Le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie

Publié le à Paris (AFP)

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions: le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- Nouvelles négociations russo-ukrainiennes lundi -

Une session de négociations par visioconférence entre la Russie et l'Ukraine se tiendra lundi, a confirmé un conseiller du président Zelensky. Un négociateur russe a évoqué dimanche des "progrès significatifs", Kiev indiquant de son côté que Moscou avait cessé de lancer "des ultimatums" et commençait à "écouter attentivement nos propositions".

Depuis le début de l'offensive russe, trois tours de pourparlers ont eu lieu au Bélarus. Ils étaient focalisés sur la création de couloirs humanitaires pour les civils.

- Appel entre les présidents Macron et Biden -

Le président Macron s'est entretenu dimanche soir avec Joe Biden. Les deux chefs d'État se sont accordés pour renforcer les sanctions déjà prises contre la Russie, apporter leur soutien à l'Ukraine et prendre de concert toutes les initiatives utiles à l'arrêt des combats.

Emmanuel Macron s'est également entretenu avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky, "lui exprimant son plein soutien", selon l'Elysée, lui détaillant "l'aide supplémentaire que l'Union européenne a décidé de lui apporter lors du Sommet de Versailles".

- Zelensky exhorte l'OTAN à instaurer une zone d'exclusion aérienne -

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a à nouveau exhorté lundi l'Otan à instaurer une zone d'exclusion aérienne au-dessus de son pays, prévenant qu'à défaut l'organisation risquait de voir des "roquettes russes" tomber sur ses Etats membres.

- Kadyrov assure se trouver en Ukraine -

Le dirigeant de la république russe de Tchétchénie Ramzan Kadyrov, un protégé du président Vladimir Poutine, a assuré lundi se trouver en Ukraine aux côtés des forces de Moscou.

M. Kadyrov, dénoncé par les ONG internationales pour les graves violations des droits humains qui ont lieu dans sa république du Caucase, a publié sur Telegram une vidéo le montrant en tenue militaire, en train d'étudier des plans autour d'une table avec des soldats dans une salle.

- Des "mercenaires étrangers" tués par les Russes -

L'armée russe affirme avoir tué "jusqu'à 180 mercenaires étrangers" lors de frappes contre la base militaire de Yavoriv, à une vingtaine de km de la frontière avec la Pologne, pays membre de l'Otan.

Cette base accueille une partie de l'aide militaire étrangère depuis l'invasion russe. Ces dernières années, elle a servi de terrain d'entraînement aux forces ukrainiennes sous l'encadrement d'instructeurs étrangers, notamment américains et canadiens.

Les frappes russes, selon le gouverneur de la région, ont été menées depuis les mers Noire et d'Azov et ont fait 35 morts et 134 blessés.

- La Russie a demandé l'aide militaire de la Chine, selon le New York Times -

La Russie a demandé l'aide économique et militaire de la Chine pour mener la guerre en Ukraine et contourner les sanctions occidentales, a affirmé dimanche le New York Times, au moment où Washington a mis en garde Pékin contre toute assistance à Moscou. Le journal, qui cite des responsables américains anonymes, ne précise pas la nature exacte de l'aide demandée ni si la Chine a répondu.

- Plus de 2.100 morts à Marioupol -

Plus de 2.100 habitants de Marioupol, ville portuaire assiégée dans le sud-est de l'Ukraine, ont été tués depuis le début de l'offensive russe, a affirmé dimanche la mairie de la ville.

- La Croix-Rouge craint un "scénario du pire" -

Faute d'un accord humanitaire urgent, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a mis en garde dimanche contre "un scénario du pire" à Marioupol. "L'histoire jugera avec horreur ce qui est en train de se passer dans cette ville si aucun accord n'est trouvé le plus vite possible entre les parties", insiste le CICR.

Plusieurs tentatives d'acheminer de l'aide humanitaire ont échoué: un nouveau convoi accompagné par des prêtres orthodoxes avec 100 tonnes d'eau, de nourriture et de médicaments a fait demi-tour dimanche après-midi.

- Un journaliste américain tué, un autre blessé -

Un journaliste américain a été tué et un autre blessé par balles dimanche à Irpin, dans la banlieue nord-ouest de Kiev, théâtre de violents combats depuis plusieurs jours.

Brent Renaud, photographe et réalisateur indépendant de 50 ans, est le premier journaliste étranger à être tué depuis le début de l'offensive russe. Un journaliste ukrainien était mort dans le bombardement russe de la tour de télévision de Kiev.

- Inquiétudes sur la "fragilisation" des centrales ukrainiennes -

Le directeur général de l'Autorité de sûreté nucléaire française (ASN) qui préside également le réseau des autorités de sûreté nucléaire d'Europe de l'Ouest (Wenra), s'inquiète de la "fragilisation" de la sûreté nucléaire dans l'Ukraine en guerre.

Des lignes électriques importantes permettant d'assurer une capacité de refroidissement constante sont "détériorées" et la chaîne logistique pour l'arrivée des pièces de rechange sur les sites nucléaires ukrainiens, est "fragilisée", a constaté Olivier Gupta après des réunions d'experts sur le sujet.

- L'électricité rétablie à Tchernobyl -

L'alimentation électrique du site nucléaire de Tchernobyl a été rétablie dimanche, selon les autorités ukrainiennes. Mercredi, l'opérateur du site avait annoncé que la centrale, à l'origine de la plus grave catastrophe nucléaire civile en 1986, avait "été complètement déconnectée du réseau électrique en raison des actions militaires" russes.

- Quatre Mirage français vers l'Estonie -

Quatre Mirage 2000-5F sont partis dimanche de la base française de Luxeuil-Saint-Sauveur (est), dans le cadre d'une mission de l'Otan pour une opération de "police du ciel" au-dessus de l'Estonie.

- Un deuxième maire enlevé -

Un maire ukrainien a été enlevé dimanche par des soldats russes dans le sud du pays, deux jours après le kidnapping d'un autre maire.

Le gouverneur de la région de Zaporojie (sud) a affirmé que l'armée russe avait capturé le maire de Dniproroudné, après avoir enlevé celui de Melitopol située à 80 km au sud de Dniproroudné.

- 100.000 réfugiés en 24 heures -

Ces dernières 24 heures, quelque 100.000 personnes ont rejoint les rangs des réfugiés, portant leur nombre à 2.698.280, selon un décompte publié dimanche par le Haut Commissariat aux réfugiés (HCR) de l'ONU.

burs-kd-rap/cds/fjb/nzg/roc

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info