Grande-Bretagne: difficile début de campagne pour Corbyn

Publié le à Londres (AFP)

Dur début de campagne électorale pour le chef de l'opposition travailliste Jeremy Corbyn: après la démission de son numéro deux mercredi soir, un ancien ministre Labour appelle à voter conservateur, exposant ses faiblesses sur le Brexit et sur l'antisémitisme.

Tom Watson, numéro deux du Parti travailliste et fervent partisan du maintien dans l'Union européenne, a annoncé sa démission et décidé de ne pas affronter les urnes le 12 décembre.

"Cette décision est personnelle, pas politique", a assuré M. Watson dans une lettre rendue publique. Mais le timing, le jour même du lancement officiel de la campagne électorale, ne trompe personne.

Jeudi matin, Ian Austin, un ancien ministre travailliste, appelait carrément les électeurs à voter conservateur, jugeant Jeremy Corbyn "incapable" de remplir le rôle de Premier ministre, notamment en raison de l'antisémitisme qui empoisonne selon lui le Labour, sur les télévisions et dans des articles parus dans la presse conservatrice.

Déjà en septembre, Tom Watson avait échappé de peu à une tentative d'éviction de son poste de chef adjoint lors du congrès du parti. A l'époque, Jeremy Corbyn, le très gauchisant chef du Labour depuis 2015, avait assuré ne pas avoir eu connaissance de cette manoeuvre pourtant venue de son entourage.

Opposé au Brexit, Tom Watson, un modéré, s'est retrouvé face à un Jeremy Corbyn qui a obstinément refusé de donner sa position sur la question, après avoir fait campagne sans conviction pour le maintien dans l'UE lors du référendum de 2016 ayant voté la sortie de l'UE par 52% des voix.

M. Corbyn fait à présent campagne, face à Boris Johnson, en assurant qu'il va renégocier avec Bruxelles un accord de sortie de l'UE prévoyant une union douanière et prenant mieux en compte les questions sociales et environnementales que celui conclu par le Premier ministre conservateur.

Il soumettrait ensuite le résultat à un référendum, offrant aussi l'option de rester dans l'Union. Mais il se garde bien de donner toute consigne de vote et ses atermoiements lui aliènent des soutiens tant du côté des partisans que des adversaires du Brexit.

Les élections du 12 décembre visent à renouveler le Parlement dans l'espoir qu'une majorité se dégage, permettant de mettre en oeuvre le Brexit, reporté à trois reprises et maintenant fixé au 31 janvier 2020.

- Antisémitisme -

Ian Austin a lui été sans nuance: "Je ne suis pas conservateur mais je ne dirais pas que Boris Johnson est incapable de remplir la fonction de Premier ministre alors que je le dirais de Jeremy Corbyn", a lancé sur la BBC l'ex-député travailliste et ancien membre du gouvernement de Gordon Brown.

Il a assuré que tout comme lui, Tom Watson avait été "horrifié" par "le scandale de l'antisémitisme qui a empoisonné le parti sous la direction de Jeremy Corbyn" depuis 2015, raison de sa démission du parti en février.

Jeudi toujours, le Jewish Chronicle, publication porte-parole de la communauté juive, a lancé en ligne un rare appel aux lecteurs non-juifs, les appelant à "agir par leur vote" contre le "racisme" en refusant de voter Corbyn.

Cette question poursuit le leader travailliste depuis des années et a entraîné une série de démissions de députés. Mi-octobre encore, Louise Ellman a claqué la porte et accusé M. Corbyn d'avoir laissé prospérer l'antisémitisme au sein du parti, le jugeant inapte à devenir Premier ministre.

Jeremy Corbyn avait fini par reconnaître en août 2018 que le parti connaissait un "réel problème" d'antisémitisme, qu'il avait été "trop lent" à infliger des sanctions disciplinaires dans des cas avérés, et avait affirmé que sa priorité était de "restaurer la confiance" avec la communauté juive.

Objectif raté, d'après un récent sondage cité par le Jewish Chronicle: 87% des juifs britanniques jugent Corbyn antisémite.

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Betfirst - Livepartners

A lire également

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Vous vous mettez entre parenthèses pendant quelques jours. Vous avez besoin d’un moment de réflexion.

Taureau

Vous vous sentez très vite dépassé par les évènements. Vous devez prendre une décision dans l’urgence.

Gémeaux

Si d’habitude vous mettez en route plusieurs projets en même temps, vous vous montrez aujourd’hui beaucoup plus mesuré.

Cancer

Vous semblez aujourd’hui totalement éteint, enfermé dans votre bulle. Vous vous protégez.

Lion

Vous avez de bonnes intuitions en ce moment. Vous écoutez votre petite voix intérieure.

Vierge

Vous cherchez à augmenter vos revenus. Vous réfléchissez à la possibilité d’une activité complémentaire.

Balance

Il y a de la rencontre dans l’air pour les célibataires. En couple, vous prévoyez une sortie avec votre conjoint.

Scorpion

Le travail individuel vous convient parfaitement. Vous n’êtes plus du tout à l’aise au sein d’une équipe.

Sagittaire

Ne vous occupez pas des autres. Concentrez-vous sur vos activités ou vos responsabilités.

Capricorne

Vous vivez des moments chaleureux avec votre famille. Cela contribue largement à votre bonne humeur.

Verseau

Votre vie amoureuse est au centre de vos préoccupations. Une rencontre bouleverse complètement votre vie.

Poissons

Votre expansion professionnelle ne fait plus aucun doute. Votre ascension est parfaitement méritée.

Notre sélection d'annonces