Kristen Welker, la modératrice du dernier débat présidentiel américain, déjà sous pression

Publié le à New York (AFP)

Saura-t-elle éviter la cacophonie du premier débat? La journaliste de NBC Kristen Welker, qui animera jeudi le deuxième et dernier duel entre Donald Trump et Joe Biden, est déjà taxée de partialité pro-démocrate par le président et son entourage.

"Kristen Welker est une gauchiste démocrate endurcie", a affirmé lundi à Phoenix le président américain, selon une stratégie éprouvée qui consiste à tenter de décrédibiliser d'avance l'animateur du débat.

Il en a remis une couche mardi, en relevant que les parents de cette journaliste qui couvre la Maison Blanche depuis 2011 - première femme de couleur à animer un débat présidentiel depuis 1992 - étaient de fervents démocrates.

En janvier, Donald Trump avait pourtant félicité la même Kristen Welker pour son intronisation comme co-présentatrice de la matinale du week-end sur NBC.

"Ils ont pris une décision très sage", avait-il estimé. La native de Philadelphie avait immédiatement rebondi en demandant à l'ancien promoteur immobilier une interview, qu'elle n'a jamais obtenue.

Kristen Welker n'est pas affiliée politiquement aujourd'hui et n'a jamais fait de don à un parti, même si elle était enregistrée comme démocrate en 2012.

La journaliste de 44 ans aurait dû prendre la suite de Steve Scully, désigné modérateur du deuxième débat présidentiel prévu le 15 octobre. Mais il a été annulé après que Donald Trump, alors malade du coronavirus, eut refusé de se plier à un format virtuel.

M. Scully a ensuite été suspendu par la chaîne C-SPAN, après avoir menti sur un tweet lié au président, fournissant à Donald Trump, habitué à dénigrer les médias, une nouvelle occasion de mettre en cause la partialité supposée d'un journaliste.

Prudemment, Kristen Welker a masqué, durant quelques heures, son propre compte Twitter, avant de le réactiver, une initiative jugée suspicieuse par plusieurs commentateurs conservateurs.

Habituée des interviews politiques, la quadragénaire au ton posé et précis succède donc à Chris Wallace, débordé par les interruptions répétées de Donald Trump lors du premier débat le 29 septembre, qui avait tourné au pugilat verbal entre les deux candidats.

Cette fois, le micro du candidat qui n'a pas officiellement la parole sera coupé, ce qui devrait simplifier la tâche de Kristen Welker à l'université Belmont de Nashville (Tennessee), où sera filmé le face à face.

La journaliste, connue pour sa capacité de travail, a choisi, comme le veut la tradition, les six grands thèmes du débat. Elle a écarté le sujet très politique de la Cour suprême au profit du changement climatique, mais les autres sont assez semblables à ceux du premier round.

"Je lui ai dit d'être elle-même", a expliqué sa mère, Julie Welker, au quotidien local Philadelphia Tribune, tandis que le président de NBC News, Noah Oppenheim, estimait qu'elle représentait "le meilleur de NBC et du journalisme en général".

"Elle est juste, préparée à fond, intéressée par les sujets et elle va faire un super boulot", a-t-il assuré.

© 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info