Intempéries: retour à la normale avec la décrue dans les Pyrénées

Publié le à Toulouse (AFP)

Des routes restaient coupées et des villages isolés vendredi dans le Sud-Ouest au pied des Pyrénées, mais la situation redevenait normale avec la décrue après les inondations catastrophiques qui ont fait notamment trois morts en début de semaine.

Dans les Hautes-Pyrénées, plusieurs bourgs sont encore isolés ou privés d'électricité. A Barèges, moins de 100 des 500 résidents habituels sont revenus, selon la préfecture. La route entre ce bourg et le village de Luz-Saint-Sauveur ne rouvrira pas dans les prochains jours, et "il faudra même peut-être en changer le tracé" en raison des risques de glissement de terrain", a précisé à l'AFP le directeur de cabinet de la préfecture, Philippe Marsais.

A Cauterets, l'accès du public est toujours interdit et le ravitaillement se fait par hélicoptère, a-t-il ajouté.

A Lourdes, selon M. Marsais, 37 hôtels ont été fortement endommagés et ne rouvriront pas avant quelques mois, ratant la pleine saison touristique.

Aux Sanctuaires, inondés en majeure partie, la Grotte où serait apparue la Vierge à Bernadette Soubirous, selon la tradition catholique, pourrait être rouverte en partie dès vendredi après-midi, selon un porte-parole.

L'esplanade et la basilique du Rosaire sont désormais accessibles au public, comme les églises supérieures. Mais la basilique souterraine Saint Pie X, pouvant accueillir 25.000 pèlerins, est encore en partie inondée et le sol y est recouvert de 30 à 40 cm de boue, a-t-il précisé.

Les Sanctuaires ont reçu plus de 300 appels de personnes désireuses de faire des dons pour la réparation des dégâts. Lors des dernières inondations d'octobre 2012, le site avait alors subi 1,3 million d'euros de dégâts et les réparations avaient été financées à la fois par les indemnisations des assurances et par les dons.

En Haute-Garonne, où les intempéries ont également frappé avec violence, la vigilance crues orange était maintenue sur quelques tronçons de rivières, mais la météorologie ne prévoyait plus que quelques averses dans la journée.

Dans ce département, des routes restaient encore fermées, comme la RN 125 entre la commune de Saint-Béat et l'Espagne, ainsi que la circulation ferroviaire entre Montréjeau et Luchon.

Par ailleurs, quelque 150 habitations de Saint-Béat étaient encore privées d'électricité vendredi matin et plusieurs communes étaient approvisionnées en bouteilles d'eau (Cierp, Arlos...).

En Aquitaine, "la décrue est nettement confirmée" sur le Gave de Pau, a annoncé la préfecture des Pyrénées-Atlantiques dans un communiqué.Dans ce département, le retour aux niveaux de lundi dernier, avant le début des intempéries, "aura lieu dans la journée de vendredi, sur l'ensemble du bassin", a ajouté la préfecture.

Comme dans les Landes, plusieurs routes y restaient toutefois coupées vendredi matin, selon le Cricr - Sud-Ouest.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info