Le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie

Publié le à Paris (AFP)

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions: le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- Frappe contre un immeuble à Kiev -

Une frappe contre un immeuble résidentiel à Kiev a fait lundi au moins un mort et 12 blessés, ont indiqué les secours ukrainiens, au moment où les combats font rage aux abords de la capitale que les troupes russes cherchent à encercler.

Dans la nuit de dimanche à lundi, l'armée de l'air ukrainienne a annoncé que des avions russes tentaient de bombarder les positions défensives ukrainiennes dans la région de Kiev. La capitale est désormais "une ville en état de siège", selon un conseiller du président ukrainien.

- Nouvelles négociations russo-ukrainiennes -

Une session de négociations par visioconférence entre la Russie et l'Ukraine est prévue lundi matin via visioconférence, selon un conseiller du président Zelensky.

Un négociateur russe a évoqué dimanche des "progrès significatifs", Kiev indiquant de son côté que Moscou avait cessé de lancer "des ultimatums" et commençait à "écouter attentivement nos propositions".

Un négociateur ukrainien a indiqué lundi que Kiev demanderait lors de ces nouveaux pourparlers un cessez-le-feu et le retrait des troupes russes.

- Vers un défaut de paiement russe? -

Le ministère russe des Finances a estimé lundi que les sanctions visant Moscou à cause du conflit en Ukraine visaient à provoquer un défaut de paiement "artificiel" de la Russie.

Courant mars et avril, la Russie doit faire face à plusieurs échéances de paiement de dettes en devises étrangères, or ses réserves ont été gelées dans le cadre des sanctions occidentales, ce qui la met au défi d’honorer ses obligations.

- La Russie aurait demandé l'aide de la Chine -

La Russie a demandé l'aide économique et militaire de la Chine pour mener la guerre en Ukraine et contourner les sanctions occidentales, a affirmé dimanche le New York Times, au moment où Washington a mis en garde Pékin contre toute assistance à Moscou.

Pékin a réagi avec colère à ces informations, sans toutefois les démentir spécifiquement. "Ces derniers temps, les Etats-Unis propagent constamment des fausses nouvelles à l'encontre de la Chine", s'est borné à déclarer devant la presse un porte-parole de la diplomatie chinoise, Zhao Lijian.

- Zelensky réclame une zone d'exclusion aérienne -

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a de nouveau exhorté l'Otan, dans la nuit de dimanche à lundi, à instaurer une zone d'exclusion aérienne au-dessus de son pays, prévenant qu'à défaut l'organisation risquait de voir des "roquettes russes" tomber sur ses Etats membres.

- Instagram inaccessible en Russie -

Le réseau social Instagram, propriété du géant américain Meta, est devenu inaccessible lundi en Russie, qui l'accuse de propager des appels à la violence contre les Russes en lien avec le conflit en Ukraine.

Instagram se trouve désormais aussi sur la liste des sites en "accès restreint" publiée par le gendarme des télécommunication Roskomnadzor, y rejoignant les réseaux Facebook, Twitter et plusieurs médias critiques du pouvoir russe.

- Kadyrov assure se trouver en Ukraine -

Le dirigeant de la république russe de Tchétchénie Ramzan Kadyrov, un protégé du président Vladimir Poutine, a assuré lundi se trouver en Ukraine aux côtés des forces de Moscou.

M. Kadyrov, dénoncé par les ONG internationales pour les graves violations des droits humains qui ont lieu dans sa république du Caucase, a publié sur Telegram une vidéo le montrant en tenue militaire, en train d'étudier des plans autour d'une table avec des soldats dans une salle.

burs-paj/cds/at

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info