Le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie

Publié le à Paris (AFP)

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions: le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- Echec de pourparlers russo-ukrainiens -

Les chefs de la diplomatie russe et ukrainienne ont échoué jeudi à s'accorder sur un cessez-le-feu en Ukraine au cours de leur première rencontre depuis le début de l'offensive de l'armée russe.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et son homologue ukrainien Dmytro Kuleba ont campé sur leurs positions durant cet entretien organisé dans la station balnéaire turque d'Antalya (sud).

"Nous avons évoqué un cessez-le-feu mais aucun progrès n'a été accompli en ce sens", a déclaré M. Kuleba, ajoutant cependant qu'il "espérait" pouvoir poursuivre la discussion avec son homologue.

- Macron et Scholz parlent à Poutine -

Une solution à la guerre en Ukraine doit passer par des "négociations entre l'Ukraine et la Russie", ont déclaré au président russe Vladimir Poutine les dirigeants français Emmanuel Macron et allemand Olaf Scholz lors d'un entretien téléphonique jeudi.

Selon une source gouvernementale allemande, les trois dirigeants ont convenu "de rester en contact étroit au cours des prochains jours". La guerre en Ukraine sera discutée entre chefs d'État et de gouvernement de l'UE lors du dîner jeudi soir du Sommet européen à Versailles.

- La moitié de la population de Kiev aurait fui -

La moitié de la population de l'agglomération de Kiev a fui depuis le début de l'invasion russe en Ukraine le 24 février, a annoncé jeudi le maire de la capitale ukrainienne Vitali Klitschko.

"D'après nos informations, un habitant sur deux a quitté la ville. Aujourd'hui, un peu moins de deux millions d'habitants s'y trouvent", a-t-il déclaré à la télévision ukrainienne.

- Chars russes à la lisière nord-est de Kiev

Des chars russes sont arrivés jeudi à la lisière nord-est de la capitale ukrainienne Kiev, qu'ils menacent d'encercler après être déjà parvenus dans ses faubourgs au nord et à l'ouest.

Des soldats ukrainiens ont raconté à l'AFP avoir intensément combattu dans la nuit pour y garder le contrôle de la dernière portion d'autoroute avant la capitale, sa principale entrée au nord-est.

- Hôpital bombardé: "crime de guerre odieux" -

Le chef de la diplomatie de l'UE, Josep Borrell, a qualifié jeudi de "crime de guerre odieux" le bombardement russe d'un établissement abritant une maternité et un hôpital pédiatrique à Marioupol en Ukraine, qui a fait trois morts, dont une fillette.

- BCE: soutien budgétaire "cruciale" -

La présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde, a estimé jeudi que les mesures de soutien budgétaire dans l'UE continueront d'être d'une "importance cruciale", alors que la guerre en Ukraine assombrit les perspectives de croissance et d'inflation.

Ces mesures pourraient relever d'un "effort national" face la crise énergétique en particulier, ou prendre un "format européen", a-t-elle ajouté.

- La banque centrale russe suspendue -

La banque centrale russe a été suspendue de la Banque des règlements internationaux (BRI), a indiqué jeudi une porte-parole de cette institution considérée comme la banque centrale des banques centrales.

L'institution a suspendu l'accès de la Banque centrale de la Fédération de Russie à "tous les services de BRI", y compris "aux réunions" de banquiers centraux, selon sa porte-parole.

- Abramovitch sanctionné par Londres -

La vente du club anglais de football de Chelsea est suspendue en raison des sanctions annoncées jeudi par le gouvernement britannique contre son propriétaire russe Roman Abramovitch, en représailles à l'invasion russe de l'Ukraine.

Le propriétaire du club de Premier League (1e division anglaise) figure parmi sept riches et influents Russes proches du Kremlin ciblés jeudi par Londres.

Le gouvernement britannique a aussi annoncé simplifier à partir de la semaine prochaine la procédure d'entrée au Royaume-Uni pour les Ukrainiens, après de nombreuses critiques sur la complexité des démarches.

- La Russie dit maintenir ses exportations énergétiques -

Le président russe Vladimir Poutine a assuré jeudi que son pays maintenait toutes ses livraisons d’hydrocarbures en dépit du conflit en Ukraine et des sanctions occidentales, jugeant la Russie pas responsable de l'envolée des cours mondiaux.

"Nous respectons toutes nos obligations en matière d'approvisionnements énergétiques", a-t-il souligné lors d'une réunion gouvernementale.

- Appel à évacuer les marins -

La Chambre internationale de la marine marchande (ICS) a appelé jeudi à l'évacuation des marins "piégés sur des navires amarrés dans des ports" en Russie et en Ukraine.

"Il est de la plus haute importance que l'évacuation (des marins) de ces zones de danger soit assurée par les États qui ont le pouvoir de le faire", exhorte Guy Platten, secrétaire général de l'ICS.

burs-ang-ot/cds/sba

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info