L1: Marseille joue l'apaisement et lance pas à pas l'ère Sampaoli

Publié le à Marseille (AFP)

McCourt consulte, Sampaoli débarque: avant d'aller à Lille, où l'OM sera encore dirigé par Nasser Larguet mercredi (21h00), le propriétaire américain du club a poursuivi mardi sa série de rendez-vous pour jouer l'apaisement, en attendant l'ébauche d'une nouvelle ère avec l'entraîneur argentin, arrivé à Marseille.

- Sampaoli est arrivé -

Nouveau coach de l'OM, Jorge Sampaoli a atterri en fin de matinée mardi à l'aéroport de Marignane. L'Argentin arrive du Brésil, où il dirigeait jusqu'à la semaine dernière l'Atlético Mineiro.

"Je suis très heureux d'être ici. J'arrive à Marseille avec beaucoup d'espoir et d'attentes, dans un club que je suis depuis longtemps. J'ai hâte de commencer", a-t-il déclaré dans une vidéo diffusée dans la soirée par le club provençal.

"J'espère que nous serons à la hauteur des exigences du peuple olympien, car c'est la chose la plus importante dans le football. J'ai énormément de respect pour cette ferveur populaire et je vais faire tout ce que je peux dans cette période si difficile de pandémie pour que les supporters aient de la joie", a-t-il ajouté.

"Il a personnalité et le style pour aller dans la direction que l'on souhaite. Il a la personnalité marseillaise dans une personne sud-américaine", a de son côté expliqué sur RMC le nouveau président de l'OM Pablo Longoria.

Même s'il a été officiellement nommé vendredi, il n'y a presque aucune chance que l'ex-sélectionneur de l'Argentine et du Chili s'assoie mercredi sur le banc de l'OM à Lille pour la 28e journée de L1.

Compte tenu de la pandémie de Covid-19, Sampaoli devrait en effet être soumis à une "septaine" et rester quelques jours à l'isolement. "Je ne vois pas comment on pourrait y échapper", a déclaré à l'AFP une source au sein du club.

En attendant, l'intérim Nasser Larguet va donc se poursuivre, à Lille puis sans doute dimanche à Perpignan pour le 16e de finale de Coupe de France contre Canet-en-Roussillon (N2). Le premier match de Sampaoli pourrait être la rencontre en retard de la 22e journée, le 10 mars contre Rennes.

- Agenda chargé pour McCourt -

Après avoir rencontré lundi le maire de Marseille Benoît Payan et plusieurs responsables de groupes de supporters, Frank McCourt est de son côté venu rendre visite aux joueurs et au staff à La Commanderie.

Alors que des jardiniers s'activaient à replanter d'immenses cyprès pour remplacer ceux qui ont brûlé lors de l'envahissement du centre d'entraînement par des supporters en colère fin janvier, l'homme d'affaires a d'abord rencontré Larguet et son staff, avant de s'entretenir avec les joueurs avant l'entraînement.

Il est ensuite brièvement apparu dans les allées de la Commanderie, en compagnie de Longoria. Le van noir qui le véhicule depuis son arrivée était lui stationné sur la place où un petit panneau bleu indique toujours "Réservé JHE", comme un vestige de la présidence de Jacques-Henri Eyraud.

McCourt a ensuite vu d'autres chefs de groupes de supporters au Vélodrome et la levée des mises en demeure adressées aux six groupes principaux par la précédente direction, déjà annoncée lundi par les South Winners, a été confirmée par l'OM. Mercredi, il devrait assister au match de son équipe à Lille.

"Je me suis rendu compte que je devais être plus souvent à Marseille. Je compte être là plus souvent", a-t-il aussi dit mardi sur RMC, tout en démentant une fois de plus toute volonté de vendre le club.

- Le football et Longoria au centre -

Dans une longue interview accordée à La Provence, McCourt avait par ailleurs assuré vouloir "recentrer l'OM sur le football" et a clairement confié les commandes du vaisseau à Longoria.

Sur le terrain, l'OM reste sur quatre matches de championnat sans défaite et le point pris dimanche face à Lyon est encourageant.

Mais le club provençal, qui peut encore viser l'Europe via la Coupe de France ou la cinquième place en championnat doit enchaîner et Longoria, "un leader-né" selon McCourt, sera déjà jugé sur le choix de Sampaoli.

"Je ne le connais pas mais on va vite apprendre à le connaître. La trêve (fin mars) va nous permettre de travailler et de faire connaissance", a résumé mardi Dimitri Payet. Le N.10 de l'OM a en revanche écarté les comparaisons entre Sampaoli et Marcelo Bielsa, dernière véritable idole du Vélodrome.

"Ce qui me plaît c'est de gagner des matches, peu importe la façon. Je ne veux pas faire de comparaisons. On a besoin d'un coach qui nous emmène dans son projet", a-t-il tranché.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info