Le Javelin, arme antichar symbole de la résistance ukrainienne

Publié le à Washington (AFP)

Les images de soldats ukrainiens portant un lance-missile Javelin sur l'épaule ont fait le tour du monde: cette arme antichar capable de percer les blindages les plus sophistiqués, particulièrement utile dans un contexte de guérilla, est devenue le symbole de la résistance ukrainienne.

Les Occidentaux, qui veulent soutenir militairement l'Ukraine sans entrer directement en conflit avec la Russie, ont multiplié les livraisons d'armement à l'armée ukrainienne depuis le début de l'invasion russe le 24 février --à la suite d'autres envois dans les semaines précédant l'offensive.

Selon un haut responsable américain, les Ukrainiens ont notamment déjà reçu 17.000 armes antichars de divers pays occidentaux.

Mardi, avant l'annonce prévue mercredi par Joe Biden d'une aide sécuritaire supplémentaire de 800 millions de dollars, un haut responsable de la Maison Blanche a précisé que les Etats-Unis avaient livré environ 2.600 Javelin à l'Ukraine depuis un an.

Les forces ukrainiennes ont aussi reçu des milliers des NLAW britanniques, des AT4 et des Carl-Gustav de fabrication suédoise ou encore des Panzerfaust allemands et des Instalaza C90 espagnols.

- "Sainte-Javeline" -

Mais c'est le Javelin américain qui est devenu leur arme de prédilection, au point qu'un "meme" circulant sur les réseaux sociaux en a fait une icône, sous les traits de Marie-Madeleine, sainte emblématique de la tradition orthodoxe. Devenue "Sainte-Javeline" protectrice de l'Ukraine, elle brandit un de ces missiles, sous son auréole aux couleurs de l'Ukraine, jaune et bleu.

Symbole du soutien des Etats-Unis, allié le plus puissant de l'Ukraine face à la Russie, le Javelin est apprécié des militaires pour ses caractéristiques techniques.

Equipé de deux charges explosives, il peut percer les chars les plus sophistiqués du monde, notamment les chars russes T-90, dont le blindage explosif réagit à l'impact d'un projectile afin de réduire ou de stopper sa perforation. La première charge du Javelin explose au contact du char, et libère la deuxième charge, plus forte, qui perce le blindage.

D'une portée de 2.500 mètres, il est utilisable en mode d'attaque directe pour détruire un mur ou, s'il est tiré vers le haut, pour abattre un appareil volant à faible altitude comme un hélicoptère. Mais il est aussi utilisable en mode d'attaque en cloche: le missile monte jusqu'à 160 mètres d'altitude et retombe sur la cible à la verticale, comme le javelot des légionnaires romains (javelin en anglais).

- Comme un jeu vidéo -

C'est cette trajectoire par le haut qui en fait une arme redoutable contre les chars car les blindés s'ouvrent par le toit, où le véhicule est le plus vulnérable.

Moins lourd que d'autres systèmes antichars qui nécessitent un trépied, le Javelin est portable sur l'épaule. Il est éjecté à quelques mètres du lanceur avant que le système de propulsion ne s'active, ce qui permet au soldat d'être moins repérable et de l'utiliser même depuis l'intérieur d'un bâtiment.

De type "tire et oublie", il permet de verrouiller la cible avant la mise à feu et il est entièrement autoguidé. Le tireur peut se mettre à l'abri avant même que le missile ait touché sa cible.

Selon un militaire américain consulté par l'AFP, il est très facile d'utilisation. "Si vous avez joué à des jeux vidéo, vous pouvez l'utiliser", explique-t-il.

En outre, contrairement aux autres armes antimissiles, qui sont jetables après usage, le Javelin est doté d'une unité de commande de tir, équipée d'un GPS, d'une caméra infrarouge et d'un zoom puissant, qui est réutilisable à l'infini. C'est sur cette unité que s'accroche le tube abritant le missile qui, lui, est jetable.

Cette unité de commande de tirs est précieuse car "on peut encore l'utiliser quand on n'a plus de munitions, pour surveiller et observer" l'ennemi, note le militaire américain.

Fabriqué par les constructeurs américains Raytheon et Lockheed Martin, le Javelin coûte 178.000 dollars pièce, système de lancement et missile compris, selon le budget 2021 du Pentagone. Chaque missile de rechange coûte environ 78.000 dollars.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info