Le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie

Publié le à Paris (AFP)

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions: le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- Moscou annonce des couloirs humanitaires, Kiev refuse -

L'armée russe a annoncé l'ouverture lundi de plusieurs couloirs humanitaires et l'instauration de cessez-le-feu locaux pour évacuer des civils des villes de Kiev, Kharkhiv (nord-est), Marioupol (sud-est) et Soumy (nord-est). Mais la moitié de ces couloirs rejoignent la Russie ou le Bélarus.

Le gouvernement ukrainien a aussitôt refusé les évacuations vers la Russie ou le Bélarus, estimant que ce n'était "pas une option acceptable".

- Pourparlers et réunion trilatérale inédite -

Un troisième round de pourparlers entre la Russie et l'Ukraine est prévu lundi au Bélarus dans la région de Brest proche de la frontière avec la Pologne où s'est tenue la deuxième session. Les discussions porteront sur les couloirs humanitaires, selon le négociateur russe.

De son côté, le chef de la diplomatie turque Mevlüt Cavusoglu a annoncé la tenue d'une réunion trilatérale jeudi à Antalya (sud) avec ses homologues russe et ukrainien, première rencontre entre les deux hommes depuis le début de la guerre.

- Plus de 1,7 million de réfugiés -

Plus de 1,7 million de personnes ont fui l'Ukraine depuis le début de l'invasion russe, selon les derniers décomptes de l'ONU lundi. Les autorités et l'ONU s'attendent à ce que le flot s'intensifie, notamment en cas d'ouverture de corridors humanitaires.

La Pologne accueille de très loin le plus grand nombre de ces réfugiés. Au total, ils étaient 1.027.603, selon le décompte du HCR, soit 59,2% du total recensé.

- Villes encerclées -

D'intenses bombardements aériens ont frappé dans la nuit Kharkiv (nord-est), visant notamment un complexe sportif d'une université locale et des immeubles civils, selon un journaliste de l'AFP.

"L'ennemi continue l'opération offensive contre l'Ukraine, en se concentrant sur l'encerclement de Kiev, Kharkiv, Tcherniguiv (nord), Soumy et Mykolaïev (sud)", a indiqué l'état-major ukrainien.

Des missiles russes tirés depuis la mer se sont abattus sur le village de Touzly, dans la région d'Odessa, port stratégique sur la mer Noire, selon l'armée ukrainienne. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait averti dimanche que la Russie se préparait à bombarder Odessa.

- Liste de pays "hostiles" -

Moscou a établi une liste de pays "hostiles" à la Russie, auxquels les particuliers et les entreprises russes pourront rembourser leurs dettes en roubles, monnaie dont la valeur a perdu 45% depuis janvier, a indiqué le gouvernement.

Cette liste de pays comprend entre autres les pays de l'Union européenne, l'Australie, le Royaume-Uni, le Canada, Monaco, la Corée du Sud, les États-Unis, la Suisse et Japon.

- CIJ: la Russie refuse de comparaître -

La Russie a refusé de comparaître lundi lors de l'ouverture des audiences devant la Cour internationale de justice (CIJ) dans une procédure initiée par l'Ukraine, qui demande au plus haut tribunal de l'ONU d'ordonner à Moscou d'arrêter son invasion.

- Le pétrole et les métaux flambent -

Un possible embargo occidental sur le pétrole russe faisait de nouveau flamber les prix de l'or noir tandis que le rouble battait de nouveaux records de faiblesse.

Vers 08H45 GMT, le baril de pétrole WTI américain bondissait de 7,45% à 124,29 dollars et le prix du baril de Brent de la mer du Nord s'envolait de 7,86% à 127,41 dollars. Les prix du gaz s'enflammaient également, son cours européen bondissant de 60% à plus de 300 euros le mégawattheure.

Les métaux continuaient de flamber, l'aluminium dépassant pour la première fois la barre des 4.000 dollars la tonne tandis que le cuivre a atteint un nouveau plus haut historique.

- Les Bourses dégringolent -

Les Bourses européennes ont ouvert dans le rouge de nouveau. Vers 08H50 GMT, Francfort lâchait 4,48%, Paris 4,25%, Milan 5,28% et la place de Londres, qui est plus résiliente depuis le début de cette crise, perdait 2,42%.

Lourde chute également des Bourses en Asie: la Bourse de Tokyo a clôturé en baisse de 2,94% à son plus bas niveau depuis novembre 2020, celle de Shanghai à -2,17%. Les pertes à Hong Kong étaient encore pires : -3,87%.

- 5.000 manifestants arrêtés en Russie -

Au moins 5.000 personnes manifestant sans autorisation contre l'intervention militaire en Ukraine ont été arrêtées dimanche dans 69 villes de Russie, a indiqué lundi l'ONG OVD-Info, spécialisée dans le suivi des manifestations.

burs-kd/cds/mr

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info