Le constructeur automobile néerlandais Spyker déclaré en faillite

Publié le à La Haye, 18 déc 2014 (AFP)

Le constructeur automobile néerlandais de voiture de sport haut de gamme Spyker a été déclaré jeudi en faillite, a indiqué le groupe, qui était sous la surveillance d'un administrateur depuis début décembre.

"Le tribunal, à la demande de l'administrateur, a converti le moratoire de paiement accordé à Spyker le 2 décembre en une déclaration de faillite", a indiqué le Néerlandais dans un communiqué, soulignant qu'un financement provisoire n'était pas arrivé à temps pour sauver l'entreprise.

La marque Spyker avait été relancée en 2000 sur les cendres d'une entreprise éponyme fondée en 1898 par les frères Jacobus et Hendrik-Jan Spijker et qui produisait déjà des voitures de luxe ainsi que des moteurs d'avion. Cette dernière avait cessé ses activités en 1925.

Depuis sa relance, Spyker avait souvent frôlé la catastrophe: brièvement propriétaire d'une écurie de Formule 1 et du constructeur automobile suédois Saab, la société a longtemps accumulé les pertes nettes.

"Au cours des ans, nous avons entrepris de courageuses aventures qui ont laissé leurs marques sur la société, ce qui a contribué à la chute d'aujourd'hui", a déclaré le fondateur et directeur exécutif du groupe, l'ancien avocat Victor Muller, cité dans le communiqué.

Il n'est pourtant pas encore l'heure de jeter l'éponge, a-t-il ajouté: "aucune des ambitions que nous avions quand nous avons créé Spyker il y a quinze ans ne disparaît avec les événements d'aujourd'hui".

"Je travaillerai sans relâche à la résurrection de Spyker et si nous réussissons, je poursuivrai notre but de fusionner avec un producteur d'avion électrique et de développer des voitures électriques révolutionnaires", a-t-il affirmé.

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.