Le gouvernement Merkel dans la tourmente après la démission de la cheffe du SPD

Publié le à Berlin (AFP)

La démission dimanche de la cheffe des sociaux-démocrates allemands, en réaction à la débâcle des Européennes, a plongé le gouvernement d'Angela Merkel dans une nouvelle crise qui menace sa survie.

La chancelière et sa dauphine supposée, Annegret Kramp-Karrenbauer, la cheffe de l'Union chrétienne-démocrate (CDU), doivent s'exprimer entre 17H et 17H30 (15H-15H30 GMT) pour réagir au départ d'Andrea Nahles de la tête du SPD.

Cette dernière cristallisait les critiques depuis le revers historique de son parti aux Européennes: largement devancé par des Verts à plus de 20,5%, le parti de centre-gauche n'a recueilli que 15,8% des votes.

La première femme dirigeante du SPD jette l'éponge, "faute de soutien nécessaire", deux jours avant un vote en interne qui devait sceller son sort.

Le départ de Nahles, malmenée depuis sa prise de fonction il y a un an par des frondeurs partisans d'une sortie de la coalition au pouvoir, pourrait donc accélérer, par effet domino, la décomposition du gouvernement de la chancelière dont le mandat s'achève pourtant en 2021.

Le journal de centre-gauche Süddeustche Zeitung titre sur "la fin attendue" de cette coalition, née dans la douleur début 2017 et qui navigue depuis de crise en crise. "Qui voudrait que ça continue encore comme ça?", demande-t-il.

Pour le politologue Lothar Probst, la GroKo pourrait encore survivre, car SPD et CDU ont trop à perdre lors d'élections anticipées. Mais les deux partenaires sont "touchés à leur sommet", assène-t-il.

- AKK dans la tourmente aussi -

Car du côté de la CDU, Annegret Kramp-Karrenbauer, surnommé AKK, est aussi en difficulté depuis les élections européennes, où les chrétiens-démocrates sont arrivés en tête mais avec un score historiquement bas (28,9%).

AKK, qui a multiplié les faux pas, s'aliénant notamment d'influents YouTubeurs juste avant et après le scrutin européen, se retrouve contestée en interne, un an après avoir succédé à Angela Merkel à la tête du parti, devenant sa dauphine présumée.

Dans le camp du SPD, on réfléchit de plus en plus sérieusement à quitter l'alliance formée avec la CDU, au risque de provoquer des élections anticipées et un départ prématuré de la chancelière.

"La prochaine étape c'est la fin de la GroKo, tout le reste ne déboucherait sur rien", prédit un responsable social-démocrate, Harald Christ, dans les colonnes de Bild.

Les sociaux-démocrates avaient prévu de trancher cette question en septembre, à mi-mandat et autour de scrutins régionaux qui s'annoncent difficiles dans trois régions de l'ancienne Allemagne de l'Est. Dans ces Länder, l'Alternative pour l'Allemagne (AfD, extrême droite) espère dépasser la CDU.

Reconduisant à contre-coeur la GroKo faute de majorité alternative après des législatives catastrophiques, le SPD songe à se reconstruire dans l'opposition, d’autant que le gouvernement est impopulaire.

- Essor des Verts -

Trois figures de l'aile gauche du mouvement, dont le responsable des Jeunes du parti, Kevin Kühnert, avaient pris lundi la plume pour exiger que le SPD impose un virage à gauche ou claque la porte du gouvernement "si nécessaire" avant la fin de la législature.

Sur le fond, CDU et SPD accentuent leurs différences depuis des mois, un problème auquel s'ajoute leur incapacité à s'entendre sur un thème devenu stratégique: la lutte contre le changement climatique, un domaine où l'Allemagne est à la traîne mais qui est devenu cher aux électeurs, comme l'illustre le récent très bon score des Verts.

Des législatives anticipées dans ces conditions seraient une première en Allemagne. Elles risqueraient de conduire à de lourdes pertes pour les deux partis qui ont dirigé ensemble ou à tour de rôle l'Allemagne depuis 1949.

Après leur score record aux Européennes, les Verts poursuivent leur ascension dans les sondages. Samedi, ils sont passés pour la première fois en tête des intentions de vote au niveau national (27%), devant la CDU (26%)et loin devant le SPD (12%).

Et l'extrême droite, qui stagne à 10-12% des intentions de vote, a même déclaré que les Verts étaient devenus ses "principaux adversaires".

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Betfirst - Livepartners

A lire également

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Vous êtes intransigeant dans le cadre d’une négociation. Vous installez un rapport de force.

Taureau

Vous prenez vos initiatives ou vos décisions sans tenir compte des autres. Vous avez sans doute raison.

Gémeaux

Vous détestez les conflits, surtout si cela concerne votre famille. Vous ne vous mêlez plus de rien.

Cancer

Vous désarçonnez votre entourage en prenant une décision totalement imprévisible. Cela peut se retourner contre vous.

Lion

Vous apprenez une nouvelle qui ne vous fait pas plaisir, qui vous inquiète ou vous angoisse.

Vierge

Une question d’argent s’invite dans les conversations. Il peut être question de réclamer votre dû.

Balance

Vous sortez plus facilement de vos gonds si quelque chose vous déplaît. Mieux vaut ne pas se mettre en travers de votre route.

Scorpion

Vous êtes très motivé dans votre cadre professionnel. La perspective d’un nouveau défi décuple votre créativité.

Sagittaire

Vous avez un projet sur le feu. Le moment est venu de le concrétiser afin de conserver votre crédibilité.

Capricorne

Prenez bien le temps de la réflexion. Ne vous engagez pas avant d’avoir analysé les conséquences d’une décision.

Verseau

Vous avez la force et le courage de vous imposer, de contrer la plupart de vos adversaires.

Poissons

Vous réglez enfin un problème d’argent qui vous poursuit depuis un bon moment. Vous êtes soulagé.

Notre sélection d'annonces