La canicule s'intensifie, un pic attendu samedi

Publié le à Toulouse (AFP)

La vague de chaleur s'intensifie en France, avec 23 départements en vigilance orange et des records de température pour un mois de juin qui devraient être battus au cours des prochains jours.

Le thermomètre va continuer à grimper pour atteindre de 36 à 39°C jeudi après-midi en Occitanie, en Nouvelle-Aquitaine ainsi que dans la vallée du Rhône, avec des températures restant élevées la nuit.

A Météo-France, Olivier Proust prévoit aussi "une extension massive de la vigilance" à d'autres départements. "Le pic caniculaire aura lieu vendredi, et surtout samedi avec une situation qui dépasserait souvent l'intensité de (la canicule de juin/juillet) 2019, avec des températures inédites pour un mois de juin."

Samedi, "on attend 40 à 42°C depuis le sud-Aquitaine jusqu'au Berry, et 35 à 40°C à peu près partout. Seuls les littoraux de la Manche, l'ouest Bretagne et le pourtour méditerranéen sont épargnés par le seuil des très fortes chaleurs", ajoute-t-il.

A Toulouse, Jacqueline Bonnaud, 86 ans, profitait de la relative fraîcheur des premières heures de la journée dans un parc ombragé, avant de rentrer chez elle pour rester au frais.

"Quand il fait trop chaud, on est mieux chez soi, ou dans le métro" climatisé, sourit cette retraitée. "J'ai 86 ans, je suis née ici, mais je pense que c'est la canicule la plus sévère que j'ai connue", estime-t-elle.

Dans le quartier des Minimes, Mohamed Soudani, traiteur sur un marché, transpire déjà en début de matinée derrière ses fourneaux.

"J'ai des bouteilles au frigo pour me rafraîchir, l'eau c'est la vie ! Demain, je devais être sur un marché le soir, mais je ne vais pas le faire: on doit commencer à cuisiner à 14h30 et ils annoncent 41°C dans l'après-midi", explique-t-il à l'AFP.

- Qualité de l'air dégradée -

Avec la chaleur, la qualité de l'air s'est en outre détériorée en Ile-de-France ainsi que dans plusieurs départements d'Occitanie, de Paca et des Hauts-de-France.

Dans plusieurs grandes villes, où la densité des constructions accentue la sensation de fournaise, les horaires d'ouverture des parcs et jardins ont été étendus.

Près de vingt ans après la canicule de l'été 2003, qui avait causé la mort de 19.000 personnes, les Ehpad s'adaptent avec arrosage des façades, glaçons dans les boissons, ventilateurs et séquences prolongées dans les salles climatisées.

La situation des personnes âgées isolées, donc plus vulnérables, préoccupe particulièrement. "On est encore plus vigilants que d'habitude avec les anciens", témoigne ainsi Sarah Jalabert, infirmière à domicile dans le Tarn.

"C'est dur pour eux. Souvent, ils sont seuls, amoindris physiquement, en perte d'autonomie. Les visites sont moins fréquentes car les familles partent à la mer, en vacances. Il y a des risques de déshydratation. On les invite à ouvrir les fenêtres et les volets à la fraîche, mais souvent, comme ils se sentent en insécurité, ils ne le font pas", regrette-t-elle.

Le ministère de la Santé a activé un numéro gratuit Canicule info service (08.00.06.66.66) afin de répondre aux interrogations et donner des conseils pratiques.

- Risques de feux -

De leur côté, les pompiers en alerte guettent les départs de feu, favorisés par la chaleur et l'assèchement de la végétation.

Ainsi un incendie a détruit 25 hectares jeudi dans l'Aveyron et un hameau d'une trentaine d'habitants a été évacué.

Les agriculteurs ont été appelés à la vigilance concernant "les feux de végétation à l'occasion des moissons" par la préfecture des Deux-Sèvres, où une centaine d'hectares ont brûlé mercredi.

Dans les Landes, la préfecture a restreint de 14h00 à 22h00 l'accès des véhicules aux chemins ruraux, pistes forestières et cyclables, ainsi que l'exploitation forestière comme certaines activités ludiques et sportives. Il est désormais notamment interdit de fumer, de bivouaquer en forêt.

En Espagne où la vague de chaleur frappe depuis six jours, avec des températures qui dépassent les quarante degrés, les services de secours combattaient jeudi plusieurs incendie.

Le vent de sud soutenu est attendu samedi en France, accentuant le risque d'incendie.

Dans le Sud-Est, le maire de Nice, Christian Estrosi, a annoncé avoir sollicité le gouvernement afin de "pouvoir réutiliser les eaux usées traitées", notamment pour le nettoyage des rues et des voiries, ainsi que l'alimentation des fontaines décoratives.

La France connaît des canicules de plus en plus fréquentes: la multiplication, l'intensification et l'allongement de ces phénomènes constituent un marqueur sans équivoque du réchauffement climatique, selon les scientifiques.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info