Kimberly-Clark fait mieux que prévu au 3T et resserre ses prévisions

Publié le à NEW YORK, 22 oct 2013 (AFP)

Le groupe américain de produits d'hygiène Kimberly-Clark a annoncé mardi un bénéfice au troisième trimestre en hausse de 5% sur un an, meilleur que prévu, ce qui l'a amené à resserrer ses prévisions vers le haut de la fourchette précédemment annoncée.

Le bénéfice net de 565 millions de dollars ressort à 1,44 dollar hors éléments exceptionnels alors que les analystes misaient sur 1,40 dollar seulement.

Le chiffre d'affaires est ressorti quasiment inchangé à 5,26 milliards de dollars (+0,3%), un cheveu au-dessus des prévisions de Wall Street (5,23 milliards). Il a été marqué par la sortie d'activités en Europe et par un effet de change défavorable.

Cette restructuration lui a coûté 13 millions de dollars au cours du trimestre sous revue mais lui a permis d'accumuler 70 millions d'économies grâce à la restructuration en Europe.

Il y a un an, le fabricant des mouchoirs Kleenex et des couches Huggies avait annoncé qu'il allait fermer ou vendre cinq usines en Europe occidentale et centrale pour se désengager de l'activité de couche-culottes, sauf en Italie et Europe orientale, des décisions entraînant la suppression de 1.300 à 1.500 emplois.

En revanche les coûts des matières premières ont nettement augmenté comparé au troisième trimestre 2012, précise Kimberly-Clark dans son communiqué.

"Nous avons de nouveau généré un bon trimestre malgré un environnement difficile. Je suis particulièrement encouragé par notre croissance de 5% des ventes à périmètre comparable", a commenté le PDG Thomas Falk, ajoutant que le groupe avait également nettement réduit ses coûts et produit de bons niveaux de flux de trésorerie.

Pour l'ensemble de l'année, le groupe table désormais sur un bénéfice par action hors éléments exceptionnels de 5,65 à 5,75 dollars contre 5,60 à 5,75 dollars auparavant.

L'action bondissait de 2,8% à 101,6 dollars à la mi-séance.

Lors d'une conférence d'analystes, le PDG est revenu sur la décision de sortir de l'activité de couches culottes en Europe, qui "consommait des ressources et plombait les activités qui avaient de bons résultats en Europe".

Depuis, le groupe s'est "concentré sur les lingettes, les protections pour incontinence nocturne, qui marchent très bien, et les couches pour enfants" en forme de culotte qui peuvent s'enfiler et se baisser, "et nous avons vu nos chiffres décoller", a-t-il ajouté.

Les dirigeants de Kimberly-Clark ont aussi souligné la bonne performance des produits pour chirurgie.

M. Falk a par ailleurs souligné que la fermeture partielle du gouvernement aux Etats-Unis pendant plus de deux semaines à partir du premier octobre ne s'était pas ressentie sur les activités du groupe.

"Les gens ont besoin de couches et de papier toilette tous les jours quoiqu'il se passe à Washington. Et nous n'avons pas vraiment de commandes directes de la part du gouvernement donc ce n'était pas un facteur", a-t-il constaté, tout en notant que les distributeurs avaient pu déplorer "une baisse des ventes dans les magasins proches des bases militaires".

ved/sl/ide

KIMBERLY CLARK

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info