Kylian Mbappé, la vie en Bleu n'est pas toute rose

Publié le à Paris (AFP)

Supersonique avec le Paris SG, Kylian Mbappé est apparu éteint mercredi contre l'Ukraine (1-1) sous le maillot de l'équipe de France, où son parcours depuis un an et demi est marqué par une certaine irrégularité, entre blessures, éclairs de génie et prestations décevantes.

Où est passé le "Kyky" de dimanche soir face à Lyon (doublé) ? Qu'est-il advenu du "Golden Boy" de février à Barcelone (triplé) ?

Mercredi soir au Stade de France, Mbappé a marqué les esprits par son absence d'influence dans les phases offensives des Bleus, bien muselé par la compacte défense ukrainienne, et surtout bien incapable de retrouver la flamme qui l'anime depuis deux mois au sein de son club.

"Kylian sait lui-même qu'il n'a pas fait son meilleur match. Je lui parlerai tranquillement. Je ne vais pas me focaliser plus (sur lui). Il n'était pas dans les meilleures conditions, peut-être qu'il n'avait pas de bonnes sensations", a constaté le sélectionneur Didier Deschamps après cette première sortie frustrante dans la campagne de qualifications au Mondial-2022.

Il y a de quoi être déçu, en effet, au regard des statistiques du jeune champion du monde ces dernières semaines. Depuis-mi-février, le "crack" de 22 ans a compilé douze buts en neuf matches, dont un triplé et quatre doublés ! Et ses deux sorties sans marquer en club ont précisément coïncidé avec les deux dernières défaites du PSG en date, à Monaco et contre Nantes.

- Absences -

Chez les Bleus, le constat fonctionne aussi: la seule défaite des champions du monde en 2020, le 11 novembre contre la Finlande en amical (2-0), s'est déroulée sans Mbappé. Mais les Français ont aussi su impressionner sans lui, au Portugal notamment trois jours plus tard en Ligue des nations (1-0), véritable match référence pour les hommes de Deschamps.

En prenant un peu plus de recul, le parcours du natif de Bondy chez les Bleus depuis la Coupe du monde est loin d'être l'histoire d'amour sans embûche que les supporters lui souhaitaient.

Ces deux dernières saisons, Mbappé n'a démarré que sept des quinze matches disputés par les champions du monde, pour trois buts marqués et deux passes décisives délivrées.

Blessé musculairement en septembre et octobre 2019, il avait manqué quatre rencontres de suite.

Un souci physique similaire l'avait privé de deux matches en novembre 2020, tandis qu'une contamination au Covid-19 l'avait coupé dans son élan deux mois plus tôt...

Ainsi, "Kyky" n'a pas pu suivre assidûment les expérimentations tactiques mises en place par Deschamps durant cette période, alors que son sélectionneur tente depuis de longs mois de trouver des formules lui permettant tantôt de recentrer Mbappé dans l'axe, tantôt de le faire évoluer sur l'aile gauche, des positions préférentielles pour l'attaquant français, aligné à droite pendant le Mondial.

Lancé sur la gauche de l'attaque tricolore mercredi, dans un système où figuraient quatre attaquants, l'ancien Monégasque n'a pas satisfait son sélectionneur, se rendant même coupable d'un marquage peu intense au départ de l'action amenant l'égalisation ukrainienne.

- "Pas un robot" -

Deschamps a même surpris en choisissant de remplacer en premier Kingsley Coman, pourtant beaucoup plus fringant que son homologue de l'aile gauche.

"Je pensais qu'en le remettant dans l'axe, il pouvait nous amener sa vitesse et sa capacité à faire des différences", s'est-il expliqué, reconnaissant tout de même à demi-mot que "certains ont un statut".

Le statut n'empêche toutefois pas les erreurs, et si Deschamps n'a pas souhaité accabler son joueur, il a tout de même relevé que celui-ci aurait pu "s'appuyer peut-être un peu plus" sur ses partenaires, arguant néanmoins aussi que ceux-ci auraient pu "le servir peut-être un peu plus dans l'espace".

Au coeur d'un enchaînement éreintant de rencontres tous les trois jours, Mbappé sera-t-il encore présent au coup d'envoi dimanche au Kazakhstan (15h00) ? Deschamps a promis de la rotation et est conscient de l'usure qui touche son attaquant.

"Ce n'est pas un robot, c'est un jeune joueur, il enchaîne, a des statistiques hors du commun. Il a tellement donné, il a le droit d'être un peu moins bien, d'avoir un peu moins de jambes", disait déjà Deschamps la semaine dernière au moment de dévoiler sa liste. Prémonitoire...

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info