Le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie

Publié le à Paris (AFP)

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions: le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- "Un ouragan de famines" -

Le secrétaire général de l'ONU a mis en garde contre les répercussions de la guerre livrée par la Russie en Ukraine, qui risquent de se traduire par "un ouragan de famines" dans de nombreux pays.

De son côté, le FMI a estimé que l'économie de l'Ukraine pourrait se contracter jusqu'à 35% si la guerre venait à s'enliser, et que le conflit mettait en danger la sécurité alimentaire mondiale.

- Reprise des pourparlers mardi -

La quatrième session de pourparlers entre l'Ukraine et la Russie reprendra mardi, a rapporté un négociateur de Kiev.

"Nous faisons une pause technique dans les négociations jusqu'à demain" pour permettre "des travaux supplémentaires des sous-groupes de travail et la clarification" de certains termes, a-t-il déclaré.

- Bombardements russes -

Deux personnes ont été tuées dans des bombardements russes sur Kiev qui ont visé un immeuble résidentiel et l'usine aéronautique Antonov, a annoncé la mairie de la capitale ukrainienne.

A Kharkiv, dans le nord-est de l'Ukraine, un bombardement de l'armée russe a fait deux morts, d'après le parquet régional.

Et neuf personnes ont été tuées dans une frappe de l'armée russe contre une tour de télévision près de Rivne (ouest), selon les autorités locales.

- Frappe sur Donetsk -

A Donetsk, les séparatistes prorusses soutenus par Moscou ont affirmé qu'une frappe de l'armée ukrainienne avait visé le centre-ville, faisant au moins 16 morts selon le "ministère" local de la Santé et 23 morts selon le puissant Comité d'enquête russe.

L'armée ukrainienne a fermement démenti

- "Contrôle total" des grandes villes -

L'armée russe "n'exclut pas la possibilité de prendre le contrôle total des grandes villes qui sont déjà encerclées", a prévenu le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Ces derniers jours, les combats se sont intensifiés autour de Kiev, presque entièrement encerclée.

- Tchernobyl: nouvelle coupure d'électricité -

L'Ukraine a accusé l'armée russe d'avoir à nouveau coupé l'alimentation électrique du site nucléaire de Tchernobyl et d'avoir fait exploser des munitions près d'un réacteur de Zaporojie, les deux centrales étant sous contrôle de Moscou.

L'ancienne centrale de Tchernobyl, qui a toujours besoin d'énergie pour assurer la sécurité optimale des assemblages combustibles stockés sur place.

- Plus de 2,8 millions de réfugiés -

Plus de 2,8 millions de personnes ont fui l'Ukraine depuis le début de l'invasion russe, selon le dernier décompte publié par l'ONU, qui recense aussi environ 2 millions de déplacés à l'intérieur du pays.

Quelque 160 voitures ont pu sortir lundi via un couloir humanitaire de la ville de Marioupol, assiégée par les forces russes et séparatistes prorusses, selon la municipalité.

- L'UE sanctionne de nouveaux oligarques -

L'Union européenne a décidé de sanctionner de nouveaux oligarques russes, notamment le milliardaire Roman Abramovitch, propriétaire du club anglais de football de Chelsea, ont indiqué des diplomates à l'AFP.

Avant cette extension, 862 personnes et 53 entités russes figuraient déjà sur cette liste noire qui interdit l'entrée sur le territoire de l'UE et permet la saisie de leurs biens.

- Pékin et Washington discutent à Rome -

Deux hauts diplomates américain et chinois ont entamé des discussions à Rome, dans un contexte tendu en raison d'informations du New York Times selon lesquelles la Russie a demandé l'aide économique et militaire de la Chine pour mener la guerre en Ukraine et contourner les sanctions occidentales.

Pékin a réagi avec colère à ces informations, sans toutefois les démentir spécifiquement.

- Conseil de l'Europe: Kiev veut l'expulsion de la Russie -

Le Premier ministre ukrainien Denys Chmygal a demandé au Conseil de l'Europe "l'expulsion immédiate" de la Russie de cette organisation paneuropéenne de défense des droits humains, ce qui serait une première dans son histoire.

Le Comité des ministres de l'organisation doit se réunir jeudi pour en décider.

burs-acm/ber/fjb

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info