Le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie

Publié le à Paris (AFP)

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions : le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- Marioupol veut réessayer d'évacuer des civils -

Le port stratégique de Marioupol, assiégé par les troupes russes, a annoncé dimanche vouloir évacuer ses civils, au lendemain d'une tentative infructeuse à cause de la poursuite d'intenses bombardements.

Au 11e jour de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, cette ville de 450.000 habitants est sous "blocus humanitaire" selon son maire Vadim Boïtchenko, qui évoque des "milliers de blessés" et affirme que "Marioupol n'existe plus".

Les habitants n'ont ni eau, ni nourriture, ni chauffage, ni électricité, selon Médecins sans frontières.

La chute de Marioupol constituerait un tournant, permettant la jonction entre les troupes russes en provenance de la Crimée annexée, qui ont déjà pris les autres ports clés de Berdiansk et de Kherson, et celles venues du Donbass.

- L'armée russe s'approche de Kiev -

Les soldats russes se rapprochent également de Kiev. D'intenses combats ont lieu dans la périphérie de la capitale, selon l'administration régionale ukrainienne, notamment autour de la route menant vers Jytomyr (150 km à l'ouest de Kiev), ainsi qu'à Tcherniguiv (à 150 km au nord de la capitale).

Le ministère russe de la Défense a affirmé avoir "éliminé" près d'une centaine d'avions, 778 chars et véhicules blindés, et détruit l'aéroport de Starokonstantinov, à mi-chemin entre Kiev et Lviv (ouest).

"L'ennemi a été stoppé à Kiev et Kharkiv (...) la situation (dans le pays) est sous contrôle", a assuré de son côté sur Facebook le ministre ukrainien de la Défense Oleksiï Reznikov.

- ... et pourrait frapper Odessa -

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé dimanche que les troupes russes se préparaient à bombarder Odessa, ville stratégique de près d'un million d'habitants et premier port d'Ukraine, situé sur les bords de la mer Noire.

"Ce sera un crime militaire. Ce sera un crime historique", a déclaré M. Zelensky dans une adresse vidéo.

Le président ukrainien avait auparavant dit sur Twitter avoir discuté une nouvelle fois au téléphone avec son homologue américain Joe Biden de "questions de sécurité", du "soutien financier pour l'Ukraine" et de "la poursuite des sanctions contre la Russie".

- Menaces de Poutine, manifs en Russie -

Le président russe Vladimir Poutine a affirmé samedi que les sanctions imposées à son pays s'apparentaient "à une déclaration de guerre" et mis en garde contre une éventuelle perte par l'Ukraine de son "statut d'Etat" si les autorités ukrainiennes ne changent pas de politique.

Plus d'un millier de personnes manifestant contre l'invasion de l'Ukraine ont été arrêtées dimanche dans une trentaine de villes de Russie, portant à près de 10.000 le nombre de protestataires interpellés depuis le 24 février, a indiqué l'ONG OVD-Info, spécialisée dans le suivi des manifestations.

- Tentatives de médiation -

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett a lancé samedi une tentative médiation avec des visites à Moscou puis Berlin et un entretien téléphonique avec le président Zelensky. C'est "un devoir moral" même "s'il y a peu de chances de réussite", a-t-il dit dimanche.

Le pape François a déploré dimanche "des fleuves de sang et de larmes" coulant en Ukraine après l'invasion russe et a demandé l'instauration de couloirs humanitaires.

De son côté, le président français Emmanuel Macron devait s'entretenir de nouveau dimanche au téléphone avec Vladimir Poutine.

- Troisième session de négociations -

Un troisième round de pourparlers entre l'Ukraine et la Russie se déroulera lundi, a annoncé samedi un membre de la délégation ukrainienne, David Arakhamia.

Toutefois, la probabilité de parvenir à des accords paraît infime.

- USA et Pologne étudient la fourniture d'avions de chasse à l'Ukraine -

Les Etats-Unis "travaillent activement" à un accord avec la Pologne pour l'envoi d'avions de guerre à l'Ukraine, a déclaré dimanche le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken lors d'une visite en Moldavie.

- Réfugiés: la Moldavie demande plus d'aide aux Etats-Unis -

Natalia Gavrilita, Première ministre de Moldavie, a appelé dimanche les Etats-Unis à fournir davantage d'assistance humanitaire pour aider son pays à accueillir les réfugiés fuyant l'Ukraine, lors d'une visite du Secrétaire d'Etat américain Antony Blinken.

La Moldavie, l'un des pays les plus pauvres d'Europe, peuplé de 2,6 millions d'habitants, accueille actuellement 120.000 réfugiés fuyant l'Ukraine.

Plus de 1,5 million de réfugiés ont fui l'Ukraine en dix jours, selon l'ONU, constituant la crise de réfugiés la plus rapide depuis la Seconde Guerre mondiale.

- Visa, Mastercard et Paypal suspendent leurs services en Russie -

Les géants américains des cartes bancaires Visa et Mastercard, vont suspendre leurs opérations en Russie. Leurs cartes émises par les banques russes ne fonctionneront plus à l'étranger, et les cartes étrangères ne seront plus valables en Russie.

Le système de paiements PayPal a également suspendu ses services.

Des banques russes ont annoncé dimanche travailler à l'émission de cartes bancaires du réseaux chinois UnionPay.

Les autorités russes multiplient les mesures tous azimuts pour freiner la fuite des capitaux et empêcher un mouvement de panique, si les banques venaient à manquer de liquidités.

- La Russie craint l'essor d'un marché noir alimentaire -

La Russie s'inquiète de l'apparition d'un réseau de revente de produits alimentaires de base, l'économie souffrant sous l'assaut des sanctions occidentales. Le gouvernement russe a indiqué samedi soutenir des mesures de rationnement adoptées par la grande distribution, sans donner pour l'heure de directives.

burs-ang/mw/ia/pz

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info