Hommage aux victimes de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher, sept ans après

Publié le à Paris (AFP)

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et la maire de Paris Anne Hidalgo ont rendu vendredi un hommage sobre aux victimes des attaques jihadistes contre l'hebdomadaire Charlie Hebdo et le magasin Hyper Cacher à Paris, sept ans après les attentats.

Outre M. Darmanin et Mme Hidalgo, la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse et le préfet de police Didier Lallement étaient présents, ainsi que le premier adjoint de Mme Hidalgo, Emmanuel Grégoire.

Comme chaque année, la même cérémonie s'est répétée trois fois.

D'abord devant le 10, rue Nicolas-Appert (XIe), anciens locaux de l'hebdomadaire satirique, où les frères Saïd et Chérif Kouachi avaient abattu 11 personnes le 7 janvier 2015. Parmi les victimes, des figures emblématiques de "Charlie", comme son directeur et dessinateur Charb, les caricaturistes Cabu, Wolinksi, Honoré, Tignous et l'économiste Bernard Maris.

Puis quelques mètres plus loin sur le boulevard Richard-Lenoir, où le lieutenant de police Ahmed Merabet avait été tué par les frères Kouachi en tentant de les arrêter dans leur fuite.

Enfin Porte de Vincennes (XXe), devant le supermarché cacher cible le 9 janvier 2015 d'une attaque perpétrée par un autre jihadiste, Amedy Coulibaly, qui avait tué trois clients et un employé juifs.

Conformément au vœu des familles des victimes, aucune prise de parole n'a eu lieu sur les trois lieux de recueillement vendredi matin: après la lecture des noms des morts, le dépôt de gerbes et une minute de silence, la Marseillaise a retenti dans le froid parisien.

"Ne les oublions jamais", a commenté Mme Hidalgo sur Twitter, réseau via lequel a également réagi plus tard dans l'après-midi Emmanuel Macron.

"Il y a sept ans, la Nation était attaquée pour l'un de ses biens les plus précieux: la liberté. Nous ne vous oublions pas", a déclaré le président pour accompagner la liste des 17 victimes incluant Clarissa Jean-Philippe, la policière municipale de Montrouge tuée le 8 janvier 2015, entre les deux attentats parisiens, par Amedy Coulibaly.

Une autre cérémonie se tiendra samedi matin dans cette commune de la banlieue sud de Paris, là aussi sur les lieux de l'attaque et sans public en raison de la situation sanitaire.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info