Le Pérou rend hommage aux 6% de ses médecins morts du Covid-19

Publié le à Lima (AFP)

Pays qui compte le plus grand nombre de morts au monde par rapport à sa population, le Pérou a rendu jeudi hommage aux 551 médecins morts du Covid-19, soit plus 6% de la profession.

Sur les grilles du siège national de l'Ordre des médecins, leurs portraits ont été accrochés et la rue rebaptisée "Paseo de los Heroes".

Un obélisque en marbre de trois mètres de haut a également été érigé dans cette rue paisible du quartier touristique de Miraflores, dans le sud de la capitale péruvienne.

"Les médecins qui sont ici sont des héros en blouse blanche (...) parce qu'ils ont offert leur vie pour en sauver. Sans masque, sans conditions de protection ils ont affronté la pandémie", a déclaré à l'AFP le président de l'Ordre, Raul Urquizo.

Sur chaque portrait est indiqué le nom, l'âge -souvent jeune- et la région où les médecins exerçaient.

Un énorme ruban noir barre la façade du bâtiment jaune du Collège médical qui regroupe les 90.000 médecins du pays. Le drapeau péruvien a été mis en berne.

Sur l'obélisque en marbre, une plaque rend hommage aux défunts : "que votre sacrifice illumine à jamais la pratique de la médecine au Pérou".

Eduardo Izquierdo Valderrama, 64 ans, et Elita Bocanegra, 59 ans, sont venus se recueillir devant le portrait de leur fils, le Dr Elias Eduardo Izquierdo Bocanegra, 40 ans, décédé le 1er septembre 2020, alors que le Pérou affrontait une première vague dévastatrice de la pandémie.

"Je lui disait +fiston, repose-toi, demande du repos+, il m'a dit +papa, les lâches abandonnent le navire, je vais me battre jusqu'au bout et je vais montrer qu'en bon Loreto (habitant de la région amazonienne de Loreto, ndlr) que je suis, je n'ai pas peur+", raconte Eduardo à l'AFP.

"Ils devraient être en vie, ils ont été délaissés par notre gouvernement", maugrée le père éploré, qui critique le retard du Pérou dans l'obtention des vaccins et le sous-équipement chronique du secteur de la santé.

- "Pas préparés" -

Selon les données de la Confédération médicale latino-américaine, le Pérou compte le plus grand nombre de médecins décédés du Covid-19 dans la région (131 en Colombie, ou 19 au Chili).

Bien que le Brésil recense 891 médecins décédés, sa population est sept fois supérieure à celle du Pérou.

"Beaucoup de médecins sont morts, d'abord parce que l'Etat ne les a pas protégés avec des vêtements et des médicaments, et ensuite parce que les hôpitaux avaient besoin de beaucoup de professionnels pour les soins d'urgence", explique le Dr Urquizo.

"Les hôpitaux n'étaient pas préparés à ce type de pandémie", ajoute le président de l'Ordre.

Le Dr Erick Orlando Cruz Mamani, qui a survécu au Covid-19, affirme que "lorsque la situation est devenue incontrôlable, la fourniture d'équipements de protection était minimale".

"Nous avons dû utiliser le même masque pendant pratiquement une semaine, alors que la norme est de quelques heures", a-t-il indiqué à l'AFP.

Avec 6.111 décès par million d'habitants, le Pérou possède le taux de mortalité par habitant lié à la pandémie le plus élevé au monde, selon l'AFP, sur la base de chiffres officiels.

Le pays andin de 33 millions d'habitants comptabilise plus de deux millions de cas et plus de 201.000 décès dus au coronavirus.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info