Le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie

Publié le à Paris (AFP)

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions: le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- Les Russes tentent d'encercler Kiev -

Les troupes russes tentaient samedi d'encercler Kiev: présentes dans les faubourgs de la capitale, elles cherchent à éliminer les défenses à l'ouest et au nord de la ville pour la "bloquer", selon l'état-major ukrainien.

Les Ukrainiens ont accusé samedi les soldats russes d'avoir tué vendredi sept civils dont un enfant qui empruntaient un couloir d'évacuation près de Kiev.

A Vassylkiv, au sud de Kiev, des roquettes russes ont "complètement détruit" l'aéroport local et un terminal pétrolier également touché a pris feu, selon les Ukrainiens. Dans le Sud, la ville portuaire de Mykolaïv proche d'Odessa a été bombardée dans la nuit.

- Près de 13.000 civils évacués -

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a annoncé dimanche dans une adresse vidéo que 12.729 civils avaient été évacués samedi via des couloirs humanitaires .

Selon la Première ministre Iryna Vereshchuk, seuls neuf des couloirs d'évacuation ont fonctionné.

- Moscou change d'approche selon Zelensky -

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'est félicité samedi d'une approche "fondamentalement différente" de Moscou dans ses récents pourparlers avec Kiev, soulignant que la Russie ne se contentait plus de "juste poser des ultimatums".

Interrogé sur des déclarations vendredi du président russe Vladimir Poutine, qui avait évoqué des "avancées" dans les pourparlers russo-ukrainiens, le président ukrainien s'est dit "content d'avoir un signal de la Russie", lors d'une conférence de presse à Kiev diffusée sur le compte Telegram de la présidence ukrainienne.

- "Environ 1.300" soldats ukrainiens et 579 civils tués -

"Environ 1.300" militaires ukrainiens ont été tués depuis le 24 février, a indiqué Volodymyr Zelensky, dans un premier décompte officiel fourni par les autorités ukrainiennes depuis le début de l'invasion.

L'armée russe a perdu "environ 12.000 hommes", affirme le président ukrainien. La Russie, de son côté, a annoncé le 2 mars son seul et unique bilan à ce jour de 498 soldats tués.

Au moins 579 civils ont été tués, selon le décompte samedi de l'ONU, qui souligne que ses bilans sont probablement très inférieurs à la réalité.

- Situation "quasi désespérée" à Marioupol (MSF) -

Après douze jours de siège, Marioupol, port stratégique du sud-est, n'a ni eau, ni gaz, ni électricité, ni communications. Les gens se sont battus dernièrement pour de la nourriture: une situation "quasi désespérée", selon Médecins sans frontières.

Quelque 1.582 civils y ont été tués et enterrés dans des fosses communes, affirme le chef de la diplomatie ukrainienne.

- Nouvelle aide américaine -

Dans un memorandum adressé au chef de la diplomatie américaine, Anthony Blinken, la maison Blanche a autorisé samedi une nouvelle aide de 200 millions de dollars "en matériel et services de défense (provenant) du département de la Défense", ainsi qu'en "entraînement militaire", pour "apporter de l'aide à l'Ukraine".

Après des fonds débloqués fin 2021, Washington avait autorisé le 26 février une aide en équipements militaires sans précédent de 350 millions de dollars.

- Sommet à Londres -

Le Premier ministre britannique Boris Johnson organise la semaine prochaine un sommet avec des dirigeants scandinaves et baltes, voisins de la Russie, en marge d'un des plus grands exercices militaires de l'Otan depuis la guerre froide qui se déroulera en Norvège à partir de lundi.

"La sécurité européenne a été ébranlée par l'attaque de la Russie contre l'Ukraine, et aux côtés de nos partenaires, nous prendrons des mesures pour nous assurer de sortir plus forts et plus unis qu'auparavant", a expliqué le chef du gouvernement britannique, cité dans le communiqué.

- Réunion à l'ONU -

Lundi, le Conseil de sécurité discutera de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe. Président en 2022 de l'OSCE, le ministre polonais des Affaires étrangères, Zbigniew Rau, devrait intervenir lors de la session, a précisé l'une de ces sources.

Celle-ci est annuelle mais prendra un tour particulier avec la guerre en Ukraine, avec probablement de nouveaux appels à la paix.

- Israël dément avoir appelé Kiev à capituler -

Israël a réfuté samedi les allégations d'un responsable ukrainien selon lequel l'Etat hébreu aurait appelé Volodymyr Zelensky à accepter les termes proposés par Moscou pour mettre fin au conflit opposant la Russie et l'Ukraine.

Selon plusieurs médias israéliens, un haut fonctionnaire du gouvernement ukrainien aurait jugé inefficaces les efforts de médiation du gouvernement israélien, affirmant que celui-ci aurait exhorté le président ukrainien à accepter les conditions de Moscou lors d'une conversation téléphonique, a rapporté le quotidien de gauche Haaretz.

burs-rap-kd/cds/mlb/roc

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info