, Nouvelle-Calédonie, Les Antilles) depuis le début de son mandat, est aussi attendu sur les sargasses et le chlordécone aux Antilles, l'accès à l'eau potable, la piste longue pour l'aéroport de Mayotte, l'immigration clandestine, la réduction de l'abattement fiscal spécifique aux Outre-mer, l'habitat insalubre, le projet guyanais de la Montagne d'or, les accords de Guyane de 2017 dont certaines demandes sont toujours insatisfaites...

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Betfirst - Livepartners

A lire également

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Au travail, vous êtes flatté, porté vers de nouvelles responsabilités qui vous font sortir de la routine.

Taureau

Votre bonne expérience de la vie vous permet d’éviter de tomber dans un piège.

Gémeaux

Vous apprenez une bonne nouvelle ou on vous fait une proposition que vous allez paradoxalement avoir beaucoup de mal à gérer.

Cancer

C’est une journée riche en émotions. Si vous êtes seul, une rencontre peut changer votre vie.

Lion

Essayez d’anticiper vos frais et vos charges afin de ne pas être pris au dépourvu.

Vierge

C’est une journée propice aux sentiments, aux émotions, aux sensations fortes. Pour une fois, laissez-vous aller.

Balance

Vous posez les bases d’un nouveau projet qui va rapidement devenir votre principal objectif au cours des jours à venir.

Scorpion

Vous êtes attentif à tout ce qui se passe autour de vous. Vous tirez habilement profit d’une situation.

Sagittaire

Vous cherchez à clarifier votre vie amoureuse. Vous vous sentez complètement perdu pendant quelques jours.

Capricorne

Vous prenez une décision qui va inévitablement surprendre votre entourage. Cela vous amuse.

Verseau

Vous cherchez à vous expliquer avec votre partenaire. Vous ne voulez pas rester sur un regrettable malentendu.

Poissons

Votre vie émotionnelle est en pleine révolution. Vous prenez des décisions importantes pour l’avenir.

Notre sélection d'annonces