Hand: Karabatic et Richardson sont lancés

Publié le à Berlin (AFP)

Les Français ont fini le premier tour du Mondial de handball par une victoire sur la Russie, 23 à 22, jeudi à Berlin, dans un match sans enjeu dont l'intérêt était de lancer dans le tournoi Nikola Karabatic et Melvyn Richardson.

Les Bleus vont rejoindre Cologne vendredi avec trois points (2 pris contre le Brésil et 1 contre l'Allemagne), en bonne position dans la course aux demi-finales qui se poursuivra ce week-end. Leurs adversaires seront les Espagnols samedi, les Islandais dimanche et les Croates mercredi.

Nikola Karabatic a été aligné dès le début de ce match qui comptait "pour du beurre" et il est resté au total 26 minutes sur le terrain, partagées entre les deux périodes. Les Russes avaient perdu toute chance de passer depuis la victoire du Brésil sur la Corée dans l'après-midi. Seuls les résultats entre équipes qualifiées comptent au tour principal.

"26 minutes, c'est beaucoup dans la mesure où il y a quelques temps je n'aurais jamais imaginé pouvoir entrer dans un championnat du monde. Je suis très heureux d'avoir pu prendre des repères et des sensations, de ne pas m'être blessé. Sur le premier match il y a toujours un peu d'appréhension. Tu ne sais pas comment le corps va réagir face à de vrais adversaires. J'ai joué sans appréhension", a déclaré la star du PSG.

L'aîné des Karabatic n'avait pas joué depuis un match de Ligue des champions chez les Danois de Skjern, le 14 octobre. Cinq jours après, il était opéré d'un "oignon" au pied qui devait au départ le tenir éloigné des terrains pendant quatre à six mois, et donc de ce Mondial.

Mais le champion, âgé de 34 ans, a récupéré plus vite que prévu. De retour dans le groupe samedi dernier, il a été mis sur la liste des seize mercredi en remplacement du capitaine Cédric Sorhaindo, blessé au mollet droit mardi contre l'Allemagne (25-25).

- La 300e de Karabatic -

Pour sa 300e sélection, Karabatic a joué en attaque et en défense. Il a paru en bonne forme, même s'il n'a pas marqué de but.

"J'essaie d'aider l'équipe comme je peux. En défense c'était plutôt bien. J'ai aussi pu monter la balle, faire quelques passes, provoquer, faire quelques duels. Même si j'ai raté trois tirs, je suis plutôt satisfait", a-t-il commenté.

Richardson, lui, n'a pas de retard physique à combler. Brillant depuis la saison dernière avec Montpellier, le champion d'Europe des clubs avait été le dernier à être écarté des seize, la veille du premier match du Mondial. Il était à Berlin depuis le début et a bénéficié d'un "choix tactique" du sélectionneur Didier Dinart, qui l'a préféré à Nicolas Claire pour la suite du tournoi.

Très actif, le fils de la légende Jackson, âgé de 21 ans, a marqué quatre buts dès la première mi-temps au poste de demi-centre et pourrait être précieux dans les matches décisifs. Il n'a pas joué après la pause.

Pour le reste, les Bleus ont été presque tout le temps menés dans ce match où il s'agissait de ne pas brûler inutilement de l'énergie, avant d'arracher la victoire dans les dernières minutes grâce à trois buts de Kentin Mahé (sur les quatre derniers français).

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.