Le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie

Publié le à Paris (AFP)

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions: le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- Frappe russe contre la tour de télévision à Kiev -

Une frappe russe a visé mardi la tour de télévision à Kiev, faisant cinq morts et entraînant pendant une heure l'interruption de la diffusion des chaînes, a annoncé le ministère ukrainien de l'Intérieur.

La frappe, qui intervient au sixième jour de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, a "touché" des équipements de cette tour, qui est située non loin d'un important mémorial aux victimes de la Shoah.

Les Russes ont intensifié leur offensive mais, selon le Pentagone, leur progression vers la capitale est "au point mort", entravée par la résistance rencontrée et des problèmes de logistique.

- Frappes meurtrières sur Kharkiv -

Au moins huit personnes ont été tuées par une frappe aérienne sur une zone résidentielle de Kharkiv, grande ville de l'Est de l'Ukraine sur laquelle les forces d'invasion russes mènent l'assaut, ont annoncé les autorités.

Dans la matinée, le bombardement de la place centrale de Kharkiv avait fait au moins dix morts.

Après une offensive sur le port de Marioupol (sud-est), qui y a coupé l'électricité, Moscou a annoncé que ses troupes et les forces séparatistes prorusses de l'Est de l'Ukraine avaient fait la jonction sur la côte de la mer d'Azov.

La Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH), saisie par Kiev en vertu d'une procédure d'urgence, a exhorté Moscou à "s'abstenir de toute attaque militaire contre des civils".

Depuis le début de l'offensive, plus de 350 civils ukrainiens ont été tués, selon Kiev.

- Zelensky presse l'UE et les USA d'agir -

Le destin de l'UE est en jeu en Ukraine, a estimé la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, alors que le président ukrainien, qui réclame une intégration "sans délai" de son pays à l'UE, a demandé aux Européens de "prouver qu'ils sont avec l'Ukraine".

Volodymyr Zelensky a également appelé dans la soirée à "arrêter l'agresseur" russe "au plus vite", lors d'un entretien avec son homologue américain Joe Biden.

Le président du Conseil européen, Charles Michel, a accusé la Russie de "terrorisme géopolitique".

- "Profond regret" de la Chine -

Le ministre chinois des Affaires étrangères s'est entretenu avec son homologue ukrainien Dmytro Kouleba et lui a exprimé "le profond regret" de la Chine, selon les médias d'État chinois.

Alors que Pékin s'est refusé à condamner Moscou pour l'invasion de l'Ukraine, Wang Yi a assuré que la Chine "regrettait profondément que le conflit ait éclaté entre l'Ukraine et la Russie et accordait une extrême attention aux préjudices subis par les civils".

- La Russie tente d'enrayer les sanctions -

La Russie prépare un décret pour enrayer l'hémorragie d'investissements étrangers liés aux sanctions.

Le gouvernement britannique a placé la plus grande banque russe, Sberbank, sur la liste des entités soumises à des sanctions.

En France, TotalEnergies a annoncé qu'"il n'apportera(it) plus de capital à de nouveaux projets en Russie".

"Nous allons provoquer l'effondrement de l'économie russe" à travers les sanctions occidentales, a affirmé le ministre français de l'Économie Bruno Le Maire.

- Emiratis et Russes: "préserver la stabilité" du marché énergétique -

Le prince héritier d'Abou Dhabi et dirigeant de facto des Emirats arabes unis, cheikh Mohammed ben Zayed, et Vladimir Poutine ont souligné la nécessité de "préserver la stabilité" du marché énergétique mondial.

- Londres met en garde Poutine contre des poursuites pour crimes de guerre -

Vladimir Poutine sera "tenu pour responsable" d'éventuels crimes de guerre commis en Ukraine, a prévenu le gouvernement britannique, le Premier ministre Boris Johnson l'avertissant aussi que les pays occidentaux étaient prêts à "intensifier" les sanctions.

- RT et Sputnik bloqués dans toute l'Europe -

Les chaînes YouTube des médias russes RT et Sputnik ont été bloquées dans toute l'Europe par la plateforme de vidéos "compte tenu de la guerre en cours en Ukraine", a annoncé YouTube.

De son côté, Moscou a poursuivi le renforcement de son contrôle sur l'information en bloquant deux médias indépendants.

- Un million de déplacées, plus de 670.000 réfugiés -

L'ONU estime à un million de personnes le nombre de personnes déplacées à l'intérieur de l'Ukraine, a annoncé une responsable du Haut-Commissariat pour les réfugiés.

Le HCR a annoncé que 677.000 personnes avaient déjà fui l'Ukraine dans les pays voisins et que ce chiffre augmentait "de façon exponentielle".

- Répercussions dans la culture et le sport -

Les orchestres philharmoniques de Munich et de Milan ont écarté le chef d'orchestre Valery Gergiev, réputé proche de Vladimir Poutine.

Le Festival de Cannes prévoit de ne pas accueillir de délégations russes.

Les joueurs de tennis russes pourront continuer de s'aligner dans les tournois ATP et WTA mais la Russie et le Belarus sont exclus de la Coupe Davis et de la Billie Jean King Cup. Les équipes russes et bélarusses sont également exclues des épreuves cyclistes.

burs-acm-frd/mw/mm

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info