Le ministre des PME Alain Griset démissionne du gouvernement

Publié le à Paris (AFP)

Le ministre délégué aux PME Alain Griset a démissionné mercredi du gouvernement après avoir été condamné à six mois de prison avec sursis pour "déclaration incomplète ou mensongère" de son patrimoine.

"Alain Griset a donc remis sa démission en tant que membre du gouvernement au président de la République et au Premier ministre", selon le texte communiqué diffusé par Bercy.

Ancien président de l'Union des entreprises de proximité (U2P), la troisième organisation patronale française, le ministre délégué aux PME était entré au gouvernement en juillet 2020, après la première vague d'épidémie de Covid-19, à la faveur d'un remaniement ministériel qui a accordé au ministre de l'Economie Bruno Le Maire des compétences élargies à Bercy.

Avant de devenir ministre, Alain Griset avait exercé pendant plus de 30 ans la profession de chauffeur de taxi.

Aujourd'hui âgé de 68 ans, il avait déjà arpenté les couloirs du ministère de l'Economie après avoir été élu à la tête de l'U2P en 2017 pour négocier au nom des artisans et professions libérales.

Au gouvernement, il a notamment défendu un projet de loi pour une meilleure protection du patrimoine des indépendants, qui doit être examiné en début d'année par l'Assemblée, et travaillé à la préparation des Assises du commerce qui se sont ouvertes la semaine dernière.

Mais ses ennuis judiciaires ont commencé en novembre 2020, cinq mois après sa nomination, lorsque deux enquêtes ont été ouvertes contre lui à Paris et Lille, la Haute autorité pour la transparence de la ville publique (HATVP) le soupçonnant "d'abus de confiance".

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info