La tempête Eta touche terre en Floride après avoir frappé Cuba

Publié le à Miami (AFP)

La tempête tropicale Eta, après avoir fait plus de 200 morts ou disparus en Amérique centrale, a touché terre dimanche en Floride, menaçant de se transformer en ouragan de catégorie 1.

Le National Hurricane Center (NHC), basé à Miami, a prévenu que la tempête était accompagnée de vents puissants avec des rafales allant jusqu'à 100 km/h et des pluies violentes.

Eta a touché touché terre dimanche à 23H00 (lundi 04H00 GMT) à Lower Matecombe Key dans les Keys de Floride, a précisé le NHC, qui avait prévenu auparavant que la tempête "devrait devenir un ouragan à l'approche ou au-dessus des Keys".

Le sud de la Floride a été placé en avertissement ou alerte ouragan, y compris Miami et Fort Lauderdale, déjà frappés par des inondations, selon des images des télévisions.

Les autorités ont appelé les habitants des zones touchées à quitter leurs foyers et à se mettre en lieu sûr.

"Les inondations sont la principale préoccupation", a déclaré Dan Hayes du restaurant Margaritaville de Key West à la chaîne locale 10. "Nous avons donc décidé de ne pas ouvrir aujourd'hui, nous sommes préoccupés par la sécurité de notre personnel", a-t-il ajouté.

Selon la société locale Florida Power & Light, déjà des dizaines de milliers de foyers sont privés d'électricité. Les plus touchés sont les comtés de Miami-Dade (30.700) et Broward (42.300) ainsi que la ville de Palm Beach (40.700).

Le gouverneur de Floride, Ron De Santis, avait déclaré dès samedi l'état d'urgence dans les comtés du sud, alors que les habitants célébraient ou protestaient contre la victoire de Joe Biden à l'élection présidentielle.

Les écoles seront fermées lundi dans les Keys du sud, les sites de tests du Covid-19 ont été temporairement fermés et les autorités ont ouvert des abris et commencé à distribuer des sacs de sable pour que la population puisse protéger les maisons des inondations.

- Lourd bilan au Guatemala -

Eta avait frappé dimanche Cuba, balayant des sites touristiques de l'archipel des Jardines del Rey, mais selon la télévision d'Etat, les 600 touristes étrangers qui s'y trouvaient ont pu être mis à l'abri.

De fortes pluies avaient été signalées dans la partie est de Cuba. La défense civile et les autorités locales avaient évacué 74.000 personnes vers des zones sûres par crainte d'inondations, les sols étant déjà gorgés d'eau et les bassins de retenue pleins.

Le président Miguel Diaz-Canel a convoqué une réunion d'urgence du gouvernement, mais "aucune victime ni dégâts importants dans les habitations n'ont été signalés", selon les médias officiels.

Eta, qui avait touché terre mardi sur la côte caraïbe du Nicaragua en puissant ouragan de catégorie 4 avec des vents de 140 km/h, s'est progressivement affaiblie en passant sur le Nicaragua et le Honduras.

Ses pluies torrentielles ont aussi affecté le Costa Rica, le Panama, le Salvador et le Mexique.

Le plus lourd bilan est au Guatemala, avec au moins 150 morts ou disparus, et les secouristes ont continué samedi de chercher des rescapés après le glissement de terrain provoqué par l'ouragan dans le village indigène de Queja (nord).

Au Honduras, les autorités ont annoncé samedi un bilan d'au moins 23 morts après les fortes inondations. Et au Mexique, les pluies torrentielles et la vague de froid provoquées par Eta ont fait au moins 20 morts dans l'Etat du Chiapas (sud), frontalier du Guatemala.

© 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info