Guéant va devoir s'expliquer sur l'affaire Tapie

Publié le à Paris, 24 mai 2014 (AFP)

L'ancien homme fort de la Sarkozie Claude Guéant est convoqué lundi par la police pour s'expliquer sur son rôle dans l'arbitrage Tapie, une étape attendue dans l'enquête pour escroquerie en bande organisée, selon des sources proches du dossier.

Agé de 69 ans, celui qui a accompagné Nicolas Sarkozy à tous les postes clés, du ministère de l'Intérieur à l'Elysée, pourrait être placé en garde à vue par la Brigade financière, pour une durée pouvant aller au maximum jusqu'à 96 heures, estiment ces sources.

A l'issue des interrogatoires, il pourra être laissé libre sans charges ou présenté aux trois juges du pôle financier qui instruisent l'affaire, et éventuellement mis en examen. Selon les mêmes sources, Me Gilles August, l'ancien avocat du CDR, l'organe chargé de régler le passif du Crédit Lyonnais, et un autre conseil du CDR, Me Jean-Pierre Martel, sont également convoqués par la Brigade financière.

L'audition de Claude Guéant, qui se refuse à tout commentaire, est très attendue: il a été prêté à l'ancien secrétaire général de l'Elysée (2007-2011) un rôle de premier plan dans cette affaire. Ses bureaux et son domicile avaient été perquisitionnés en février 2013.

Les juges soupçonnent que la décision rendue en juillet 2008 par trois juges arbitres et allouant à Bernard Tapie la somme de 403 millions d'euros pour solder son vieux contentieux sur la vente d'Adidas par le Crédit Lyonnais a été le fruit d'un "simulacre d'arbitrage" validé au plus haut niveau de l'Etat.

"Dans cette affaire, la prise de décision avait lieu à l'Elysée", résume un très bon connaisseur du dossier.

- 'Non-événement' -

"Je l'ai vu très souvent", déclarait aussi Bernard Tapie en évoquant Claude Guéant, fin novembre 2013, dans une longue interview au Monde axée sur l'arbitrage. "Il a été la courroie de transmission et l'organisateur au gré et à la volonté des différents ministres. Ils avaient besoin d'une unanimité", affirmait également l'homme d'affaires, mis en examen pour "escroquerie en bande organisée" comme quatre autres protagonistes. Devant les juges, un autre mis en examen, l'ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde à Bercy, Stéphane Richard, a désigné Claude Guéant comme son "interlocuteur à l'Elysée sur ce dossier".

Pour M. Tapie, cette audition est "un non-événement", attribuant à M. Guéant un rôle "non-décisif".

Désormais avocat, Claude Guéant devrait notamment être amené à s'expliquer sur les contacts qu'il a pu avoir avec l'homme d'affaires et sur les nombreuses visites de Bernard Tapie à l'Elysée, en 2007 et 2008, dans une période cruciale pour l'arbitrage. Parmi elles, figure une réunion clé, qu'il avait lui-même convoquée à la présidence de la République, fin juillet 2007, d'après les déclarations de plusieurs participants.

Etaient alors présents deux proches conseillers de Nicolas Sarkozy, François Pérol et Patrick Ouart, Stéphane Richard, mais aussi le président du CDR de l'époque Jean-François Rocchi et Bernard Tapie lui-même.

La rencontre avait eu lieu trois mois avant l'accord des parties de s'en remettre à un arbitrage plutôt qu'à la justice traditionnelle, alors qu'en octobre 2006, la Cour de cassation était revenue sur une décision favorable à l'homme d'affaires, qui estime avoir été escroqué par le Crédit Lyonnais.

Outre Bernard Tapie et Stéphane Richard, sont aussi mis en examen pour escroquerie en bande organisée l'avocat de l'homme d'affaires, Me Maurice Lantourne, l'un des juges arbitres Pierre Estoup et Jean-François Rocchi. L'ancienne ministre de l'Economie, Christine Lagarde, aujourd'hui à la tête du FMI, fait l'objet d'une enquête distincte de la Cour de justice de la République (CJR), qui l'a placée sous le statut de témoin assisté.

Pour Claude Guéant, les soucis judiciaires ne se résument pas à l'affaire Tapie. Il avait été placé en garde à vue fin 2013 dans l'affaire de primes en liquide ayant circulé au ministère de l'Intérieur entre 2002 et 2004, lorsqu'il dirigeait le cabinet de Nicolas Sarkozy place Beauvau.

arb/ng/via/php

CREDIT AGRICOLE

ADIDAS

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Betfirst - Livepartners

A lire également

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Vous êtes beaucoup trop susceptible avec votre partenaire. Ce dernier pourrait se lasser très vite.

Taureau

Méfiez-vous des propositions professionnelles. Elles semblent satisfaire ceux qui vous les soumettent.

Gémeaux

Ne vous attardez plus sur des détails qui n’ont vraiment pas beaucoup d’importance. Vous perdez votre temps.

Cancer

Un ancien projet refait surface. Vous avez cette fois-ci toutes les cartes en main pour le mener à terme.

Lion

Vous prenez du temps pour vous. Vous en avez besoin après vous être pas mal démené pour votre entourage.

Vierge

Vous vous laissez facilement charmer par les autres. Vous adorez que l’on s’intéresse à vous.

Balance

Vous prenez une grande décision familiale. La période est par ailleurs propice aux grandes discussions, aux mises au point.

Scorpion

Vous misez tout sur la sécurité financière. Vous ne voulez plus être pris au dépourvu en cas de difficulté.

Sagittaire

Vous faites le maximum pour assumer vos responsabilités familiales tout en préservant l’intimité avec votre partenaire.

Capricorne

Vous êtes animé par un bel esprit de compétition. Vous avancez vite et bien dans votre cadre de travail.

Verseau

Certaines personnes tentent de vous imposer leur volonté. Vous ne cédez à aucune forme de pression.

Poissons

Une bonne discussion peut arranger bien des choses si vous vous sentez contrarié. Ne gardez rien pour vous.

Notre sélection d'annonces