L1: Nice dauphin surpris avant Paris, Lille toujours au ralenti

Publié le à Paris (AFP)

Nice, dauphin et futur adversaire du Paris SG, a chuté contre toute attente devant la lanterne rouge Metz (1-0) samedi en Ligue 1, une défaite aux airs d'occasion manquée pour les Aiglons, à l'instar des Dogues de Lille, freinés à domicile par Nantes (1-1).

- Nice tombe de haut contre Metz -

Gros raté niçois lors de cette 15e journée: l'OGC Nice avait l'occasion de creuser l'écart sur ses concurrents pour le podium de L1 mais l'équipe de Christophe Galtier, peu inspirée, est tombée de haut à domicile devant de courageux Messins, victorieux sur un but de Fabien Centonze (31e).

Le Gym (2e, 26 pts) se retrouve désormais sous la menace de Rennes (3e, 25 pts) ou de Marseille (5e, 23 pts), qui jouent dimanche, respectivement contre Lorient et Troyes. Et concéder une deuxième défaite à domicile d'affilée n'était sans doute pas prévu avant d'aller défier l'ogre PSG, intouchable leader de L1, mercredi prochain au Parc des Princes.

"On a pris la mauvaise habitude de mal commencer les matches et de quand même les gagner... On pense que ça va toujours se passer comme ça et le foot te punit", a pesté le défenseur et capitaine niçois Dante au micro de Canal+ Décalé.

Tout le mérite en revient à Metz (20e, 12 pts), compact et solidaire, qui s'offre un peu d'air en revenant provisoirement à hauteur de l'avant-dernier, Saint-Etienne, et à un point du premier non-relégable. C'est seulement la deuxième victoire messine cette saison, la première depuis un succès à Brest fin septembre (2-1)...

Devant son public, Nice a connu mille difficultés à s'approcher de la cage messine, manquant de vitesse et de justesse dans une rencontre heurtée et hachée par les fautes.

Et à trop ronronner loin de la cage adverse, les Aiglons se sont fait surprendre: le latéral messin Fabien Centonze, s'échappant côté droit, a lancé dans l'espace Nicolas de Préville, qui a centré à ras de terre pour Centonze, buteur d'un plat du pied (31e).

Après quoi, les Messins ont su faire le dos rond face à des Niçois trop maladroits dans le dernier geste.

"Gagner ce soir chez le deuxième, ça peut être un déclic pour nous", a savouré Centonze.

- Lafont refroidit David et Lille -

Séduisant en Ligue des champions, décevant en Ligue 1, Lille continue de montrer deux visages opposés cette saison et ce n'est pas le nul frustrant concédé samedi contre Nantes (11e) qui arrangera les affaires du champion de France en titre, toujours 12e de L1.

Cela fait six journées consécutives que le Losc n'a pas gagné en championnat. Cela commence à devenir inquiétant pour l'équipe de Jocelyn Gourvennec, qui a pourtant eu une occasion en or de l'emporter samedi soir, sur un penalty accordé pour un tirage de maillot grossier du défenseur nantais Fabio, exclu sur l'occasion (78e).

Mais l'international canadien Jonathan David, meilleur buteur de L1 (10 buts), a vu sa frappe stoppée par le gardien nantais Alban Lafont.

"Aujourd'hui, c'est un bon point, ça peut nous lancer sur une série, en tout cas j'espère", a savouré le portier.

Les Dogues avaient pourtant ouvert la marque grâce à un bel enchaînement contrôle et demi-volée de l'attaquant turc Burak Yilmaz, qui a mis fin à plus de deux mois de disette sans marquer en L1.

Nantes a aussitôt réagi grâce à un joli tir de Ludovic Blas au ras du poteau (24e) et aurait même pu prendre l'avantage si le tir de Fabio ne s'était pas écrasé sur le poteau (30e).

Reste que la seconde période a été quasiment à sens unique et que les Nordistes, desservis par la piètre qualité de la pelouse du stade Pierre-Mauroy, piétinent toujours en Ligue 1 à l'heure où, paradoxalement, ils briguent une place en huitième de finale de Ligue des champions...

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info